21 IMCWP, RÉSOLUTION DE SOLIDARITÉ AVEC CUBA

Les partis participant à la 21e Rencontre internationale des partis communistes et ouvriers expriment leur ferme solidarité avec Cuba face à l'attaque impérialiste du gouvernement américain. 

Nous condamnons les mesures prises par l'Administration Trump pour renforcer encore le blocus économique, financier et commercial contre Cuba, qui viole le droit international et constitue la violation massive la plus flagrante des droits de ses citoyens et le principal obstacle au développement économique et social de cette nation. 

Nous condamnons fermement les actes de harcèlement financier contre Cuba, la loi Helms-Burton, la mise en œuvre des titres III et IV de cette loi, les tentatives visant à empêcher le peuple cubain de recevoir le carburant dont il a besoin pour son économie, les complots subversifs visant principalement les nouvelles générations et la campagne de diffamation contre la coopération médicale de Cuba avec des dizaines de pays au profit de leurs populations. 

Nous reconnaissons l'engagement du peuple cubain, du Parti communiste et du gouvernement révolutionnaire cubain à résister, combattre et surmonter l'agression impérialiste croissante et à garantir, même dans ces circonstances, le développement de la société socialiste. 

Nous réaffirmons notre détermination à mener des actions permanentes et systématiques pour soutenir le peuple cubain résilient et à participer activement à la campagne internationale de solidarité "Bas les pattes de Cuba".

A bas le blocus ! 

Vive la révolution cubaine !

 

Signé par

Tribune démocratique progressiste, Bahreïn

Parti communiste du Bangladesh 

Parti communiste de Belgique

Parti du Travail de Belgique

Parti communiste brésilien

Parti communiste de Grande-Bretagne

Parti communiste du Canada

Parti socialiste ouvrier de Croatie

AKEL, Chypre

Parti communiste de Bohême et de Moravie

Parti communiste au Danemark

Parti communiste de Finlande

Parti communiste français

Parti communiste allemand

Parti communiste de Grèce

Parti des travailleurs hongrois

Parti communiste irakien

Parti communiste du Kurdistan-Iraq

Parti communiste d'Israël

Parti communiste italien

Parti du Travail de Corée

Parti communiste palestinien

Parti communiste du Pakistan

Parti communiste portugais

Parti communiste de la Fédération de Russie

Nouveau Parti communiste de Yougoslavie

Communistes de Serbie

Parti communiste du Sri Lanka

Parti communiste des peuples d'Espagne

Communistes de Catalogne

Parti communiste de Turquie

Parti communiste d'Ukraine

Parti communiste de l'Uruguay

Parti communiste des États-Unis

Parti communiste du Venezuela

Lire la suite

ImprimerE-mail

21 IMCWP, MOTION CONTRE L'ANTICOMMUNISME EN EUROPE / MOTIE TEGEN ANTI-COMMUNISME IN EUROPA

[FR] Les partis communistes et ouvriers participant à la 21e Rencontre Internationale des Partis Communistes et Ouvriers, qui s'est tenu à Izmir, Turquie, compte tenu de l'approbation récente d'une motion anticommuniste au Parlement européen, expriment ce qui suit :
Cette résolution est inacceptable pour plusieurs raisons. Tout d'abord, à cause de son équation du communisme avec le fascisme sous le terme commun et faux de "totalitarisme".
Il n'est pas possible de mettre sur un pied d'égalité l'idéologie de la libération de la classe ouvrière et de l'humanité entière avec l'idéologie qui défend le plus clairement l'exploitation capitaliste.
Nous ne pouvons accepter une telle équation parce que ce sont les communistes qui ont été la force clé dans la défaite des forces fascistes nazies pendant la Seconde Guerre mondiale. Le communisme reste encore aujourd'hui la principale force qui s'oppose à la montée nazie-fasciste.
Cette motion est l'une des nombreuses tentatives de réécrire l'histoire et de calomnier le rôle des communistes et en particulier de l'Union soviétique, principalement dans le but d'influencer la conscience des jeunes.
Cette proposition est inacceptable parce qu'elle défend la répression des communistes dans les pays européens qui sont victimes de persécutions légales, d'une interdiction de leurs activités et d'une criminalisation.
Nous n'acceptons aucune interdiction ou persécution contre les partis communistes et ouvriers dans aucun pays.
Nous exprimons notre soutien total aux communistes dans les pays où leur activité est illégale ou menacée d'illégalisation, comme le Parti communiste de Pologne, qui est confronté depuis des années à une persécution légale inacceptable.
 

