Rassemblement en soutien à la lutte du peuple soudanais

Rassemblement ce samedi 9 mars après-midi devant l'ambassade du Soudan à l'appel de nos frères soudanais, en soutien aux grandes manifestations contre la dictature d'Omar el Béchir et contre la répression de l'État belge. Alors qu'ils cherchaient refuge en Belgique, la réponse de l'État bourgeois fut celle des centres fermés ou encore la visite des services secrets soudanais sur demande du secrétaire d'État Francken.

Nous avons exprimé la solidarité du Parti Communiste de Belgique à la lutte du peuple soudanais et du الحزب الشيوعي السوداني Sudanese Communist Party-SCP pour la paix, pour la justice et contre la dictature soutenue par l'impérialisme belge et européen.

Nous exigeons la libération immédiate de nos frères et camarades soudanais des geôles du régime d'El Béchir et des centres fermés en Belgique.

Pour la fermeture des centres fermés!

À bas l'impérialisme!

#internationalismeprolétarien 

Lire la suite

ImprimerE-mail

POUR LE RENFORCEMENT DE LA LUTTE DES TRAVAILLEURS ET DES TRAVAILLEUSES, EN VUE DES ÉLECTIONS EUROPÉENNES DE MAI 2019. VOOR DE VERSTERKING VAN DE STRIJD DER WERKERS EN VOLKEREN, TEGEN KAPITALISTISCHE UITBUITING! VOOR EEN EUROPA VAN VOLKEREN EN SOCIALISME!

 

POUR LE RENFORCEMENT DE LA LUTTE DES TRAVAILLEURS ET DES TRAVAILLEUSES, EN VUE DES ÉLECTIONS EUROPÉENNES DE MAI 2019.

 

POUR UNE LUTTE EFFICACE CONTRE L’EXPLOITATION CAPITALISTE !

 

POUR UNE EUROPE DES PEUPLES, DU SOCIALISME !

 

Travailleurs, auto-entrepreneurs des villes et de la campagne, femmes, jeunes, retraités, personnes handicapées,

 

Nous, partis communistes et ouvriers signataires de cette déclaration, vous lançons un appel à l’occasion des Élections Européennes de 2019.

 

L’UE, comme centre impérialiste européen, a pour fonction d’être un outil permettant au grand capital européen de générer des bénéfices et de garantir sa domination. Cette UE ne répond pas ni ne pourra jamais répondre aux besoins des travailleurs. Les espoirs selon lesquels l’UE pourrait être réformée dans un sens « favorable aux masses populaires » se sont révélés vains.

 

Les espoirs d’un changement en direction des intérêts des masses populaires, au travers de sa prétendue « démocratisation », sont infondés.

 

Les travailleurs d’Europe, les couches populaires, peuvent renverser par leurs luttes le rapport des forces actuellement défavorable, et réunir les conditions nécessaires pour ouvrir la voie à une Europe du socialisme garantissant le Droit au travail, les droits sociaux, la sécurité sociale et le revenu, l’avenir des travailleurs.

 

Nos partis défendent les intérêts de la classe ouvrière, des peuples, les droits de la jeunesse et des femmes des couches populaires.

 

Tous les jours, nous luttons contre les mesures anti-populaires imposées par les gouvernements bourgeois et par l’Union européenne, contre la réduction des salaires et des retraites, contre la suppression du droit du travail, des droits sociaux et de la sécurité sociale, contre le recyclage de la pauvreté et du chômage, contre la commercialisation des soins de santé et de l’éducation, contre la destruction de l’environnement, contre l’abolition des droits et libertés démocratiques. Nous exigeons des mesures contre le chômage. Nous luttons tous contre l’UE, qui manipule les peuples pour permettre aux capitalistes de faire des profits. Nous condamnons l’anticommunisme, la répression, la limitation des droits souverains.

