Interruption volontaire de grossesse ou recours à "un tueur à gages"

Le Parti Communiste de Belgique s'insurge contre les dernières déclarations du Pape François qui considère l'IVG comme un recours à un tueur à gage.

En qualifiant le praticien qui pratique une IVG de "tueur à gage" le pape insulte et menace tout le corps médical qui a lutté pour dépénaliser l'avortement parmi lesquels le docteur Willy Peers éminente personnalité de notre parti.

Il insulte aussi le large mouvement des femmes qui dans les années 70 sont descendues dans les rues pour soutenir ces médecins et réclamer le droit de décider pour elles-mêmes, les femmes qui ont lutté jusqu’à l’obtention d’une loi de dépénalisation de ce droit dans certaines conditions en 1990, dépénalisation pour laquelle elles se battent encore de nos jours. Ce n’est pas un hasard si c’est face à la force de ces mouvements (en Argentine, en Pologne, etc.) que le Pape voudrait aujourd’hui reprendre la main.

Le Parti Communiste rappelle qu'en juin dernier le pape a déjà comparé l'avortement pratiqué en cas de handicap du fœtus à l'eugénisme pratiqué par les "nazis" en oubliant manifestement la complaisance de la majorité du clergé face au nazisme. On peut se demander si le Pape ne fait pas du prosélytisme pour les trois K, Kirche, Kinder und Küche (église, enfant et cuisine) qui caractérisaient l'idéal féminin du nazisme.

En refusant le caractère thérapeutique d'un acte "qui supprime la vie innocente" le Pape passe outre du fait que dans le monde une femme meurt toutes les neufs minutes d'un avortement clandestin ou y survit avec de graves séquelles. Par ses propos scandaleux, le Pape ignore tout simplement le sort de ces dizaines de milliers de femmes.

Qualifié de Pape des pauvres, François devrait se rappeler que l'avortement clandestin touche avant tout les femmes les plus démunies qui n’ont pas les moyens de se faire avorter en toute sécurité. Apparemment le Pape oublie qu'il est un homme et qu'il évolue dans une classe super privilégiée.

Le Parti Communiste estime que derrière son étiquette progressiste, le Pape renforce les courants les plus réactionnaires qui resurgissent partout dans le monde, désignant les futures victimes à la vindicte des obscurantistes.

C’est en 1920 que le pouvoir communiste en Russie a octroyé le droit à l’avortement gratuit et sous surveillance médicale à toutes les femmes d’URSS ouvrant une période de progrès social extraordinaire pour les femmes.

Le Parti Communiste de Belgique continuera à défendre le droit à l’avortement pour toutes les femmes car elles doivent rester libres de décider seules de leur maternité. Le PCB condamne l’hypocrisie de la pseudo-dépénalisation adopte par le MR, le cdH, l’Open Vld, le CD&V et la N-VA.

 

Liège, le 12 octobre 2018

Le Bureau Politique du Parti Communiste de Belgique

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Rencontre internationale à Thionville

Le Parti Communiste de Belgique avait répondu favorablement à l’invitation des sections de Jarny, Orne-Basse et Thionville du Parti Communiste français et a participé ce samedi 29 septembre à une rencontre frontalière.

Notre volonté commune est de renforcer les coopérations internationales sur des luttes que nous menons dans nos pays. Des deux côtés, nous avons pointé la nécessité de rompre avec l’Union européenne, construction capitaliste, qui coordonne les impérialismes nationaux. Les politiques d’agression du capital que nous subissons sont les mêmes. La casse des services publics se fait sur le même modèle : division corporatiste des syndicats, présentation des fonctionnaires comme des privilégiés et casse de leurs droits, augmentation du nombre de contractuels, réduction des budgets, division des sociétés publiques pour privatiser les parties rentables (tant à la SNCB qu’à la SNCF), les paquets ferroviaires et la directive Bolkestein. Nos positions se rejoignent pour la défense d’un monopole 100% public du ferroviaire avec la fusion en Belgique d’Infrabel et de la SNCB.

