21e IMCWP Appel de la 21e rencontre internationale des Partis Communistes et Ouvriers

 

[FR] La 21e Rencontre Internationale des Partis Communistes et Ouvriers a été organisée encore une fois après 4 ans en Turquie, cette fois à Izmir, sous la responsabilité commune du KKE et du TKP. Les 137 participants, qui représentaient 74 partis provenant de 58 pays, expriment leur gratitude à tous les deux partis pour avoir pris cette responsabilité.

 

Cette année, c’est le 100e anniversaire de la fondation du Komintern. Nous avons été les témoins de plusieurs situations qui nous prouvent chaque fois l’importance de la solidarité et de la lutte commune des partis communistes, ainsi que l’importance de l’unité des efforts révolutionnaires pour dépasser le capitalisme, en tant que système global désastreux sans avenir.

 

Des millions de gens dans tout le monde vivent la répression de leurs droits, l’aggravation des problèmes, la pauvreté, le chômage, ils se réfugient et émigrent, comme résultat d’un système social qui est historiquement dépassé. L’aggravation des contradictions de classe et des antagonismes inter-impérialistes est le résultat du développement qui a comme critère le profit des monopoles et l’exploitation.

 

La contradiction entre le travail et le capital s’intensifie avec le caractère d’exploitation, oppressif et agressif du capitalisme ; et c’est la classe ouvrière, comme toujours, qui porte le poids.

 

Les antagonismes, les foyers de guerre et les tensions s’intensifient, comme résultat de l’agressivité impérialiste. Des activités militaires croissantes, des attaques, des opérations de déstabilisation, des sanctions, des blocus, sont promus par les forces impérialistes, avec les Etats-Unis et d’autres forces puissantes capitalistes de l’UE en première ligne. La pression de l’OTAN sur ses états-membres pour augmenter leurs dépenses militaires, l’augmentation des dépenses pour les armes nucléaires et pour des recherches spatiales pour des causes militaires, les plans de création d'une « armée européenne », les exercices et les entraînements militaires ne visent pas à la sécurité et la paix dans le monde, mais à la promotion des intérêts des monopoles et à l’imposition de la domination impérialiste sur les peuples, au niveau international.

 

La nature est pillée à cause de l’avidité des monopoles pour leurs profits, comme c’était le cas avec la destruction récente de l’Amazone, pour les intérêts du capitalisme. Des millions de gens n’ont pas d’accès à l’eau potable propre, un tiers de la population est privée des installations hygiéniques de base ; des catastrophes naturelles, comme des séismes, des inondations, des ouragans deviennent des fléaux avec des conséquences sociales et environnementales graves.

 

L’appropriation des progrès scientifiques et technologiques par le capital contient un potentiel destructeur, au lieu de servir le progrès de l’humanité. Les possibilités énormes créées par le progrès scientifique et technologique pour la solution des problèmes importants de l’humanité ne seront utilisées que sous le pouvoir de la classe ouvrière. Le socialisme est une nécessité vitale, ainsi que la seule solution qui puisse faire face à l’attaque contre l’environnement.

 

Malgré les difficultés, les forces ouvrières-populaires réagissent à l’offensive du capital. Des grèves et d’autres luttes ouvrières se développent, ainsi que des résistances populaires à l’occupation et les menaces et invasions impérialistes, des luttes pour la défense des droits démocratiques.

 

Les développements dans la région de l’Asie et du Pacifique sont inquiétants. En utilisant les conflits et les contradictions existants entre les pays sur des sujets divers, les États-Unis et d’autres pays essaient de compromettre la paix et la stabilité de la région. La situation exige des efforts unis des peuples, l’action commune, afin de dépasser la situation actuelle, par des moyens pacifiques et avec le respect des droits souverains de tous les pays et du Droit International.

 

La Rencontre Internationale des Partis Communistes et Ouvriers souligne surtout l’agressivité de l’impérialisme américain et de ses alliés dans la Golfe Persique, où ils créent une situation très dangereuse pour les peuples de la région et du monde, et nous condamnons totalement les menaces contre l’Iran.