 

Nos partis agissent pour :

 

  • Une augmentation conséquente des salaires et des retraites.
  • La Santé et l’éducation publiques et gratuites.
  • Le soutien à la lutte des travailleurs et des chômeurs pour des emplois stables et à temps plein.
  • Les Droits démocratiques sur les lieux de travail, pour le Droit du travail et les droits sociaux, pour la sécurité sociale.
  • Les droits des travailleurs immigrés et pour la lutte contre les causes qui forcent les peuples à abandonner leurs pays.
  • Le soutien aux petits et moyens agriculteurs.
  • La protection fondamentale de l’environnement sacrifiée aux bénéfices du grand capital.
  • Nous condamnons les guerres et interventions impérialistes. Nous luttons en faveur de la paix, pour l’éviction de toutes les bases américaines à l’étranger, contre l’OTAN, contre le "Partenariat pour la paix" et l’armée européenne, contre le PESCO (Coopération Structurée Permanente) et la participation aux guerres et aux interventions impérialistes. Nous luttons contre l’attaque frontale menée contre les travailleurs, attaque conduite dans des conditions de crise capitaliste, ou dans des conditions de « développement » capitaliste.
  • Nous nous associons aux familles populaires qui subissent les conséquences dramatiques du mode de production capitaliste, qui aggrave profondément la situation de la classe ouvrière et des couches populaires.

 

Nous appelons la classe ouvrière et les peuples :

 

  • A multiplier leurs luttes contre l’Union européenne, contre cette union du capital, qui porte atteinte aux droits des peuples.
  • A renforcer leur résistance à l’attaque du capital, aux attaques des partis qui servent ses intérêts, à renforcer leur lutte sur chaque problème populaire.
  • A soutenir de toutes les manières les partis communistes et ouvriers qui condamnent l’UE dans la bataille des élections européennes de mai 2019, afin d’affaiblir les partis qui soutiennent l’UE et sa politique, qui défendent "l’UE comme un chemin à sens unique’’ du Capital et la prétendue “démocratisation” de l’UE.

 

Cette position renforcera la lutte populaire dans toute l’Europe, les travailleurs lutteront sur de meilleures positions.

 

Les peuples ont tout intérêt à s’opposer à l’opération de manipulation organisée par l’UE, à ses mécanismes, à ses gouvernements et aux partis qui soutiennent cette union impérialiste.

 

Ils promettent que l’UE peut nous garantir le droit au travail, nos Droits du travail et la sécurité sociale. Leur objectif est de convaincre les peuples qu’ils peuvent leur garantir un meilleur niveau de vie. C’est un gros mensonge !

 

Rappelons-nous les faits : dans l’UE, il y a 16,6 millions de chômeurs ; le sous-emploi est en augmentation constante et atteint 21% du total, soit 43 millions de personnes ; ceux qui vivent au niveau de pauvreté ou en dessous du seuil de pauvreté sont plus de 110 millions ; l’avenir de la jeunesse est compromis.

 

Les droits fondamentaux de la classe ouvrière et des couches populaires sont en train d’être supprimés. Les licenciements collectifs sont renforcés, le droit de grève se réduit, les limites d’âge des retraites sont relevées et les pensions réduites, la sécurité sociale privée est renforcée. Les agriculteurs pauvres sont ruinés par la mise en œuvre de la politique agricole commune, les travailleurs indépendants sont étranglés par la concurrence des grands monopoles, les inégalités et les discriminations au détriment des femmes s’intensifient. Les migrants sont persécutés, tandis que la politique qui les oblige à abandonner leur pays d’origine est renforcée.

 

La répression contre la classe ouvrière et les luttes populaires est renforcée, de nouveaux mécanismes de contrôle social sont créés en permanence.

 

La coopération politique, financière et militaire avec l’État israélien, qui assassine le peuple palestinien, est renforcée.

 

Le « Pacte de stabilité », la « gouvernance économique renforcée », « l’Union bancaire » et d’autres outils anti-populaires qui sont utilisés, ont été intégrés à la panoplie de l’Union européenne. Une nouvelle situation dramatique se prépare contre les peuples.

 

La soi-disant "stratégie globale" de l’UE, la "politique de sécurité et de défense commune" et la "Coopération Structurée Permanente" (PESCO) constituent de dangereux instruments de guerre et d’interventions militaires, au service de l’agressivité impérialiste.

 

Les intérêts des monopoles européens sont le moteur de l’unification capitaliste. L’UE évolue constamment dans une direction réactionnaire anti-populaire.

 

Par conséquent, il est évident que ni cette union capitaliste inter-États, ni la Banque centrale européenne, ni le Parlement européen ne peuvent devenir un soutien pour les masses populaires, comme le réclament les partis européens qui soutiennent la stratégie de l’UE.

 

En outre, jamais l’UE ne pourra se métamorphoser en un « formidable adversaire » de l’OTAN et des États-Unis, comme le prétendent toutes sortes de partisans de l’UE.

