Soutien au Parti Communiste d'Ukraine

Le pouvoir installé à Kiev avec le soutien des États Unis et l'Union européenne vient de lancer une procédure en justice contre le Parti communiste ukrainien et son secrétaire général Piotr Simonenko. C'est ainsi que ce dernier a été interrogé hier pendant 12 heures par les services de sécurité de ce pays et risque d'être condamné à une vingtaine d'années de prison accusé, entre autres, d'activités terroristes, de complicité avec la Russie et d'avoir participé au dernier Congrès du Parti communiste de ce pays. Plus de 300 militants (dont la grande majorité sont des membres du PC) font partie des accusés.  Signe des temps, le parlement fantoche de ce pays prépare un projet de loi interdisant non seulement le parti communiste mais « l'idéologie communiste » et sa  diffusion dans le pays.

 

A noter que presque en même temps, le gouvernement  Porochenko vient d'intégrer à son cabinet ministériel Dimitri Yarosh, le patron du parti Pravy Sektor connu pour son allégeance au nazisme et sa participation armée aux massacres de la population du Donbass.

 

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Solidarité avec la Grèce

Le Parti Communiste sera présent au

Rassemblement de solidarité avec la Grèce ce dimanche 15 février à 12:00 devant la Bourse à Bruxelles.

Avant les élections en Grèce, les Moscovici, les Juncker, les Merkel, les grands médias, ces marionnettes au service de la finance, la réaction internationale et bien entendu le Fond Monétaire International qui a suspendu, fin décembre, le versement de la dernière tranche de son "aide" à la Grèce, ont tout fait pour mettre en garde le peuple grec contre toute velléité de voter pour des partis prônant une autre approche que celle imposée par la Troïka.

Heureusement, le peuple grec a résisté à ces pressions honteuses et profondément antidémocratiques et a porté Syriza au pouvoir sur base de son programme réaliste fermement opposé aux politiques de la Troïka.

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Réaction face à l'attentat contre Charlie Hebdo et ses suites

Le Parti Communiste condamne sans la moindre réserve le lâche crime perpétré contre Charlie Hebdo, contre ses travailleurs et contre le principe même de l'expression libre de la pensée, ainsi que la prise d'otages meutrière Porte de Vincennes, clairement marquée par l'antisémitisme. Sa pensée va, bien entendu, aux victimes et à leurs proches.

Au-delà des actes terroristes, il nous paraît primordial de dénoncer les causes profondes qui permettent la multiplication de tels actes : déclassement d'une partie non négligeable de la jeunesse, crise sociale profonde, etc.

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Le Parti Communiste salue la victoire électorale du peuple grec (communiqué du bureau Politique)

Malgré toutes sortes de menaces et de chantages venant de l'Union Européenne par la voix du Commissaire (PS) Moscovici, du Président de la CE Juncker et de la chancelière Allemande Angela Merkel, les citoyens de ce pays ont fait preuve, encore une fois, de leur esprit de résistance donnant une victoire éclatante à Syriza lors des élections législatives du 25 janvier 2015 en Grèce.

Encore une fois, la réaction internationale et le système médiatique qui est à son service ont fait preuve à cette occasion de leur intolérance et de leur vocation anti-démocratique. Ainsi, le Fond Monétaire International avait suspendu, fin décembre, le versement de la dernière tranche de son aide à la Grèce « en attendant la formation du nouveau gouvernement » et Madame Merkel n'hésitait pas à se dire « disposée à accepter la sortie de la Grèce de l'UE ». De leur côté, pendant un bon moment la grande presse n'hésitait pas à présenter Syriza comme un parti d’extrême gauche et son leader Alexis Tsipras comme radical borné, alors que son programme de gouvernement pourrait se classer plutôt dans les registres d'une gauche ferme dans son oppositions aux politiques de la troïka mais sans proposer de ruptures ni confrontations radicales comme la sortie de l'euro ou de l'Union européenne. 

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Situation en Grèce

La Grèce se dirige vers des élections anticipées, suite à l'impossibilité de désigner un président.
Cette situation, dans un pays fortement touché par les mesures "austéritaires" de la Troïka, ouvre une brèche dans le mur de l'euro-austérité, en offrant la possibilité d'une majorité alternative, en rupture avec les actuelles politiques antisociales et antidémocratiques menées tambour battant.

Lire la suite

 Imprimer  E-mail