[NL]De Communistische en Arbeiderspartijen die deelnemen aan de 21e Internationale Bijeenkomst van Communistische en Arbeiderspartijen, gehouden in Izmir, Turkije, met het oog op de recente goedkeuring van een anti-communistische motie in het Europees Parlement, verklaren het volgende:

Deze resolutie is om verschillende redenen onaanvaardbaar. In de eerste plaats vanwege de vergelijking van communisme met fascisme onder de
"gemeenschappelijke" maar totaal foute term "totalitarisme".
Het is niet mogelijk om de ideologie van de bevrijding van de arbeidersklasse en van de hele mensheid op gelijke voet te stellen met de ideologie die duidelijk de kapitalistische uitbuiting verdedigt.
We kunnen zo'n vergelijking niet accepteren, omdat het de communisten waren die de BESLISSENDE factor waren in de nederlaag van fascistische nazi-strijdkrachten tijdens de Tweede Wereldoorlog. Communisme blijft vandaag de belangrijkste kracht die de nazi-fascistische opkomst bestrijdt.
Deze motie is een van de vele pogingen om de geschiedenis te herschrijven en de rol van communisten, vooral de Sovjetunie, te belasteren, vooral om het bewustzijn van jongeren te beïnvloeden.
Dit voorstel is onaanvaardbaar omdat het de onderdrukking van communisten verdedigt in Europese landen waar ze het slachtoffer zijn van juridische vervolging, van een verbod op hun activiteiten en van een criminalisering.
Wij aanvaarden geen enkel verbod op, of vervolging van communistische en arbeiderspartijen in geen enkel land.
Wij betuigen onze volledige steun aan communisten in landen waar hun activiteiten illegaal zijn of waar ze met illegaliteit worden bedreigd, zoals de Communistische Partij van Polen, die al jaren wordt geconfronteerd met onaanvaardbare juridische vervolging.

Signataires :
Parti algérien pour la démocratie et le socialisme
Parti communiste d'Australie
Tribune démocratique progressiste, Bahreïn
Parti communiste du Bangladesh
Parti communiste de Belgique
Parti communiste brésilien
Parti communiste de Grande-Bretagne
Parti communiste du Canada
Parti socialiste ouvrier de Croatie
Parti communiste de Cuba
AKEL, Chypre
Parti communiste de Bohême et de Moravie
Parti communiste au Danemark
Parti communiste du Danemark
Parti communiste du Salvador
Parti communiste de Finlande
Parti communiste français
Parti communiste unifié de Géorgie
Parti communiste allemand
Parti communiste de Grèce
Parti communiste de Finlande
Parti des travailleurs hongrois
Parti communiste de l'Inde
Parti Tudeh d'Iran
Parti communiste irakien
Parti communiste du Kurdistan-Iraq
Parti des travailleurs d'Irlande
Parti communiste d'Israël
Parti communiste italien
Parti communiste, Italie
Parti communiste libanais
Parti socialiste, Lituanie
Parti communiste luxembourgeois
Parti communiste du Mexique
Parti communiste népalais
Nouveau Parti communiste des Pays-Bas
Parti communiste de Macédoine, Macédoine du Nord
Parti communiste de Norvège
Parti communiste du Pakistan
Parti communiste palestinien
Parti du peuple palestinien
Parti communiste paraguayen
Parti communiste portugais
Parti communiste de la Fédération de Russie
Parti communiste de l'Union soviétique
Nouveau Parti communiste de Yougoslavie
Parti des communistes de Serbie
Parti communiste sud-africain
Parti communiste d'Espagne
Parti communiste des travailleurs d'Espagne
Parti communiste des peuples d'Espagne
Communistes de Catalogne
Parti communiste du Sri Lanka
Parti communiste d'Ukraine
Union des communistes d'Ukraine
Parti communiste de l'Uruguay
Parti communiste des États-Unis
Parti communiste du Venezuela

cf. http://solidnet.org/article/21-IMCWP-MOTION-AGAINST-ANTI-COMMUNISM-IN-EUROPE/