Notre objectif est de donner aux travailleurs une perspective socialiste et de lutte à l’opposé du réformisme et du fascisme. C’est pourquoi ce genre de rencontre est important pour apprendre des luttes de nos camarades et affiner nos positions que nous défendrons lors de la seconde session de notre congrès. Une position défensive de maintien de l’emploi industriel, deuxième thème discuté, est clairement insuffisante et nous devons porter le développement industriel et la réindustrialisation avec une planification qui tiendra compte des besoins des populations. À cet égard, l’échange avec les camarades français du Grand Est autour de la sidérurgie et d’Arcelor Mittal est utile car l’Europe continuera à avoir besoin d’acier !

Enfin, nous partageons des positions internationalistes à l’opposé de la propagande impérialiste pro-européenne qui va s’abattre sur nous à l’occasion du centenaire de la fin de la 1e guerre mondiale. Contrairement à ce qui sera affirmé, l’Union européenne ce n’est pas la paix. Nous avons réaffirmé notre opposition à l’augmentation des crédits militaires tant en France qu’en Belgique !

 

Après cet après-midi d’échanges où nous avons dégagé des convergences, nous sommes plus que jamais convaincus que ce type de rencontre doit se poursuivre ! 

  

Bruxelles, le 30 septembre 2018

Le bureau politique du PCB

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Palestine : Déclaration commune des partis communistes et ouvriers, à l'initiative du Parti du peuple palestinien

 

Les partis communistes et ouvriers condamnent avec fermeté les crimes commis par l'armée israélienne contre le peuple palestinien dans les territoires occupés, en particulier dans la bande de Gaza, qui a causé un bain de sang, assassinant de sang froid des manifestants non armés, hommes, femmes et enfants.

La politique agressive de l'administration Trump et la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël et la décision d'y déménager l'ambassade des États-Unis, par-dessus et contre le tollé général international, a encouragé l'agressivité d'Israël, qui continue l'occupation illégale des territoires palestiniens et continue de massacrer le peuple palestinien.

Les gouvernements des pays qui adoptent une position de d'équidistance, identifiant la victime avec le coupable, portent de grandes responsabilités ; la position de l'Union européenne selon laquelle, alors qu'un massacre organisé du peuple palestinien est en train de se produire, appelle "toutes les parties à la retenue" et améliore ses relations avec l’État d'Israël, est inacceptable.

Certains partis de gauche européens ont également une position inacceptable en faveur de l'occupation et des colonies israéliennes, en témoigne la récente visite du chef du groupe parlementaire du parti de gauche allemand Die Linke et la plantation d'un arbre dans une colonie israélienne. Dans le même temps, d'autres pays européens dirigés par d'autres partis membres de la gauche européenne ont développé des relations avec Israël, en particulier militaires. Le dernier vote de la Knesset israélienne, la loi sur la nationalité est une étape supplémentaire vers l’État d'apartheid .

Les partis communistes et ouvriers expriment leur solidarité et leur soutien au peuple palestinien et à sa juste lutte en faveur de son propre État palestinien indépendant et souverain à l'intérieur des frontières d'avant le 4 juin 1967, avec comme capitale Jérusalem-Est. Nous poursuivons notre lutte et appelons les peuples à renforcer leur solidarité avec la lutte du peuple palestinien jusqu'à la fin de l'agression et de l'occupation israélienne soutenue par l'impérialisme mondial.


Liste des partis signataires à ce jour :

Parti du travail d'Autriche

Parti communiste du Bangladesh

Parti communiste de Belgique

Parti communiste brésilien

Parti communiste au Danemark

Parti communiste des peuples d'Espagne

Parti des communistes des États-Unis

Parti communiste de Grèce

Parti des travailleurs hongrois

Mouvement socialiste du Kazakhstan

Parti communiste du Mexique

Parti communiste de Norvège

Parti du peuple palestinien

Parti communiste paraguayen

Parti communiste philippin [PKP - 1930]

Parti communiste du Salvador

Communistes de Serbie

Parti communiste de Turquie

Parti communiste d'Ukraine

 

http://www.solidnet.org/article/Palestinian-Peoples-Party-Appeal-for-Joint-Statement/

traduction : Traduction NK pour Solidarité Internationale PCF (http://solidarite-internationale-pcf.fr/2018/07/appel-commun-des-partis-communistes-et-ouvriers.html)

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Le problème est le capitalisme, pas les immigrés !

