L'OTAN, menace la paix mondiale !

C'est dans une situation internationale marquée par l'aggravation de la crise du capitalisme et par la violente offensive impérialiste contre les conquêtes et les droits des travailleurs et des peuples, qu’a eu lieu à Chicago, le 20 et le 21 mai, le sommet de l'OTAN.

 Dans le cadre de l'approfondissement de la crise du capitalisme, l'impérialisme se lance dans une escalade des diktats économiques, militaristes et interventionnistes.

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Seules les banques sortent victorieuses du sommet européen

Le projet de pacte budgétaire sort intact de ce qui devait être une «renégociation» et le volet croissance de François Hollande n'a aucune valeur juridique. Qu'elles soient directes ou indirectes, financées par le MES ou non, toutes les soi-disantes «aides financières» seront une nouvelle fois payées par les citoyens européens, via les coupes budgétaires et les attaques aux droits des travailleurs. Toutes les dispositions adoptées au nom de la solidarité avec l'Italie et l'Espagne ne sont que des mesures de socialisation massive des pertes. S'ajoutent la perte de la souveraineté des peuples et le recul de la démocratie parlementaire.

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Pour Pierre Laurent, les conditions ne sont pas réunies pour que les communistes participent au gouvernement

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a estimé lundi devant le Conseil national du Parti réuni à huis clos, que les conditions n'étaient aujourd'hui "pas réunies" pour que des communistes entrent au gouvernement. La décision finale a été soumise au votre mercredi.

Un projet de bulletin de vote, proposé par le comité exécutif du PCF qui a été soumis aux militants lundi et mardi dans toutes les fédérations indique "qu'aujourd'hui, en dépit de nos appels répétés à la prise en compte de nos propositions, nous estimons que les conditions de notre participation au gouvernement Ayrault ne sont pas réunies". Une décision finale a été prise mercredi par les 500 délégués PCF lors d'une conférence nationale. Pourtant, des responsables communistes ont expliqué que le parti se considérait dans la majorité de gauche et que ses membres ne seraient pas "des empêcheurs de tourner en rond".

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Réponse de Mikis Théodorakis à Jean-François Copé sur l'antisémitisme

Une calomnie est l’expression de la pire bassesse morale"

Le musicien et compositeur grec réagit contre la campagne de l'UMP faisant de lui un antisémite.

«Je suis grec et fier de l’être, car nous sommes le seul peuple en Europe qui, pendant l’occupation allemande (1941-1944), non seulement n’a pas exercé de poursuites contre les juifs mais, au contraire, les a aidés à vivre et à survivre avec tous les moyens dont nous disposions.

À l’époque, j’étais moi-même partisan de l’Armée populaire de libération et je me souviens que nous avions pris sous notre protection de nombreuses familles de juifs grecs, que nous nous sommes souvent battus contre les SS pour les sauver et beaucoup d’entre nous l’ont payé de leur vie.

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Grèce: La progression fulgurante de Syriza est un événement majeur

Les citoyens grecs se sont prononcés hier à l'occasion des élections législatives dans un contexte difficile. C'est la droite conservatrice et corrompue, «Nouvelle démocratie», qui arrive légèrement en tête (29,5% ) devant la coalition Syriza menée par Alexis Tsipras (27%).

Le rejet de l'austérité est tellement fort en Grèce que la droite elle-même, dans cette campagne a dû se prononcer pour un allongement des échéances de paiement de la dette. Angela Merkel a approuvé aujourd'hui cette mesure à Los Cabos alors que si Syriza avait gagné, l'exclusion de la Grèce de la zone euro était sérieusement envisagée. Le sort des Grecs semble suspendu aux accointances de la Chancelière allemande. Cela pose des questions sur la construction européenne actuelle.

Lire la suite

 Imprimer  E-mail