 

Dans ces conditions, il est nécessaire de renforcer la solidarité internationaliste entre les partis communistes et les organisations ouvrières de classe, les mouvements sociaux, populaires et progressifs, les mouvements des agriculteurs pauvres et des travailleurs agricoles, qui ont la responsabilité de mener la résistance et les luttes des peuples travailleurs.

 

Les participants ont exprimé particulièrement leur solidarité avec les peuples de la Turquie et de la Grèce et avec les communistes des deux pays, qui luttent dans des conditions complexes, car la situation dans la région de la Méditerranée orientale menace la paix. L’intensification des tensions entre la Turquie et plusieurs autres pays de la région, surtout l’invasion à la ZEE de la Chypre, en violant le Droit International, en ce qui concerne le droit de recherche des ressources d’énergie dans la Méditerranée, peut se transformer en un conflit militaire – qui peut avoir des effets non pas seulement sur les peuples de la région, mais aussi plus amplement. Les Partis Communistes et Ouvriers lutteront pour s’acquitter de leur devoir de protéger la paix dans la région, de renforcer l’action commune et l’amitié entre les peuples, par opposition à l’exploitation capitaliste dans chaque pays et aux intérêts des monopoles et des forces impérialistes.

 

La 21e Rencontre Internationale des Partis Communistes et Ouvriers lance un APPEL pour des actions convergentes et communes et pour la solidarité :

 

  • Avec les grèves et les autres luttes pour les droits ouvriers - populaires
  • Avec les communistes et d’autres militants révolutionnaires qui font face aux persécutions et aux attaques contre les droits et les libertés démocratiques ; contre l’anticommunisme et la falsification de l’histoire du socialisme et du mouvement révolutionnaire, en honorant le 75e anniversaire de la Victoire Antifasciste, et surtout en condamnant la résolution anticommuniste qui a été récemment adoptée par le Parlement Européen
  • Fêter largement l’anniversaire important des 150 ans de la naissance de V. I. Lénine, ainsi que le 200e anniversaire de la naissance d’Engels.
  • En honorant nos camarades, Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht, à l'occasion du centenaire de leur assassinat.
  • Avec Cuba Socialiste, qui fait face à l’encerclement politique, économique et militaire par l’impérialisme, dont les États-Unis sont en tête. Il faut demander d’arrêter le blocus américain contre Cuba.
  • Avec les peuples qui luttent contre les invasions impérialistes militaires des États-Unis et de leurs alliés, y compris l’attaque du gouvernement turc contre la Syrie, qui conduit à la déstabilisation de toute la région ; nous défendons l’indépendance et l’intégrité territoriale de la Syrie. Nous condamnons l’agressivité de l’Israël contre le Liban, la Syrie et l’Iraq, ainsi que les attaques en Libye, au Donbass, contre les communistes ukrainiens, et nous nous opposons au régime réactionnaire nationaliste de Kiev ; pour les droits du Peuple Kurde qui souffre par l’impérialisme et les régimes réactionnaires, pour son droit de déterminer son propre avenir.
  • Avec le peuple du Yémen qui subit les conséquences de la guerre prolongée par l’Arabie Saoudite et ses alliés, qui a provoqué des milliers de pertes en vies, en soutenant le droit du peuple yéménite de déterminer son propre avenir sans interventions étrangères.
  • Avec le peuple palestinien, pour la fin de l’occupation et pour l’autodétermination, la fondation d’un État national, indépendant, ayant Jérusalem-Est comme capitale, en accord avec les résolutions de l’ONU ; en soutenant la résistance du peuple palestinien, en condamnant la politique criminelle d’Israël et la proposition impérialiste dudit « accord du siècle ».
  • Avec le peuple de Chypre et d’autres peuples qui luttent contre l’occupation étrangère.
  • Avec le peuple du Sahara Occidental qui lutte contre l’occupation étrangère.
  • Avec les peuples de Corée, du Venezuela, du Nicaragua, de Bolivie et d’Iran, qui luttent contre le blocus américain, les mesures coercitives unilatérales et extraterritoriales, la déstabilisation, les sanctions financières et bancaires et la menace d’une attaque militaire.
  • Avec le peuple de l’Equateur, qui lutte contre les mesures d’austérité promues par le gouvernement du pays.
  • Avec le peuple colombien qui subit les conséquences du fait que le gouvernement bourgeois ne s’est pas conformé à l’Accord de Paix et contre l’aggravation des persécutions et des assassinats des révolutionnaires et d’autres militants sociaux et politiques.
  • Avec les peuples qui luttent contre des régimes réactionnaires, les peuples du Soudan, du Pakistan, du Liban, ainsi que d’autres peuples dans la région du Moyen-Orient et d'Afrique.
  • Avec le peuple Irakien, en soutenant ses demandes justes.
  • Avec les prisonniers politiques, qui ont été injustement condamnés, dans le cadre de la politique de criminalisation des luttes populaires anti-impérialistes et antisionistes, avec les réfugiés et les immigrés, avec les peuples autochtones dans plusieurs pays, contre les attaques racistes et fascistes et contre leur exploitation excessive.
  • Pour les droits et l’émancipation des femmes contre l’oppression, les discriminations et l’exploitation.
  • Pour les luttes de la jeunesse, pour le droit à l’éducation gratuite, pour une vie sans exploitation.
  • Contre la destruction de l’environnement, du point de vue de la classe ouvrière et des intérêts populaires.
  • Pour la paix et l’indépendance, contre le militarisme et la guerre, contre les bases militaires étrangères des États-Unis et de l’OTAN, contre l’OTAN, pour l’abolition des armes de destruction massive, pour dénoncer l’augmentation des armements nucléaires et les efforts des États-Unis de renverser les accords internationaux sur le contrôle des armes.
  • A l’occasion du complément du 75e anniversaire de la Charte des Nations Unies, nous condamnons les invasions impérialistes, qui violent ou annulent en effet même des accords internationaux ou des décisions de l’ONU, qui ont été conclus dans des décennies passées, avec l’intervention de l’Union Soviétique, des États socialistes, dans des conditions d’une corrélation des forces différentes.
  • Avec le peuple de la Syrie, à travers la rencontre de solidarité, le 28-30 novembre 2019, à Damas, et d’autres activités et des missions de solidarité, l’année prochaine.