 

L’UE coopère étroitement avec l’OTAN et les États-Unis contre les peuples, tandis que dans le même temps, les rivalités inter-impérialistes se manifestent au sein de l’UE, à la fois par des regroupements de pays et par des retraits, tels que le Brexit.

 

Les rivalités avec les États-Unis, mais aussi avec la Russie et la Chine, s’intensifient pour le contrôle des marchés.

 

Nous, partis communistes et ouvriers signataires de cette déclaration :

 

  • Soulignons que l’offensive du capital est globale et concerne tous les États membres de l’Union européenne, ainsi que le reste des États situés sur le continent européen. Il est donc nécessaire de renforcer la lutte commune des PC et des peuples, de développer une solidarité avec la lutte des travailleurs et travailleuses de toute l’Europe et du monde entier.
  • Insistons sur le fait qu’il existe un autre moyen de développement pour les peuples. L’alternative d’une Europe différente émerge de la lutte des travailleurs ; une Europe de la prospérité des peuples, du progrès social, des droits démocratiques, de la coopération mutuelle, de la paix, du socialisme.
  • Sommes partisans du droit de chaque peuple de choisir souverainement son mode de développement, y compris le droit de se désengager de l’UE, de l’OTAN et de toute autre organisation impérialiste ; de lutter pour la voie socialiste du développement.

 

C’est là la vraie réponse contre les campagnes visant à induire les peuples en erreur.

 

Les peuples d’Europe n’ont aucun intérêt à suivre les forces du cosmopolitisme capitaliste, partisans fanatiques de l’euro -atlantisme. De même, ils n’ont aucun intérêt à suivre les forces du nationalisme, qui elles aussi servent d’autres intérêts de classe que les leurs, en recourant à des mesures protectionnistes et à l’« euroscepticisme » comme marque de fabrique. Qui plus est, le peuple n’a rien à voir avec les partis nationalistes fascistes-nazis qui cherchent à utiliser les souffrances et les problèmes des masses populaires pour renforcer leurs positions au centre de la dictature des monopoles.

 

Le soutien aux partis communistes et ouvriers est la seule réponse réellement favorable aux masses populaires, contre le cosmopolitisme et contre le soi-disant euroscepticisme. Il constitue la réponse appropriée à l’anticommunisme et à l’assimilation réactionnaire et anti-historique du communisme avec le fascisme, la chair de la chair du système capitaliste !

 

Nous appelons la classe ouvrière et les peuples d’Europe à répondre positivement à cet appel des partis communistes et ouvriers. Chaque parti, dans son pays, organise la lutte des travailleurs. Les partis communistes et ouvriers luttent contre l’UE, contre toutes les unions impérialistes. Leur renforcement dans chaque combat politique contribue au développement des luttes populaires. Nous appelons les masses populaires à affaiblir les forces qui soutiennent l’UE d’une manière ou d’une autre et qui nourrissent des illusions sur le fait que l’UE puisse être amendée.

 

- NON à l’UE des monopoles, du capital et des guerres !

 

- En avant pour une Europe de la prospérité des peuples, de la paix, de la justice sociale et des droits démocratiques, du socialisme !

 

Partis signataires :

 

 

 

Oproep van de Communistische en Arbeiders-Partijen voor de Europese Verkiezingen van mei 2019: VOOR DE VERSTERKING VAN DE STRIJD DER WERKERS EN VOLKEREN, TEGEN KAPITALISTISCHE UITBUITING! VOOR EEN EUROPA VAN VOLKEREN EN SOCIALISME!

 

Werkers. zelfstandigen in de stad en op het platteland, vrouwen, jongeren, gepensioneerden, mensen met een handicap,

 

Wij, de communistische en arbeiders-partijen die deze verklaring hebben ondertekend, doen deze oproep ter gelegenheid van de Europese verkiezingen van 2019.

 

De EU, als Europees imperialistisch centrum, is een instrument voor het Europees grootkapitaal om winst te genereren en haar overheersing te waarborgen. Deze EU staat niet ten dienste  van de behoeften van de werkers, en zal dit ook nooit kunnen. De hoop dat de EU in zekere zin voor de massa “in gunstige zin" zou kunnen worden hervormd, is bewezen zinloos te zijn.

 

De hoop op een verandering in de belangen van de volksmassa's, door de vermeende 'democratisering' ervan, is ongegrond.

