Espagne. Le déficit public s'inscrit dans la Constitution

Les derniers jours d'août, le Premier ministre espagnol Monsieur Zapatero a annoncé la proposition de modifier la Constitution de façon à introduire une limite obligatoire au déficit public. Elle a été approuvée, dans l'urgence et sans débat public, le 3 septembre au Congrès et le 7 septembre au Sénat, avec les votes des deux principaux partis politiques, socialiste (PSOE) et conservateur (PP). Cette réforme constitutionnelle a été dénoncée par les syndicats, par le Mouvement de 15 Mai et par la Gauche Unie, entre autres, comme un réel coup d'état antidémocratique apte à détruire l'Etat providence.

Lire la suite

ImprimerE-mail

50 auteurs de polar ont signé un appel à voter Mélenchon. En voici les raisons et les signataires.

Renvoyer l’actuel président de la République et la majorité qui le soutient à l’occasion des élections de 2012 est une urgence absolue.

Cependant, l’expérience vécue dans le passé dans notre propre pays et d’autres en cours dans divers pays européens, montrent qu’il ne suffit pas de chasser la droite du pouvoir pour que soit menée une politique réellement alternative, visant à une transformation sociale profonde pour davantage d’égalité, de justice et de liberté.

Lire la suite

ImprimerE-mail

INTERVENTION DU PRESIDENT DU GROUPE PARLEMENTAIRE DE SYRIZA, ALEXIS TSIPRAS

L'establishment politique, dépendant, discrédité et catastrophique et son Premier Ministre fatidiquement choisi a donné hier notre pays comme otage et esclave, pour de nombreuses décades, à ses prêteurs.

Ils ont restauré le contrôle financier international, pour provoquer la banqueroute qu'ils endossent.

Lire la suite

ImprimerE-mail

Sommet européen : l'accord Merkozy ne doit pas être ratifié !

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE se sont réunis en Conseil le 30 janvier dernier pour peaufiner leur projet d' « accord international pour une union économique ». Loin de permettre une sortie de crise, cet accord est une soumission aggravée aux logiques financières qui conduisent au chaos.

Avec la « règle d'or » qui grave dans le marbre les critères du pacte de stabilité et de croissance, prévoit des sanctions automatiques et des obligations pour les Etats de négocier des plans d'austérité avec l'UE, ils s'obstinent dans des choix politiques qui tuent la croissance et jettent les peuples dans la misère et le désarroi. Ce traité, c'est le débarquement assuré de la « Troïka », le pillage des biens communs et la casse des droits sociaux, dans tous les pays de l'Union.

Lire la suite

ImprimerE-mail

Quand les déplacements de Nicolas Sarkozy ne font pas recette

Vous n'avez rien vu? C'est normal. Tout a été fait pour qu'on ne voie pas les à-côtés pas très reluisants du déplacement de Nicolas Sarkozy à Metz. Le premier  janvier dernier, le président inaugurait sa longue série de vœux par un hommage aux fonctionnaires. S'il y avait 600 "officiels" dans la salle du conseil général de la Moselle pour écouter le discours du futur candidat, il n'y avait pas grand monde dans les rues pour saluer un cortège présidentiel hué par quelques "casse toi pauvre con".

Lire la suite

ImprimerE-mail