 

Les Partis Communistes et Ouvriers qui ont participé à la 21e Rencontre des Partis Communistes et Ouvriers expriment sincèrement leur gratitude à tous nos camarades qui ont aidé pour réaliser cet événement. Enfin, nous saluons tous les partis qui vont célébrer le 100e anniversaire de leur fondation.

 

Vive l’internationalisme prolétarien !

 

Vive la révolution et le socialisme ! 

cf. http://solidnet.org/article/21-IMCWP-Appeal-of-the-21st-International-Meeting-of-Communist-and-Workers-Parties/

Lire la suite

ImprimerE-mail

Résolution de solidarité avec le peuple vénézuélien (RIPCO - IMCWP)

 

La 21e Rencontre internationale des partis communistes et ouvriers, réunie à Izmir, Turquie, du 18 au 20 octobre, exprime sa ferme solidarité avec le peuple vénézuélien et le processus bolivarien, face aux agressions criminelles de l'impérialisme américain et ses alliés. Nous exigeons la levée immédiate des mesures coercitives unilatérales et extraterritoriales illégales imposées par le Gouvernement des États-Unis et la cessation de toute forme d'ingérence dans les affaires intérieures du pays bolivarien.

Les partis communistes et ouvriers du monde entier rejettent et condamnent les actions impérialistes visant à préparer les conditions d'une intervention militaire au Venezuela. En ce sens, nous mettons en garde contre le danger que représentent l'activation du Traité interaméricain d'assistance réciproque (TIAR) contre le Venezuela et les exercices militaires conjoints que le Commandement du Sud des États-Unis a menés avec les gouvernements latino-américains alliés dans leurs plans contre le Venezuela.