 

De werkers van Europa, de brede lagen van de bevolking, kunnen door hun strijd  de huidige ongunstige krachtsverhouding omkeren en de noodzakelijke voorwaarden scheppen om de weg te effenen voor een Europa van het socialisme, dat het recht op werk, de sociale rechten, de sociale zekerheid en het inkomen,  en de toekomst van werknemers waarborgt.

 

Onze partijen verdedigen de belangen van de arbeidersklasse,  van de volkeren, de rechten van jongeren en vrouwen van het gewone volk.

 

Elke dag vechten we tegen de anti-volkse maatregelen die door de burgerlijke regeringen en de Europese Unie worden opgelegd, tegen de vermindering van lonen en pensioenen, tegen de onderdrukking van arbeidsrechten,  tegen de afbraak van de sociale rechten en van de sociale zekerheid, tegen de vergroting, opnieuw, van armoede en werkloosheid, tegen de commercialisering van gezondheidszorg en onderwijs, tegen de vernietiging van het milieu, tegen de afschaffing van democratische rechten en vrijheden. We eisen maatregelen tegen werkloosheid. We vechten allemaal tegen de EU, die het volkeren manipuleert om kapitalisten winst te laten maken. We veroordelen anticommunisme, repressie, de beperking van soevereine rechten.

 

Onze partijen zetten zich in voor:

 

  • Een volwaardige en betekenisvolle stijging van de lonen en pensioenen.
  • Openbare en kosteloze Gezondheidszorg en onderwijs
  • Steuning aan de strijd van de werknemers en werklozen voor stabiele en voltijdse banen.
  • Democratische rechten op de werkplek, voor arbeidsrechten en sociale rechten, voor sociale zekerheid.
  • De rechten van migranten-werkers en de strijd tegen de oorzaken die mensen dwingen hun land te verlaten.
  • Ondersteuning van kleine en middelgrote landbouwers.
  • De echte bescherming van het milieu dat  opgeofferd wordt omwille van de winsten van het grootkapitaal.
  • We veroordelen de imperialistische oorlogen en interventies. We vechten voor vrede, voor de verdrijving van alle Amerikaanse basissen in het buitenland, tegen de NAVO, tegen het "Partnerschap voor Vrede" en het Europese leger, tegen PESCO (Permanente Structurele Samenwerking op het gebied van veiligheids- en defensiebeleid) en de deelname aan oorlogen en imperialistische interventies. We vechten tegen de frontale aanval op de arbeiders,  die uitgevoerd wordt zowel  in tijden van kapitalistische crisis, als in tijden van kapitalistische "ontwikkeling".
  • We ons met  de gezinnen van de werkers en brede volkslagen die lijden onder de dramatische gevolgen van de kapitalistische productiewijze, die de situatie van de arbeidersklasse en het gewone volk alsmaar erger maakt.

 

We roepen de arbeidersklasse en de volkeren op:

 

  • Hun strijd tegen de Europese Unie, tegen deze unie van kapitaal, die de rechten van de volkeren ondermijnt, te versterken.
  • Om hun verzet tegen de aanval van kapitaal, tegen de aanvallen van de partijen die de belangen van het kapitaal dienen, te versterken, om hun strijd te versterken die zij reeds voeren voor elk probleem dat het volk treft.
  • In alle opzichten, ter gelegenheid van de Europese verkiezingscampagne van mei 2019, de communistische en arbeiderspartijen te steunen, die de EU veroordelen, om zo de partijen te verzwakken die de EU en haar beleid steunen en "de EU als een éénrichtingsweg'' verdedigen voor zowel het Kapitaal,  als voor de zogenaamde 'democratisering' van de EU

 

Dit moet de volksstrijd in heel Europa versterken, waarbij de werkers strijden vanuit sterkere posities.

 

De EU dient niet het volk, de EU dient de kapitalistenklasse, zij dient de belangen van de monopolies en van de concentratie en centralisatie van kapitaal. The EU versterkt haar kenmerken als een imperialistisch economisch, politiek en militair blok, tegengesteld aan de belangen van de werkende klasse en de brede volkslagen.

 

De mensen hebben er alle belang bij zich te verzetten tegen de manipulatie georganiseerd door de EU, samen met haar instellingen, met haar regeringen en met de partijen die deze imperialistische macht steunen.

 

Ze beloven dat de EU ons het recht op werk, onze arbeidsrechten en sociale zekerheid kan waarborgen. Hun doel is mensen ervan te overtuigen dat ze een betere levensstandaard kunnen garanderen. Dat is een grote leugen!

