Hommage à Roger Lallemand

 

Le parti communiste rend hommage à Roger Lallemand éminente personnalité progressiste de notre pays.

 

Brillant avocat et homme de conviction, il avait eu le courage d'aller à contre courant pour s'impliquer dans les débats les plus controversés de son temps tant sur le plan politique qu'éthique.

Roger Lallemand estimait que l'action politique devait dépasser la gestion de la société pour constituer une morale de la responsabilité et de la solidarité.

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Le parti communiste soutient les travailleurs et employés du secteur bancaire

Le parti communiste soutient les travailleurs et employés du secteur bancaire, victimes de l’exigence de rentabilité des actionnaires. Il ne s’agit pas d’une évolution en douceur du secteur comme tentait de la défendre le porte-parole de Febelfin (fédération des banques) avant l’annonce du Conseil d’Entreprise extraordinaire d’ING. Au-delà de la fermeture de 600 agences avec toutes les conséquences pour la clientèle, il s'agit bien d'une véritable casse sociale : 3158 emplois sont menacés, dont 1700 licenciements "secs". Le sort des 1458 autres postes se répartit en départ volontaires, non remplacement de pensionnés ou affectation dans des agences franchisées où les conditions salariales plus faibles installent une concurrence avec le solde des travailleurs statutaires. La justification de la direction est sans nom et cynique : « nous voulons être le numéro 1 au Bénélux ».

Pourtant c'est le secteur bancaire qui est le seul responsable de l'évolution du marché : alléché par la soif de profit il a imposé l'informatisation et transformé la clientèle en guichetiers. Comme d'habitude dans le système capitaliste, le premier qui tire gagne... jusqu'au moment où les autres font pareil!  Ces annonces s’ajoutent à celle de l’assureur AXA (650 emplois menacés) et au rapprochement entre Ethias et Belfius pour créer des trusts. Au lieu de réguler le secteur en 2008 - l'occasion était "belle" - l'État a donné quartier libre au secteur financier en sacrifiant la population et les travailleurs.

Les citoyens isolés et les plus fragiles de notre société seront sacrifiés par la fermeture d'agences de proximité qui leur sont indispensables. Tous n'ont pas accès aux services informatiques, contrairement aux promesses de service personnalisé.

C’est pourquoi le parti communiste :

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Soutien aux travailleurs de Caterpillar Gosselies

Communiqué du Comité Central du Parti Communiste 02-09-2016 mise à jour                                                                                                                                                                             

Le Parti Communiste exprime tout son soutien aux travailleurs de Caterpillar et à ceux de la sous-traitance de cette transnationale qui, tout en engrangeant des milliards de bénéfices, jette sur le pavé des milliers de travailleurs dans le seul but de gagner toujours plus.

Le PC partage l'angoisse, la tristesse et la révolte de ces travailleurs et de leurs familles.

Le PC invite les travailleurs à ne pas se laisser duper par les manoeuvres du patronat et du Gouvernement à son service qui feront tout pour les démobiliser et les tromper.

Dans cette optique le PC considère que le recours à la loi Renault n'est qu'un subterfuge dont le but est de faire accepter aux travailleurs des conditions indignes de licenciement en échange dune paix sociale qui signifie l'abandon de leurs luttes légitimes.

Le PC s'indigne des déclarations larmoyantes d'une classe politique qui depuis plus de trente ans n'a eu de cesse de nous soumettre aux dogmes du marché lesquels dilapident notre patrimoine industriel.

Les travailleurs de Gosselies doivent appeler les autres sites de Caterpillar ainsi que les entreprises de la région de Charleroi et de tout le pays à la solidarité pour exiger du gouvernement la mise sous séquestre de tous les avoirs et outils de Caterpillar. Le départ de la multinationale Caterpillar doit être conditionné à la restitution préalable de tous les cadeaux fiscaux et financiers indispensable à la juste indemnisation des travailleurs victimes de son insatiable esprit de lucre.

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Retrouvez le drapeau rouge, journal du PC, à Manifiesta

Après la belle fête de l'humanité avec le PCF du 9 au 11 septembre, le Parti communiste et son journal le Drapeau rouge poursuivront ce mois de festivals de gauche le weekend prochain à Bredene-sur-mer, à la fête annuelle du PTB. Nous serons présents comme chaque année avec notre stand du Drapeau Rouge. Dans le dernier numéro (septembre-octobre 2016 n°58), il y a les articles suivants à découvrir :

Samir Amin, invité du DR : "Hillary Clinton est un danger pour la paix"

Martin Willems : "la loi Peeters et le détricotage social en Belgique"

Cyrille Sironval : "Voyage en eau trouble"

Bahar Kimyongur : "Erdogan : une dictature sans partage"

Grégory d'Hallewin : "Congo : les jeux de l'Occident"

Roland Marounek : "la marche somnambule vers la guerre"

Guy Stroobants : "Only in Belgium"

Découvrez ici le reste du programme et toutes les informations sur Manifiesta sur le site http://manifiesta.be/fr 

 

 

 Imprimer  E-mail

Non aux préparatifs de guerre!

 

Le gouvernement Michel poursuit ses démonstrations de ce qu'il appelle "notre loyauté vis-à-vis de l'OTAN". Il y a quelques jours, il a ordonné l'envoi des F-16 Belges en Syrie pour contribuer à la soi-disant "Coalition de lutte contre Daesh", sans attendre une discussion et encore moins un vote au parlement. Et voilà que nos ministres - Charles Michel, 1er ministre, Reynders, ministre des Affaires étrangères et Van de Put, ministre de la Défense - participent au Sommet de l'Otan à Varsovie et s'engagent à fournir 200 soldats de l'armée belge pour intégrer un des bataillons permanents que l'Otan a décidé d'installer dans les pays baltes et en Pologne. Ce n'est pas tout: nos ministres s’engagent à augmenter du simple au double le budget de la Défense et de consacrer une bonne partie de ce budget à l'achat des super bombardiers nucléaires (F-35 quasi sûrement). Une fois de plus sans aucun débat démocratique, même pas au Parlement sur ces questions fondamentales de guerre et de paix.

Lire la suite

 Imprimer  E-mail