Enfin, nous condamnons les tentatives de coup d'État contre le gouvernement légitime du président Nicolás Maduro, et exprimons notre solidarité avec le Parti communiste du Venezuela (PCV) et les luttes des travailleurs et du mouvement populaire vénézuélien, contre l'agression impérialiste, pour la défense de la souveraineté et de l'autodétermination de leur pays et la conquête d'une solution révolutionnaire à la crise capitaliste.

 

Parti algérien pour la démocratie et le socialisme
Parti communiste argentin
Parti communiste d'Australie
Parti communiste d'Azerbaïdjan
Tribune démocratique progressiste de Bahreïn
Parti communiste du Bangladesh
Parti des travailleurs du Bangladesh
Parti communiste de Belgique
Parti du Travail de Belgique
Parti communiste du Brésil
Parti communiste brésilien
Parti communiste britannique
Parti communiste du Canada
Parti socialiste ouvrier croate
Parti communiste de Cuba
Parti progressiste des travailleurs (AKEL), Chypre
Parti communiste de Bohême et de Moravie (République tchèque)
Parti communiste au Danemark
Parti communiste du Danemark
Parti communiste du Salvador
Parti communiste de Finlande
Parti communiste de Macédoine
Parti communiste unifié de Géorgie
Parti communiste allemand
Parti communiste de Grèce
Parti des travailleurs hongrois
Parti communiste de l'Inde
Parti communiste de l'Inde (marxiste)
Parti Tudeh d'Iran
Parti communiste irakien
Parti communiste du Kurdistan-Iraq
Parti des travailleurs irlandais
Parti communiste d'Israël
Parti communiste italien
Parti communiste italien
Parti communiste jordanien
Parti du Travail de Corée
Parti révolutionnaire du peuple du Laos
Parti socialiste de Lettonie
Parti communiste libanais
Parti socialiste de Lituanie
Parti communiste luxembourgeois
Parti communiste du Mexique
Parti communiste népalais
Nouveau Parti communiste des Pays-Bas
Parti communiste de Norvège
Parti communiste du Pakistan
Parti du peuple palestinien
Parti communiste de Palestine
Parti communiste paraguayen
Parti communiste de Pologne
Parti communiste portugais
Parti communiste des travailleurs de Russie
Parti communiste de la Fédération de Russie
Parti communiste de l'Union soviétique
Nouveau Parti communiste de Yougoslavie
Parti communiste de Serbie
Parti communiste sud-africain
Parti communiste de Catalogne
Parti communiste d'Espagne
Parti communiste des peuples d'Espagne
Parti communiste des travailleurs d'Espagne
Parti communiste du Sri Lanka
Parti communiste de Suède
Parti communiste unifié de Syrie
Parti communiste de Turquie
Parti communiste d'Ukraine
Union des communistes d'Ukraine
Parti communiste de l'Uruguay
Parti communiste des États-Unis
Parti communiste du Venezuela
Parti communiste du Vietnam


https://prensapcv.wordpress.com/2019/10/21/comunistas-del-mundo-condenan-acciones-imperialistas-contra-venezuela/

Lire la suite

ImprimerE-mail

Stop à l’agression de la Turquie en Syrie

 

 

Le Parti communiste de Belgique dénonce l’invasion du nord la Syrie par la Turquie, dans la zone kurde du Rojava. Cette opération n’est pas seulement une attaque contre le peuple kurde, mais aussi contre l’intégralité territoriale et les peuples de Syrie qui se retrouvent aujourd'hui face à une nouvelle agression sauvage et féroce, après 8 années de résistance face à une attaque impérialiste camouflée en guerre civile. Les USA, qui ont hypocritement soutenu les Kurdes, ont laissé la place à leur supplétif de l’OTAN qu’est la Turquie. Celle-ci, avec l’aide des djihadistes, rouvre ainsi la porte à Daesh qui avait été vaincu sur le terrain. Le but est évidemment de poursuivre la déstabilisation de la région en vue du contrôle des richesses naturelles de la Syrie.

