Le PCWB condamne le coup d'État institutionnel au Brésil

Ce jeudi 12 mai 2016, la présidente Dilma Rousseff, réélue par le peuple brésilien souverain en 2014, a été suspendue de ses fonctions après un coup d'état institutionnel mené par les mouvements réactionnaires nostalgiques de la dictature militaire. Cette même dictature qui avait torturé Dilma Rousseff.


Cet "impeachment" réclamé par le grand patronat brésilien et la finance internationale, fait partie en Amérique latine d'un processus inquiétant de déstabilisation de tous les gouvernements progressistes de manière pseudo-légaliste ou pseudo-démocratique. Les "golpes" parlementaires ont déjà eu lieu en Honduras, au Paraguay et le Venezuela bolivarien en est certainement la prochaine cible. Les pressions externes sont nombreuses (chute du cours du pétrole, entre autres). Quel président en Europe aurait, dans ces circonstances, augmenté le salaire minimum de 30%, comme cela a été le cas au Venezuela?

 

 

En Argentine, les fonds vautours sont de retour depuis l'élection de Macri et récupèrent des millions que courageusement leur avait refusés la présidente Kirchner.
Pendant ce temps, de grandes campagnes médiatiques en occident, vantant ces mouvements pseudo-démocratiques, préparent le retour des pays latino-américains sous la tutelle des États-Unis et de l'Union européenne. Le but est clair: détruire l'autonomie des peuples latino-américains qui ont fondé le mercosur/mercosul et détruire l'association des pays émergents, qui pourraient contester l'hégémonie occidentale, le Brésil faisant partie des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud).

Pour la défense de la démocratie, de la souveraineté et pour la défense des peuples en Amérique latine, le PCWB affirme sa solidarité avec les travailleurs et le peuple brésiliens et sa présidente Dilma Rousseff restée digne et combative, dans leur volonté de résistance contre l'agression en cours et pour la défense des conquêtes sociales des 13 années de gouvernement progressiste au Brésil.

Le bureau politique du PCWB

Mai 2016

 

 

 

 Imprimer  E-mail