 

Bekijk feiten: in de EU zijn 16,6 miljoen werklozen; het gebrek aan werkgelegenheid neemt gestaag toe en bereikt 21% van het totaal, oftewel 43 miljoen mensen; degenen die op of onder de armoedegrens leven zijn met meer dan 110 miljoen; de toekomst van de jeugd is bedreigt.

 

De verworven rechten van de arbeidersklasse en de brede volkslagen worden afgeschaft. Collectieve ontslagen nemen toe, het stakingsrecht wordt meer en meeer ingeperkt, de pensioenleeftijd wordt verhoogd en de pensioenen worden verlaagd, de sociale zekerheid wordt geprivatiseerd. Arme boeren worden geruïneerd door de uitvoering van het Gemeenschappelijk Landbouwbeleid, de zelfstandigen worden gewurgd door de concurrentie van de grote monopolies, ongelijkheden en discriminatie van vrouwen worden intensiever. Migranten worden vervolgd, terwijl het beleid dat hen dwingt hun land van herkomst te verlaten, versterkt wordt.

 

De repressie tegen de arbeidersklasse en de volksstrijd wordt versterkt, nieuwe mechanismen van sociale controle worden permanent gecreëerd.

 

Politieke, financiële en militaire samenwerking met de Israëlische staat, die het Palestijnse volk vermoordt, wordt versterkt.

 

Het "Stabiliteitspact", de "Verbeterde economische governance", de "Bankenunie" en andere anti-volkse instrumenten die worden gebruikt, zijn geïntegreerd in heel de werking van de Europese Unie. Een nieuwe dramatische situatie bereidt zich voor tegen de mensen.

 

De zogenaamde "Mondiale Strategie" van de EU, het "Gemeenschappelijke veiligheids- en defensiebeleid" en de "Permanente gestructureerde samenwerking" (PESCO) vormen gevaarlijke instrumenten voor oorlog en militaire interventie, ten dienste van de imperialistische agressie.

 

De belangen van Europese monopolies zijn de motor van de kapitalistische eenwording. De EU evolueert voortdurend in een volksvijandige reactionaire richting.

 

Daarom is het duidelijk dat noch deze kapitalistische interstatelijke unie noch de Europese Centrale Bank noch het Europees Parlement, ondanks wat de Europese partijen beweren, nooit de belangen van de de volksmassa's kunnen dienen, wat die Europese partijen die de EU-strategie ondersteunen ook mogen beweren.

 

Bovendien kan de EU nooit worden getransformeerd in een 'geweldige tegenstander' van de NAVO en de Verenigde Staten, ondanks wat alle voorstanders van de EU ook mogen beweren.

 

De EU werkt nauw samen met de NAVO en de Verenigde Staten tegen de volkeren, terwijl tegelijkertijd inter-imperialistische rivaliteiten binnen de EU tot uiting komen, zowel door groeperingen van landen als door terugtrekkingen, zoals de Brexit.

 

Rivaliteit met de Verenigde Staten, maar ook met Rusland en China, intensiveert zich om de controle over de markten te verwerven.

 

De communistische  en arbeiders-partijen die deze verklaring ondertekenden:

 

Benadrukken dat het kapitaaloffensief één geheel is en betrekking heeft op alle lidstaten van de Europese Unie, evenals op de rest van de staten die zich op het Europese continent bevinden. Het is daarom noodzakelijk om de gemeenschappelijke strijd van de communistische partijen en de volkeren te versterken, en de solidariteit te ontwikkelen met de strijd van de werknemers uit héél Europa en de wereld.

 

Beklemtonen dat er een andere manier van ontwikkeling is voor de mensen. Het alternatief van een ander Europa komt voort uit de strijd van de arbeiders; een Europa van de welvaart voor mensen, van sociale vooruitgang, van democratische rechten, van wederzijdse samenwerking, van vrede, van socialisme.

 

Steunen het recht van ieder volk om soeverein te kiezen voor zijn ontwikkelingswijze, inclusief het recht om zich te onttrekken aan de EU, de NAVO en andere imperialistische organisaties; of om te vechten voor de socialistische weg van ontwikkeling.

 

Dit is het echte antwoord tegen de georganiseerde campagnes om mensen te misleiden.