Le PCB sera aux côtés de ses frères et sœurs de Turquie, de Syrie et du Kurdistan dans leur lutte contre l’impérialisme, pour leur droit à décider de leur avenir. Seule l’unité des travailleurs de Syrie et de Turquie permettra de vaincre et de faire reculer l’agression fasciste.

Le PCB exige le retrait du PKK de la liste des organisations terroristes.

Le PCB exige la libération de nos 16 camarades du TKP arrêtés à Izmir pour avoir appelé au retrait de l’armée turque de Syrie.

Le PCB considère que l’organisation de la 21e Conférence Internationale des Partis Communistes et Ouvriers à Izmir doit être une réussite pour renforcer le nécessaire Internationalisme Prolétarien. Le thème est plus que jamais d’actualité : « 1OOe anniversaire de la fondation de l’IC. La lutte pour la paix et le socialisme continue ». En tout état de cause, seule la destruction de l’impérialisme et du capitalisme pourra amener la paix, indissociable du socialisme.

Par son appartenance à cette organisation criminelle qu’est l’OTAN, la Belgique se rend complice des atrocités perpétrées dans la région. Notre pays doit quitter l’OTAN, rompre avec l’Union Européenne. Le PCB s’oppose à l’envoi de soldats et de matériel militaire dans la région pour soutenir l’agression organisée par Erdogan.

Pour un front antifasciste, anticapitaliste, antiimpérialiste, pour le socialisme et la paix.

Le Bureau Politique du PCB

14 octobre 2019

Lire la suite

ImprimerE-mail

Contribution du PCB-CPB à la 21e RIPCO (IMCWP) à Izmir

 

Contribution du Parti Communiste de Belgique (PCB-CPB) à la 21e RIPCO – 18-20 octobre 2019 – Izmir

 « 100e Anniversaire de la fondation de l’Internationale Communiste – la lutte pour la paix et le socialisme continue »

 Chères et chers camarades,

 Nous voulons tout d’abord, au nom du Parti Communiste de Belgique, saluer nos hôtes, le Parti Communiste de Turquie, pour son accueil fraternel, dans une situation politique tendue qui rend encore davantage nécessaire l’organisation d’une telle conférence mondiale des Partis Communistes et Ouvriers avec pour thème « la lutte pour la paix et le socialisme continue ».

Le caractère indissociable de la lutte pour la paix et le socialisme est un point que nous avons réaffirmé lors de notre 36e Congrès commencé le 30 juin 2018 et terminé le 16 avril 2019. Notre Congrès est le fruit d’un long cheminement de reconstruction du Parti Communiste de Belgique après des années de tentatives de liquidation et une ligne « eurocommuniste » et réformiste, avec l’appartenance au Parti de la Gauche Européenne que nous avons quitté.

Nous estimons que la question européenne est actuellement centrale. L’UE est présentée de manière mensongère comme vecteur de paix, de stabilité et de progrès. Les communistes doivent se rappeler le rôle criminel de l’UE en Yougoslavie il y a 20 ans. Aujourd’hui, le caractère impérialiste de l’UE n’a pas changé et nous continuons à nous opposer à la création d’une Armée européenne qui a été précédée par l’activation de la Coopération structurée permanente (PESCO) en 2017 et la création d’un Fonds européen de la défense, doté de plusieurs milliards d’euros et créé la même année. Cette prétendue « Europe de la Défense » a pour but de mieux défendre ses multinationales et les intérêts néocoloniaux de pays de l’UE et ne servira qu’à exporter guerre et misère. Il est clair qu’un impérialisme estampillé UE n’est en rien préférable à un impérialisme estampillé US. Certains ont prétendu tenir un discours antiimpérialiste en rejetant l’achat d’avions de guerre étasunien au profit de matériel français ou suédois. Nous affirmons que n’avons pas à choisir entre deux impérialismes et nous opposons à tout achat de matériel

De ses origines à aujourd’hui, l’Union européenne a affiché une implacable cohérence dans sa défense du système capitaliste, au travers de ses institutions et de leurs choix économiques, politiques et culturels. Elle est en effet depuis sa création une alliance impérialiste interétatique qui exprime et sert les intérêts des groupes monopolistes contre la classe ouvrière, les petits agriculteurs et d'autres couches populaires. Dans certaines régions du pays, il y a près de 30% de chômage et 37% de gens vivant sous le seuil de pauvreté.