 

Le Parti Communiste de Belgique s'associe aux forces démocratiques qui combattent la montée rapide de l'extrême-droite en Europe avec la complaisance voire la complicité directe des gouvernements européens.

 

En Allemagne, en France, en Hongrie, en Europe et dans le monde, le fascisme, cette créature maudite du capitalisme-impérialisme relève la tête, ne se cache plus et devient de plus en plus violente. L'extrême-droite, pour le moment, s'attaque principalement aux réfugiés et immigrés en récupérant chaque événement, chaque fait divers pour diviser la classe ouvrière et détourner les travailleurs de leurs intérêts.

 

Récemment, la mort d'un homme à Chemnitz en Allemagne a été montée en épingle par les groupuscules néonazis et l’AFD, parti nationaliste populiste d’extrême-droite. Ce parti, qui rejette la responsabilité des maux des travailleurs allemands sur les immigrés, est désormais crédité de 16% d’intention de vote. Nous rappelons que la détresse économique et la misère sur lesquelles surfe l’AFD dans cette région sont le résultat, après la chute du Mur, de la liquidation économique, du démantèlement (fermeture d’usines) et de l’abandon de l’ex-RDA (république démocratique allemande) au profit des trusts et multinationales d’Allemagne de l’Ouest.

 

Les politiques d’austérité et les politiques impérialistes menées et imposées ensuite par le gouvernement réactionnaire de Merkel ont aggravé cette misère. C’est pourquoi nous rejetons l’indignation hypocrite de Merkel face à ce qu’elle a contribué à créer.

 

Face à la situation actuelle, les travailleurs d’Allemagne ont besoin d’un parti de classe comme le DKP pour organiser la lutte contre la menace fasciste et contre les forces du capital. La vraie gauche ne peut en aucun cas se reconnaître dans la création d’un mouvement qui présente des positions antimigrants. Ainsi, l’attitude de Sahra Wagenknecht, responsable de Die Linke, contribue-t-elle à la confusion parmi les travailleurs. Nous réaffirmons que ce n’est pas en s’alignant sur les thèses populistes de la droite et de l’extrême-droite qu’on combat la xénophobie mais en luttant sur le terrain contre ces idées nauséabondes.

 

Considérant que ces questions sont internationales et nécessitent une réponse internationaliste de classe, le Parti Communiste de Belgique appelle le DKP à l’organisation d’une conférence conjointe sur la nécessité et l’organisation de la lutte contre la montée du  fascisme en Europe et la nécessité de rompre avec l’Union Européenne du Capital qui organise les conditions de la montée du populisme et du fascisme.

 

Le Bureau politique du PCB

Bruxelles, le 3 septembre 2018

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Die Linke, le parti de gauche allemand soutient l’état sioniste d’Israël et reste donc membre du PGE

 

Le Parti Communiste de Belgique a appris la visite d'un responsable parlementaire du parti allemand "Die Linke", Dietmar Bartsch, dans une colonie israélienne située près de Gaza où il a planté des arbres et exprimé sa solidarité.la visite de Bartsch a eu lieu dans le cadre de la coopération avec l'organisation sioniste "Keren Kayemet" (Fonds national juif), connue pour sa grande responsabilité dans la politique de nettoyage ethnique contre les Palestiniens, y compris dans l'expulsion forcée de leurs terres, maisons, villages et villes.

Le Parti Communiste de Belgique demande à la direction de "Die Linke" de s'excuser auprès du peuple palestinien pour cette visite et pour la participation de son député à des activités qui soutiennent l'occupation. Le Parti Communiste de Belgique demande également au parti Die Linke de prendre des mesures immédiates et de retirer Bartsch de toutes ses responsabilités au sein du parti.

L’attitude inacceptable de ce responsable de Die Linke confirme les énormes divergences que nous avons avec des partis qui se déclarent de gauche et font partie du Parti de la Gauche européenne dont nous nous sommes retirés. Le Parti Communiste de Belgique réaffirme son total soutien au Peuple Palestinien et à sa lutte pour un seul État laïc, démocratique et progressiste. 


Le Bureau Politique du PCB

27 juillet 2018

 

Lire la suite

 Imprimer  E-mail