 

De volkeren van Europa hebben er geen belang bij om de krachten van het kapitalistische kosmopolitisme, de fanatieke aanhangers van Euro-Atlantisme, te volgen. Evenmin hebben zij er belang bij de nationalistische krachten te volgen, die eveneens andere klassenbelangen dienen dan die van het volk, indien ze toevlucht nemen tot protectionistische maatregelen en "euroscepticisme" als hun kenmerk. Bovendien hebben de mensen niets in hun belang te vinden bij zulke nazi-fascistische nationalistische partijen die trachten het lijden en de problemen van de volksmassa's te gebruiken om hun posities in het centrum van de dictatuur van de monopolies te versterken.

 

De steun voor de communistische en arbeiderspartijen is het beste antwoord ten gunste van de volksmassa's, tegen kosmopolitisme en het zogenaamde euroscepticisme. Het is de gepaste reactie op anti-communisme en de reactionaire en anti-historische gelijkstelling van het communisme aan het fascisme, het fascisme dat zelf gewoon deel uitmaakt van het kapitalistische systeem!

 

We roepen de werkende klasse en de volkeren van Europa op positief te reageren op deze oproep van de communistische en arbeiderspartijen. Elke partij organiseert in eigen land de arbeidersstrijd. De communistische en arbeiderspartijen vechten tegen de EU, tegen alle imperialistische unies. Hun versterking in elke politieke strijd draagt bij tot de ontwikkeling van volksstrijd. We roepen de volksmassa's op om de krachten te verzwakken die de EU op de een of andere manier ondersteunen en die illusies koesteren dat ze de EU kunnen wijzigen.

 

NEE tegen de EU van de monopolies, van het kapitaal en de oorlogen!

 

Vooruit naar een Europa van welvaart der volkeren, van vrede, van sociale rechtvaardigheid en democratische rechten, van socialisme!

 

Ondertekenende partijen :

 

 

 

 

Parti communiste d'Albanie Communistische Partij van Albanië

 

Parti du travail d'Autriche Arbeiderspartij van Oostenrijk 

 

Parti communiste d'Azerbaïdjan Communistische Partij van Azerbeidzjan

 

Parti communiste des travailleurs du Bélarus Wit-Russische Communistische Arbeiderspartij

 

Section du PCUS Sectie van de CPSU

 

Parti communiste de Belgique Communistische Partij van België

 

Nouveau Parti communiste de Grande-Bretagne Nieuwe Communistische Partij van Groot-Brittannië

 

Union des communistes de Bulgarie Unie van communisten in Bulgarije

 

Parti des communistes bulgares Partij van Bulgaarse communisten

 

Parti socialiste ouvrier de Croatie Socialistische Arbeiderspartij van Kroatië

 

Parti communiste au Danemark Communistische Partij in Denemarken

 

Parti communiste d'Estonie Communistische Partij van Estland 

 

Parti communiste ouvrier - Pour la paix et le socialisme (Finlande) Communistische Arbeiderspartij - Voor vrede en socialisme (Finland)

 

Parti communiste révolutionnaire de France (PCRF) Communistische Revolutionaire Partij van Frankrijk (PCRF)

 

Pôle de renaissance communiste en France (PRCF) Pool van de Communistische Opwekking in Frankrijk (PRCF)

 

Parti communiste de Macédoine Communistische Partij van Macedonië

 

Parti communiste unifié de Géorgie Eenheid van de Communistische Partij van Georgië

 

Parti communiste de Grèce Communistische Partij van Griekenland

 

Parti des travailleurs hongrois Hongaarse Arbeiderspartij

 

Parti du Travail d'Irlande Arbeiderspartij van Ierland

 

Parti communiste, Italie Communistische Partij, Italië

 

Parti socialiste de Lettonie Socialistische Partij van Letland

 

Parti socialiste, Lituanie Socialistische Partij, Litouwen

 

Parti communiste de Malte Communistische Partij van Malta

 

Résistance populaire Moldavie Volksverzet Moldavië

 

Parti communiste de Norvège Communistische Partij van Noorwegen

 

Parti communiste de Pologne Communistische Partij van Polen

 

Parti communiste roumain Roemeense Communistische Partij 

 

Parti communiste ouvrier de Russie Communistische Arbeiderspartij van Rusland

 

Parti communiste de l'Union soviétique Communistische Partij van de Sovjet-Unie

 

Nouveau Parti communiste de Yougoslavie Nieuwe Communistische Partij van Joegoslavië

 

Parti communiste de Slovaquie Communistische Partij van Slowakije

 

Parti socialiste de Slovénie Socialistische Partij van Slovenië

 