Ces politiques antipopulaires et antiouvrières ont été renforcées par l’adoption en 2012 du TSCG qui est avant tout est un instrument de contrôle des budgets nationaux par la Commission européenne qui peut exercer sur ceux-ci un droit de veto quant à leur approbation. C’est un levier politique pour couper dans les dépenses sociales et installer durablement des politiques d’austérité. Celles-ci sont le terreau du fascisme qui renaît partout avec le soutien du grand capital. 

L’Union Européenne tente vainement de faire croire qu’elle combat le fascisme alors que celui-ci est l’émanation du système capitaliste. La dernière résolution du Parlement Européen adoptée le 19 septembre sur L'importance de la mémoire européenne pour le futur de l’Europe qui assimile fascisme et communisme, attaque principalement le communisme pour mieux disculper le fascisme. Ce vote est une véritable insulte à la résistance et à la contribution décisive de l’Union soviétique pendant la seconde guerre contre la barbarie nazie.

Cette résolution révisionniste démontre clairement que l’idéologie officielle de l’Union Européenne est l’anticommunisme parce le capitalisme en crise cherche à gommer la seule alternative au marché qu’est le socialisme/communisme. Ce vote a montré la nécessaire unité du mouvement communiste et le nécessaire Internationalisme prolétarien tel qu’il a pu s’exprimer lors de la manifestation de ce mercredi 16 octobre sur la place du Luxembourg à Bruxelles, devant le parlement européen.

Les procès et la répression que subissent nos camarades, entre autres de Pologne, ne sont pas sans rappeler le procès pour « complot contre l’État » qu’ont subi les fondateurs du Parti Communiste de Belgique dès 1923. Parmi les accusés, Joseph Jacquemotte, un des fondateurs du Parti.

Ce vote a également clairement montré que les sociaux-démocrates n’ont pas changé leur nature de classe, d’être du côté du capital et des monopoles. C’est ce qu’avait compris Joseph Jacquemotte : on ne peut transformer de l’intérieur un parti social-démocrate en un parti révolutionnaire. Par conséquent son groupe d’opposition de gauche au sein du P.O.B., « les amis de l’Exploité », à l’appel de l’Internationale Communiste, fusionna le 4 septembre 1921 avec le petit parti communiste de War van Overstraeten. De cette fusion naquit le Parti Communiste de Belgique. Cent ans après la fondation de l’Internationale Communiste, cette date résonne pour les communistes de Belgique. Si la ligne des fronts populaires a permis de conquérir des droits pour la classe ouvrière et a permis à l’Union soviétique de gagner du temps pour se préparer, aujourd’hui, le vote des sociaux-démocrates montrent qu’il ne peut plus y avoir que la ligne classe contre classe.

Cela passe par le renforcement d'un syndicat de classe et de masse. C'est sur cette base que nous travaillons à l'intérieur de la FGTB, organisation issue de la fusion au sortir de la seconde guerre des syndicats socialistes et communistes, pour son affiliation à la Fédération Syndicale Mondiale. Nous luttons également pour le retrait de la FGTB de la CES, outil de collaboration de classe avec l'Union Européenne et le capital.

La question européenne est donc bien centrale. Cependant si cette construction impérialiste est irréformable, nous ne partageons pas davantage l'illusion que le retrait de l'UE et/ou de l'OTAN pour un retour à l'État national bourgeois, à lui seul, pourrait être un pas, un tremplin ou une étape des changements et ruptures radicaux. Pour cela, il faut relier l'exigence de retrait nécessaire de l'UE/Euro/OTAN à la lutte pour le socialisme.