Lire la suite

ImprimerE-mail

21 IMCWP, Motion du TKP

 

Au nom des partis communistes et ouvriers réunis à Izmir à l'occasion de la 21e réunion internationale des partis communistes et ouvriers, nous condamnons fermement l'opération militaire du gouvernement et des forces armées turcs lancée le 10 octobre au nord-est de la Syrie, avec leur armée de facto, les milices pillards de djihadistes, la soi-disant armée syrienne libre, qui a été alimentée par les États du Golfe, la Turquie et les États-Unis et a joué un rôle dans la dévastation du pays depuis le début de la guerre en Syrie.

 

Tout d'abord, nous considérons l'opération comme une intervention violant la souveraineté et l'indépendance d'un pays. L'opération n'est pas un acte en soi, mais est le reflet du chaos et de l'impasse que l'impérialisme a créés dans la région au cours des 8 dernières années. Nous dénonçons toutes les négociations et transactions secrètes conclues dans le dos du peuple, entre impérialistes, gouvernements bourgeois ou autres acteurs politiques qui collaborent ou se concilient avec eux.

 

Nous savons bien que les interventions et les guerres sont les solutions auxquelles recourt l'impérialisme, soit pour atteindre de plus grandes zones d'influence et des ressources à exploiter, soit pour surmonter les crises ou les conflits sociaux et économiques dus à la concurrence, qui sont les résultats inévitables d'un ordre fondé sur les intérêts des monopoles et l'exploitation. Ils décrivent clairement le côté barbare de l'impérialisme, qui n'hésite pas à employer et à élever des gangs réactionnaires fondamentalistes à des sales fins pour ensuite inciter les populations à lutter contre de tels monstres incontrôlables. Dans ce cas, la Turquie, dont la bourgeoisie a l'ambition de monter dans la hiérarchie impérialiste et compte exploiter les ressources naturelles et humaines de la région, a fourni le soutien et le consentement principaux à cette opération militaire.

 

De plus, ces interventions ont des conséquences irréversibles, irréparables et dévastatrices sur toutes les valeurs créées par l'humanité, détruisant la vie des personnes, des ressources et du patrimoine historique, qui est universel. Cette opération est illégitime dans tous les sens du terme.

 

Nous notons et dénonçons également que l'intervention a entraîné une sorte d'état d'urgence en Turquie que le gouvernement exploite pour renforcer le niveau de l'autoritarisme, provoquer le nationalisme et l'hostilité et opprimer tous ceux qui s'opposent aux actes du gouvernement.

 

En toute solidarité, nous déclarons être des amis du peuple travailleur de la Syrie, indépendamment de leur origine ethnique ou nationale. Nous défendrons toujours les droits du peuple syrien de vivre dans un pays indépendant, souverain et doté d‘une intégrité territoriale. C'est le droit et le devoir du peuple travailleur de la Syrie de transformer leur pays en un pays libre et égalitaire. Tous les autres pays ayant leurs forces armées et leurs bases doivent immédiatement quitter la Syrie.

