SNCB, la casse continue !

Le Bureau Politique du Parti Communiste de Belgique a pris acte de l’annonce de la SNCB de fermer 44 guichets dont le nombre est passé de 208 en 2007 pour atteindre 91 cette année en provoquant la perte de 77 emplois à temps plein. D’autre part, 37 autres guichets ne seront plus ouverts qu’aux moments les plus denses de la journée.

Le BP considère que la baisse de la fréquentation des gares due à la situation sanitaire actuelle ne peut être un prétexte pour de nouvelles réductions du nombre de guichets dont il rappelle que les préposés contribuent à renseigner et aider les usagers tout en assurant un contrôle social dans les gares.

Lire la suite

ImprimerE-mail

Défendons Nadia Geerts !

Le Parti Communiste de Belgique a pris acte des menaces proférées à l’égard de l’enseignante Nadia Geerts dont il partage les valeurs républicaines, laïques, antiracistes et féministes, sans nécessairement partager toutes les opinions politique. Il soutient ses positions en faveur de la neutralité de l’enseignement et de l’interdiction des signes convictionnels à l’école.

Lire la suite

ImprimerE-mail

Hommage à Patrice Lumumba et au peuple congolais

Il y a 60 ans, le 17 janvier 1961, Patrice Emery Lumumba premier ministre élu par le peuple de la jeune République du Congo était lâchement assassiné avec ses partisans Maurice Mpolo et Joseph Okito en présence d'officiers belges.

Le 30 juin dernier, à l'occasion du soixantième anniversaire de l'indépendance du Congo, notre souverain exprimait de fades « profonds regrets » à propos de la tragédie coloniale. Il se gardait bien d'évoquer le sabotage de l'indépendance par la Belgique dont le premier acte fut l'assassinat de Patrice Lumumba et de ses partisans qui allait ouvrir la voie à la longue dictature de Mobutu, marquée par la persistance de l'inféodation du Congo aux intérêts du capitalisme belge et de l'impérialisme américain. Cette commémoration est l'occasion d'exprimer le point de vue du Parti et des forces de progrès sur cette page particulièrement sombre de notre histoire en rappelant la lourde responsabilité de l'Etat belge dans ce qui fut un véritable crime d'Etat.

Le Parti Communiste de Belgique rappelle ses exigences légitimes de faire toute la lumière sur l'assassinat de Lumumba, de restituer ses restes à sa famille et d'aborder sans délai la question des dommages dus au peuple congolais en raison du pillage de ses richesses.

Lire la suite

ImprimerE-mail

Hommage à Patrice Lumumba et au peuple congolais : Discours du Secrétaire politique

Mesdames, Messieurs, cher(e)s ami(e)s, cher(e)s Camarades,

Le 30 juin 2020, à l’occasion du soixantième anniversaire de l’indépendance du Congo, notre souverain exprimait ses fades « profonds regrets » à propos de la tragédie coloniale. Il s’est bien gardé d’évoquer le sabotage de l’indépendance du Congo par la Belgique, dont le premier acte fut l’assassinat de Patrice Emery Lumumba et de ses partisans Maurice Mpolo et Joseph Okito, le 17 janvier 1961 en présence de militaires belges. Il s'est bien gardé également d'évoquer la complicité des amis de son oncle Baudouin, la Société Générale et l'Union minière belge, bénéficiaires directs de ces crimes.

Ces crimes odieux allaient ouvrir la voie à la longue dictature de Mobutu, marquée par la persistance de la soumission du Congo aux intérêts du capitalisme belge et des impérialismes américain et anglais. Cette commémoration est l’occasion d’exprimer le point de vue de notre Parti et des forces de progrès sur cette page particulièrement sombre de notre histoire en rappelant la lourde responsabilité de l’état belge dans ce qui fut un véritable crime d’état.

Lire la suite

ImprimerE-mail

Halte aux atteintes au droit de grève !

Le Bureau Politique du Parti Communiste de Belgique PCB/CPB a pris acte de la condamnation de 17 militants de la FGTB dont son président Thierry Bodson. Le Bureau constate que cette condamnation prononcée le lundi 23 novembre par le tribunal correctionnel de Liège pour « entrave méchante à la circulation » lors d’une action de grève en octobre 2015 survient pour les mêmes chefs d’accusation que celle prononcée en 2019 à l’encontre de Bruno Verlaeckt, permanent de l’ABVV/FGTB anversoise.

Lire la suite

ImprimerE-mail