C’est sur ces positions que nous avons mené campagne lors des dernières élections fédérale, régionale et européenne du mois de mai 2019, que ce soit sur des listes propres ou en présentant des candidats sur les listes du PTB. Sur notre programme, nos candidats ont recueilli plus de 10000 suffrages, uniquement dans le sud du pays. Nous reconstruisons le parti dans le nord du pays après la décision de notre 36e congrès de redevenir un parti national.

Le texte de notre Congrès doit servir à nous renforcer idéologiquement pour renforcer le parti et la conscience de classe. Nous nous attelons à la construction d’un front antifasciste, anticapitaliste, antiimpérialiste pour le socialisme et la paix.

Nous nous opposons ainsi à l’envoi de soldats belges à l’étranger comme nous exigeons le retrait des forces belges en soutien à l’impérialisme français au Mali ou en soutien à l’OTAN en Afghanistan. Nous exigeons la fermeture de la base nucléaire de Kleine Brogel (où les USA stockent des bombes nucléaires) et le retrait de la Belgique de l’OTAN.

Nous condamnons l’agression de la Turquie et de l’OTAN contre la Syrie et exprimons notre solidarité avec les peuples de Syrie et de Turquie. Une rencontre comme celle de cette fin de semaine à Izmir doit montrer au reste du monde l’unité du mouvement communiste international.

Vive l’Internationalisme prolétarien, Vive le marxisme-léninisme.

Lire la suite

ImprimerE-mail

Message du PCB au PCP en vue des élections législatives du 6 octobre

Le Parti Communiste de Belgique exprime sa solidarité avec le Parti Communiste portugais et la coalition CDU en vue des élections législatives de ce 6 octobre.

Ces élections ont également un impact dans notre pays où le prétendu exemple portugais de fin de l’austérité a été souvent cité en exemple par la social-démocratie pour une éventuelle unité de la gauche en région wallonne. Les luttes courageuses du PCP pour la reconquête des droits des travailleurs et du peuple portugais face à un PS qui n’a pas changé sa nature de classe au service du capital et des monopoles montrent à quel point il s’agit d’une lutte de classes. Alors que la bourgeoisie et l’Union Européenne, union des impérialismes nationaux, misent sur une victoire nette du PS pour poursuivre le détricotage des droits des travailleurs, nous saluons la lutte constante du PCP pour la défense des valeurs d’Avril et la construction du socialisme, maintenant sa ligne de classe et de masse comme en a encore témoigné la ferveur populaire de la fête d’Avante début septembre. À l'heure où le Parlement européen a voté une motion ignoble, associant le communisme au fascisme, la lutte pour défendre et propager le communisme est d'autant plus importante et urgente.

Recevez, chers camarades, les vœux fraternels de succès du PCB pour cette bataille électorale.
Bruxelles, le 4 octobre 2019

 

O Partido Comunista da Bélgica manifesta a sua solidariedade ao Partido Comunista Português e à coligação CDU em vista das eleições legislativas de 6 de Outubro.
 
Estas eleições também têm impacto no nosso país, onde o chamado exemplo português do fim da austeridade tem sido muitas vezes citado como referência para a social-democracia, para uma possível unidade da esquerda na região da Valónia. As lutas corajosas do PCP pela reposição e conquista dos direitos dos trabalhadores e do povo português contra um PS que não mudou a sua natureza de classe ao serviço do capital e dos monopólios mostram o quanto esta é uma luta de classes. Enquanto a burguesia e a União Européia, a união dos imperialismos nacionais, contam com uma clara vitória para que o PS continue com o desmantelamento dos direitos dos trabalhadores, saudamos a luta constante do PCP para defender os valores de Abril e construir o socialismo, mantendo sua linha de massa e de classe, como novamente testemunhou o fervor popular do festival de Avante no início de setembro. Numa altura em que o Parlamento Europeu aprovou uma moção desprezível, associando o comunismo ao fascismo, a luta para defender e propagar o comunismo é tanto mais importante quanto urgente.
 
Por favor, estimados camaradas, recebam os votos fraternais do PCB-CPB para o sucesso nesta batalha eleitoral.

Lire la suite

ImprimerE-mail