Parti communiste des peuples d'Espagne Communistische Partij van de Spaanse Volkeren van Spanje

 

Parti communiste de Suède Communistische Partij van Zweden

 

Parti communiste de Turquie Communistische Partij van Turkije

 

Union des communistes d'Ukraine Unie van communisten van Oekraïne

Lire la suite

ImprimerE-mail

Bas les pattes du Venezuela

Le Parti Communiste de Belgique dénonce l’auto-proclamation du fasciste Juan Guaidó comme président intérimaire du Venezuela. Celle-ci, reconnue par Trump, n’est qu’une énième tentative de déstabilisation du seul gouvernement légitime, démocratiquement élu : le gouvernement populaire de Nicolas Maduro. Juan Guaidó, pion de l’impérialisme, ne servira que les intérêts de la bourgeoisie nationale vénézuélienne et de l'étasunienne et détruira les avancées sociales et démocratiques de la révolution bolivarienne.

Le Parti Communiste de Belgique  apporte sa solidarité au peuple vénézuélien dans sa résistance contre un coup d’état parlementaire et pour la défense de la construction du socialisme !

 

Le 23 janvier 2019

 

Le Bureau politique du PCB

Lire la suite

ImprimerE-mail

Stop interference and aggression against Venezuela!

 

We firmly condemn the escalation of interference and blackmail by the European Union against the Bolivarian Republic of Venezuela, aligned and concerted with the coup operation of «self-proclamation» of a puppet president, orchestrated and commanded by the Trump Administration who, in an arrogant violation of International Law, seeks to overthrow the legitimate President, Nicolás Maduro, elected by popular vote, and subvert the Venezuelan constitutional order.

 

We reject the inadmissible declaration of the European Union threatening recognizing of a "President" created by the USA, in line with its collusion with the coup d'état of 2002, the boycott, the terrorist action and the economic, financial, political and diplomatic blockade and the illegal confiscation of assets and financial resources, that are at the basis of the economic problems of Venezuela and the hardships felt by its people.

 

We repudiate the escalation in aggression against Venezuela perpetrated by the US, the EU and governments of the so-called 'Lima Group', which attack the sovereignty and rights of Venezuela and the Venezuelan people, and seeks to pillage its immense resources, such as oil.

 

We demand an end to the interference and aggression against the Bolivarian Republic of Venezuela and the respect for its sovereignty and independence!

 

We appeal for solidarity with the Bolivarian Revolution and the Venezuelan people!

 

The subscribers:

 

 

 

-/-

 

 

 

Fin a la injerencia y agresión contra Venezuela!

 

Solidaridad con la Revolución  bolivariana y  el  pueblo venezolano!

 

 

 

Condenamos firmemente la escalada de injerencia y chantaje de la Unión Europea contra la República Bolivariana de Venezuela, alineada y concertada con la operación golpista de la “autoproclamación” de un presidente fantoche, orquestada y dirigida por la Administración Trump que, en arrogante violación del Derecho Internacional, busca derribar el legítimo Presidente, Nicolás Maduro, electo por voto popular, y subvertir la orden constitucional venezolana.

 

Rechazamos la inadmisible declaración de la Unión Europea donde amenaza reconocer a un “presidente” creado por los EUA, por la senda de su apoyo al golpe de Estado de 2002, al boicot, a la acción terrorista, al bloqueo económico, financiero, político y diplomático y la confiscacion ilegal de los bienes y recursos financieros, que están en la base de los problemas de la economía de Venezuela y de las dificultades sentidas por su pueblo.

 

Repudiamos la escalada de agresión contra Venezuela llevada por los EUA, la UE y  gobiernos del llamado “Grupo de Lima”, que agrede la soberanía y los derechos de Venezuela y del Pueblo venezolano y trata en realidad de saquear sus inmensos recursos, como el petróleo.

 

Exigimos el fin de la injerencia y de la agresión contra la Republica Bolivariana de Venezuela y el respeto por su soberanía e independencia!

 

Hacemos un llamado a la solidaridad con la Revolución bolivariana y el pueblo venezolano!

 

Los Firmantes

 

 

 

-/-

 

 

 

Fim à ingerência e agressão contra a Venezuela!

 

Solidariedade com a Revolução bolivariana e o povo venezuelano!

