Nationaliser le secteur de l'énergie, une nécessité

Les dernières informations ont montré que plusieurs députés qui parlent de « bonne gouvernance » sont allés en juin 2016 soutenir aux frais d’EDF-Luminus l’équipe nationale des Diables rouges lors du championnat d’Europe de football en France. Ces données démontrent une nouvelle fois que la politique énergétique de notre pays est aux mains de groupes capitalistes français (Engie-Electrabel, ex GDF-Suez, Edf-Luminus) avec l’aide et la complicité de capitalistes belges tels qu’Albert Frère. Pendant ce temps, les classes populaires sont touchées par des prix prohibitifs et 10% de la population wallonne ne peut payer les factures de gaz ou d'électricité.

La question de l’appropriation des moyens de production d’énergie par la classe ouvrière devient donc plus que jamais urgente. En effet, tant qu’il y a aura des intérêts capitalistes en jeu, il ne pourra y avoir de politique énergétique efficace, sûre pour l’environnement et dans l’intérêt des travailleurs.  À cet égard, la chaîne humaine de 50 000 personnes du 25 juin dernier pour la fermeture des réacteurs obsolètes et dangereux de Tihange 2 et Doel 3 n’a pas été entendue par la classe dominante. Celle-ci n’est effectivement guidée que par ses intérêts  et elle s’appuie sur les traités d’austérité et la politique de libéralisation qu’elle a mis en place à la Commission européenne.

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Discours du 1er mai 2017 pour la justice sociale à Liège

Discours de Julien Hannotte, secrétaire politique de la fédération liégeoise du Parti Communiste

(à découvrir en vidéo ici : https://www.youtube.com/watch?v=weKc9Lrxg4U)

 

 

Camarades, Camarades, chers amis,

 

Merci d’être si nombreux en ce 1er mai pour exprimer notre ras-le-bol et notre résistance à ce système !

 

Permettez-moi tout d’abord d’exprimer la solidarité de la fédération liégeoise du Parti Communiste avec les Palestiniens en grève de la faim. Et je vous demande une salve d’applaudissements pour qu’on entende notre soutien bien loin ! Palestine Vivra !

 

Merci d’avoir répondu à l’appel du Parti Communiste et du PTB contre les profiteurs et pour la justice sociale !

 

Ces profiteurs, ce sont les bourgeois qui trafiquent les lois pour se placer à la tête de sociétés publiques qui devraient bénéficier à tous, et qui les transforment pour qu'elles ne profitent qu'à eux seuls ! Quelques politiciens-entrepreneurs!

 

Depuis des semaines, de mois, des années, les travailleurs sont floués. Scandale sur scandale : des politiciens véreux du Kazakhgate jusqu’à Publifin. Et ce n’est pas un problème uniquement wallon. C’est une des conséquences directes du capitalisme à laquelle ils adhèrent tous. La Flandre n’est pas épargnée, la France non plus.

 

Partout ce sont les mêmes, des bourgeois, des millionnaires, des milliardaires et toute la flopée de poissons pilote qui les entourent

 

Partout, ce sont les mêmes qui nous font subir dans le même temps l’austérité, augmentent l’âge de la pension, font des sauts d’index.

 

Assez, camarades ! Assez de ces profiteurs. Assez de ces patrons qui jouent avec notre avenir. Avec eux, c’est restructuration sur restructuration : ING, Caterpillar, Durobor dernièrement.… Jobs jobs jobs, pourtant que notre premier sinistre disait !

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Meeting du 1er mai à Liège : contre les profiteurs, pour la justice sociale

 

Meeting du 1er mai et manifestation dans les rues de Liège

 

« Contre les profiteurs, pour la justice sociale »

 

 Scandale sur scandale. Depuis plusieurs mois, les scandaleuses rémunérations chez Publifin, Telenet, etc. montrent les inégalités croissantes entre nos dirigeants et les travailleurs.

 

Alors que les prix ont augmenté, que les prix de l’électricité ont été maintenus à des niveaux surélevés uniquement par décision politique, que les salaires sont bloqués, la droite veut nous faire travailler plus pour gagner moins, notamment avec la loi Peeters.

 

Pendant ce temps-là, les actionnaires, les grands patrons et certains hommes politiques s’enrichissent avec nos contributions. Au nom de l’austérité, ils rejettent la faute sur les plus faibles d’entre nous, dont les allocataires sociaux en les excluant. Ils n’ont que mépris pour ceux qui créent la véritable richesse de ce pays. Stop aux exclusions !

 

Refusons l’austérité que les patrons et nos gouvernants nous imposent. Assez de nous serrer la ceinture.

 

Le 1er mai, jour de lutte de tous les travailleurs, jour de lutte pour la réduction collective du temps de travail, avec maintien de salaire et embauche compensatoire.

 

  Venez manifester avec les communistes ce 1er mai à 11h place saint Paul !

  

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Les communistes avec les travailleurs du non-marchand

 

 
   


Le Parti Communiste tient à apporter son soutien aux travailleurs.ses du secteur non-marchand, tant public que privé, réunis ce 28 avril à Namur.

 

Quel que soit le niveau de gouvernement, les justes revendications des travailleurs pour plus de moyens et de meilleures conditions de travail rencontrent des murs appelés « austérité » ou « rigueur », qui sont de même nature car édifiés par l’Europe.

 

Mais il serait dangereux de croire que dans les conditions actuelles, la moindre amélioration pourra passer par la concertation. Face à l'austérité imposée par ces gouvernements aux orientations ultra-libérales, il n'y a pas d'autres solutions que la lutte sociale en union avec les autres secteurs !

 

Parce que le non-marchand est un secteur qui produit de la richesse sociale, du lien, du bien-être, il est un des points d'appui majeurs du mouvement social en Belgique. C'est pourquoi nous sommes avec vous aujourd'hui !

 

 

Section de Namur du Parti Communiste

 

 

Nous contacter : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Solidarité avec les travailleurs de Brico

Le parti communiste soutient les travailleurs de Brico, dont ceux de Herstal et Fléron aujourd'hui en grève, dans leur lutte contre la flexibilisation du temps de travail et pour le maintien de l'emploi. Le patronat cherche à diviser les travailleurs en donnant une fausse liberté à certains de consommer pendant que d'autres sont exploités. Brico n'est qu'une expérience avant l'application dans d'autres entreprises. Nous devons, pour réclamer plus de temps pour nous, lutter pour la réduction du temps de travail (à 32h, avec maintien du salaire et embauche compensatoire) et appuyer les travailleurs de Brico.

Namur, le 1er avril 2017

le Bureau politique du PC

Lire la suite

 Imprimer  E-mail