 

Nous appelons toutes les forces étrangères occupantes: Laissez la Syrie tranquille!

cf. http://solidnet.org/article/21-IMCWP-Motion-of-TKP/

Lire la suite

ImprimerE-mail

21 IMCWP, "Renforcer la lutte anti-impérialiste"

Les travailleurs et les peuples sont confrontés à l'intensification de l'offensive impérialiste qui attaque directement les droits du travail, les droits sociaux et autres droits de l'homme, attaque les droits démocratiques et souverains des peuples, approfondit le militarisme, la guerre et l'ingérence et encourage les forces réactionnaires et fascistes.
Dans ce contexte, les partis communistes et ouvriers, participants de la 21e Rencontre internationale des partis communistes et ouvriers, tenue à Izmir, Turquie, les 18, 19 et 20 octobre :
Expriment leur solidarité avec la lutte des travailleurs et des peuples et avec les forces et mouvements populaires et anti-impérialistes qui résistent aux attaques de l'impérialisme.
Expriment leur solidarité avec les initiatives qui renforcent l'objectif d'affronter l'impérialisme et de renforcer la lutte pour un monde de progrès et de justice sociale, écologiquement durable, de paix et de coopération, comme les exemples, entre autres, de la Réunion de solidarité anti-impérialiste, pour la démocratie et contre le néolibéralisme qui aura lieu à la Havane, Cuba, en novembre, ou l'initiative de l'Assemblée mondiale des peuples pour transformer la dernière semaine de mai 2020 en semaine mondiale anti-impérialiste de lutte.
 
Parties signataires :
Parti communiste argentin
Parti communiste d'Australie
Parti communiste du Bangladesh
Parti des travailleurs du Bangladesh
Tribune démocratique progressiste - Bahreïn
Parti du Travail de Belgique
Parti communiste de Belgique
Parti communiste de Grande-Bretagne
Parti communiste brésilien
Parti communiste du Brésil
Parti communiste du Canada
Communistes de Catalogne
Parti socialiste ouvrier de Croatie
AKEL - Chypre
Parti communiste de Cuba
Parti communiste de Bohême et de Moravie
Parti communiste au Danemark
Parti communiste du Salvador
Parti communiste de Finlande
Parti communiste français
Parti communiste allemand
Parti des travailleurs hongrois
Parti communiste de l'Inde
Parti communiste de l'Inde (marxiste)
Parti Tudeh d'Iran
Parti communiste irakien
Parti communiste du Kurdistan-Iraq
Parti communiste d'Israël
Parti communiste italien
Parti communiste (Italie)
Parti communiste jordanien
Parti du Travail de Corée
Parti communiste libanais
Parti communiste népalais
Parti communiste palestinien
Parti du peuple palestinien
Parti communiste du Pakistan
Parti communiste paraguayen
Parti communiste portugais
Parti communiste de la Fédération de Russie
Parti communiste de l'Union soviétique
Nouveau Parti communiste de Yougoslavie
Communistes de Serbie
Parti communiste syrien (unifié)
Parti communiste d'Espagne
Parti communiste des peuples d'Espagne
Parti communiste sud-africain
Parti communiste du Sri Lanka
Parti communiste de Turquie
Parti communiste de l'Uruguay
Partie communiste de l'Ukraine
Union des communistes d'Ukraine
Parti communiste des États-Unis
Parti communiste du Venezuela
Parti communiste du Vietnam