 

 

 

Condenamos firmemente a escalada de ingerência e chantagem da União Europeia contra a República Bolivariana da Venezuela, alinhada e concertada com a operação golpista de «auto-proclamação» de um presidente fantoche, orquestrada e comandada pela Administração Trump que, em arrogante violação do Direito Internacional, procura derrubar o legítimo Presidente, Nicolás Maduro, eleito pelo voto popular, e subverter a ordem constitucional venezuelana

 

Rejeitamos a inadmissível declaração da União Europeia onde ameaça reconhecer um 'presidente' criado pelos EUA, na senda da sua conivência com o golpe de Estado de 2002, o boicote, a acção terrorista, o bloqueio económico, financeiro, político e diplomático e o confisco ilegal de bens e recursos financeiros, que estão na base dos problemas da economia da Venezuela e das dificuldades sentidas pelo seu povo.

 

Repudiamos a escalada de agressão contra a Venezuela levada a cabo pelos EUA, a UE e governos do chamado 'Grupo de Lima', que agride a soberania e os direitos da Venezuela e do povo venezuelano e visa colocar a saque os seus imensos recursos, como o petróleo.

 

Exigimos o fim da ingerência e da agressão contra a República Bolivariana da Venezuela e o respeito pela sua soberania e independência!

 

Apelamos à solidariedade com a Revolução bolivariana e o povo venezuelano!

 

Os subscritores,

AKEL (Cyprus)
Communist Party of Bohemia and Moravia
Communist Party in Denmark
German Communist Party
Communist Party of Greece
Hungarian Workers' Party
Communist Party of Luxembourg
Communist Party of Malta
New Communist Party of the Netherlands
Portuguese Communist Party
Communist Party of Spain
Communist Party of the Peoples of Spain
Communist of Catalonia
Galician Nationalist Bloc
Communist Party of Britain
Communist Party of Belgium
Communist Party of Finland
Communist Party of Ireland
Workers Party of Ireland
Italian Communist Party
Party of the Communist Refoundation – European Left (Italy)
French Communist Party
Union of the Galician People
Communist Party of the Peoples of Spain
Communist Party (Italy)

Lire la suite

ImprimerE-mail

Pourquoi le Parti Communiste de Belgique n’a pas signé l’appel commun à soutenir la Gauche Unitaire Européenne pour les élections européennes

 

Dans le cadre des élections européennes de mai 2019, un appel commun a été lancé par des partis communistes et de gauche européens pour soutenir le groupe parlementaire GUE/NGL (Gauche unitaire européenne/Nordic green Left). Les délégués au Xe congrès du PCB ont décidé à la majorité absolue (64%) de ne pas signer cet appel.

   

1)     Nous estimons en effet que ce texte qui se veut consensuel entre des positions partisanes parfois éloignées comporte des contradictions fondamentales. D’un côté, l’appel affirme que l’Union européenne n’est pas réformable dans son essence (position que nous rejoignons), de l’autre, il déclare que les leaders de l’Union Européenne empêchent tout discussion pour un autre chemin pour l’Europe sous-entendant dès lors qu’il est possible de la réformer. Nous considérons ensuite que le caractère capitaliste de la construction de l’Union Européenne n’est pas suffisamment mis en avant et pas une seule fois la nécessité de lutter pour le socialisme n’est exprimée. À la place, il y a un appel à une Europe des Peuples et des Travailleurs qui ne tranche pas définitivement quant au cadre : en réformant l’Union Européenne ou en dehors de celle-ci en abattant le capitalisme. Il en va de même du slogan « Another Europe is possible ».

  

2)     La présidence de la GUE est assumée par Die Linke qui, avec Syriza, compose une Troïka de gauche réformiste, collaborationniste qui mène la danse.

  

3)      Pour les élections européennes de mai 2019, le groupe parlementaire de la GUE doit désigner un candidat du PGE (candidats issus uniquement des partis européens) pour le poste de président de la Commission, la dernière fois c’était le candidat issu de Syriza, Tsipras.

  

4)     La première session du Xe Congrès du PCB du 30 juin 2018 avait décidé de quitter le PGE parce que le Congrès estimait que le PGE est à la politique ce que la CES est au syndicalisme, c’est-à-dire des organisations créées et soumises à l’Union Européenne laquelle depuis sa fondation reste une organisation capitaliste qu’il est impossible de réformer de l’intérieur. Nous estimons donc que soutenir l’appel de la GUE serait un retour en arrière qui équivaudrait à défendre une politique dont nous nous sommes éloignés en quittant le PGE.

 

  

Le Xe Congrès du Parti Communiste de Belgique

Lire la suite

ImprimerE-mail