Lire la suite

ImprimerE-mail

21 IMCWP, Déclaration de solidarité avec le peuple irakien

Nous, représentants des partis soussignés réunis à Izmir (Turquie) à l'occasion de la 21e session de la Rencontre Internationale des Partis Communistes et Ouvriers, exprimons notre solidarité avec la lutte du peuple iraquien et notre soutien aux revendications légitimes de son soulèvement populaire contre le système sectaire des quotas de partage du pouvoir et la corruption, pour un État civil démocratique et la justice sociale.
Nous condamnons fermement la répression sanglante des manifestations pacifiques qui ont commencé le 1er octobre 2019 à Bagdad et dans d'autres provinces, avec des participants principalement des jeunes protestant contre le système politique corrompu, la pauvreté et le chômage. Les forces de sécurité ont tiré à balles réelles et ont également utilisé des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes. Plus de 130 personnes ont été tuées, 6000 blessées et des centaines détenues.
Nous appelons à l'arrêt immédiat des assassinats de manifestants pacifiques, à la libération de tous les détenus et à la fin de la campagne d'arrestations de militants. Les responsables de l'assassinat de dizaines de jeunes doivent être traduits en justice. Une enquête indépendante doit être mise en place pour enquêter sur ces crimes. Toutes les restrictions imposées aux médias doivent être levées et le droit constitutionnel à la liberté de réunion et d'expression doit être respecté.
Nous soutenons la lutte des forces démocratiques irakiennes pour des réformes politiques radicales, en mettant fin au système de quotas de partage du pouvoir sectaire et en luttant contre la corruption. Les revendications légitimes des manifestants et du peuple irakien doivent être satisfaites par des mesures économiques et sociales urgentes pour lutter contre la pauvreté et le chômage et améliorer la santé et l'éducation.
Nous réitérons notre soutien à la lutte du peuple iraquien pour un État civil démocratique et la justice sociale, qui est fondamentale pour garantir la souveraineté nationale de l'Iraq et sa véritable indépendance.
 
Signataires :
Parti communiste du Bangladesh
Parti communiste de Belgique
Parti communiste brésilien
Parti socialiste ouvrier de Croatie
AKEL, Chypre
Parti communiste français
Parti communiste allemand (DKP)
Parti des travailleurs hongrois
Parti communiste irakien
Parti communiste du Kurdistan-Iraq
Parti communiste d'Israël.
Parti communiste palestinien
Parti communiste de la Fédération de Russie
Parti communiste des peuples d'Espagne
Communistes de Catalogne
Parti communiste de l'Uruguay

Lire la suite

ImprimerE-mail

21e IMCWP Appel de la 21e rencontre internationale des Partis Communistes et Ouvriers

 

[FR] La 21e Rencontre Internationale des Partis Communistes et Ouvriers a été organisée encore une fois après 4 ans en Turquie, cette fois à Izmir, sous la responsabilité commune du KKE et du TKP. Les 137 participants, qui représentaient 74 partis provenant de 58 pays, expriment leur gratitude à tous les deux partis pour avoir pris cette responsabilité.

 

Cette année, c’est le 100e anniversaire de la fondation du Komintern. Nous avons été les témoins de plusieurs situations qui nous prouvent chaque fois l’importance de la solidarité et de la lutte commune des partis communistes, ainsi que l’importance de l’unité des efforts révolutionnaires pour dépasser le capitalisme, en tant que système global désastreux sans avenir.

 

Des millions de gens dans tout le monde vivent la répression de leurs droits, l’aggravation des problèmes, la pauvreté, le chômage, ils se réfugient et émigrent, comme résultat d’un système social qui est historiquement dépassé. L’aggravation des contradictions de classe et des antagonismes inter-impérialistes est le résultat du développement qui a comme critère le profit des monopoles et l’exploitation.

 

La contradiction entre le travail et le capital s’intensifie avec le caractère d’exploitation, oppressif et agressif du capitalisme ; et c’est la classe ouvrière, comme toujours, qui porte le poids.

 

Les antagonismes, les foyers de guerre et les tensions s’intensifient, comme résultat de l’agressivité impérialiste. Des activités militaires croissantes, des attaques, des opérations de déstabilisation, des sanctions, des blocus, sont promus par les forces impérialistes, avec les Etats-Unis et d’autres forces puissantes capitalistes de l’UE en première ligne. La pression de l’OTAN sur ses états-membres pour augmenter leurs dépenses militaires, l’augmentation des dépenses pour les armes nucléaires et pour des recherches spatiales pour des causes militaires, les plans de création d'une « armée européenne », les exercices et les entraînements militaires ne visent pas à la sécurité et la paix dans le monde, mais à la promotion des intérêts des monopoles et à l’imposition de la domination impérialiste sur les peuples, au niveau international.

 

La nature est pillée à cause de l’avidité des monopoles pour leurs profits, comme c’était le cas avec la destruction récente de l’Amazone, pour les intérêts du capitalisme. Des millions de gens n’ont pas d’accès à l’eau potable propre, un tiers de la population est privée des installations hygiéniques de base ; des catastrophes naturelles, comme des séismes, des inondations, des ouragans deviennent des fléaux avec des conséquences sociales et environnementales graves.

 

L’appropriation des progrès scientifiques et technologiques par le capital contient un potentiel destructeur, au lieu de servir le progrès de l’humanité. Les possibilités énormes créées par le progrès scientifique et technologique pour la solution des problèmes importants de l’humanité ne seront utilisées que sous le pouvoir de la classe ouvrière. Le socialisme est une nécessité vitale, ainsi que la seule solution qui puisse faire face à l’attaque contre l’environnement.

 

Malgré les difficultés, les forces ouvrières-populaires réagissent à l’offensive du capital. Des grèves et d’autres luttes ouvrières se développent, ainsi que des résistances populaires à l’occupation et les menaces et invasions impérialistes, des luttes pour la défense des droits démocratiques.

 

Les développements dans la région de l’Asie et du Pacifique sont inquiétants. En utilisant les conflits et les contradictions existants entre les pays sur des sujets divers, les États-Unis et d’autres pays essaient de compromettre la paix et la stabilité de la région. La situation exige des efforts unis des peuples, l’action commune, afin de dépasser la situation actuelle, par des moyens pacifiques et avec le respect des droits souverains de tous les pays et du Droit International.

 

La Rencontre Internationale des Partis Communistes et Ouvriers souligne surtout l’agressivité de l’impérialisme américain et de ses alliés dans la Golfe Persique, où ils créent une situation très dangereuse pour les peuples de la région et du monde, et nous condamnons totalement les menaces contre l’Iran.

 

Dans ces conditions, il est nécessaire de renforcer la solidarité internationaliste entre les partis communistes et les organisations ouvrières de classe, les mouvements sociaux, populaires et progressifs, les mouvements des agriculteurs pauvres et des travailleurs agricoles, qui ont la responsabilité de mener la résistance et les luttes des peuples travailleurs.

 

Les participants ont exprimé particulièrement leur solidarité avec les peuples de la Turquie et de la Grèce et avec les communistes des deux pays, qui luttent dans des conditions complexes, car la situation dans la région de la Méditerranée orientale menace la paix. L’intensification des tensions entre la Turquie et plusieurs autres pays de la région, surtout l’invasion à la ZEE de la Chypre, en violant le Droit International, en ce qui concerne le droit de recherche des ressources d’énergie dans la Méditerranée, peut se transformer en un conflit militaire – qui peut avoir des effets non pas seulement sur les peuples de la région, mais aussi plus amplement. Les Partis Communistes et Ouvriers lutteront pour s’acquitter de leur devoir de protéger la paix dans la région, de renforcer l’action commune et l’amitié entre les peuples, par opposition à l’exploitation capitaliste dans chaque pays et aux intérêts des monopoles et des forces impérialistes.

 

La 21e Rencontre Internationale des Partis Communistes et Ouvriers lance un APPEL pour des actions convergentes et communes et pour la solidarité :

 

  • Avec les grèves et les autres luttes pour les droits ouvriers - populaires
  • Avec les communistes et d’autres militants révolutionnaires qui font face aux persécutions et aux attaques contre les droits et les libertés démocratiques ; contre l’anticommunisme et la falsification de l’histoire du socialisme et du mouvement révolutionnaire, en honorant le 75e anniversaire de la Victoire Antifasciste, et surtout en condamnant la résolution anticommuniste qui a été récemment adoptée par le Parlement Européen
  • Fêter largement l’anniversaire important des 150 ans de la naissance de V. I. Lénine, ainsi que le 200e anniversaire de la naissance d’Engels.
  • En honorant nos camarades, Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht, à l'occasion du centenaire de leur assassinat.
  • Avec Cuba Socialiste, qui fait face à l’encerclement politique, économique et militaire par l’impérialisme, dont les États-Unis sont en tête. Il faut demander d’arrêter le blocus américain contre Cuba.
  • Avec les peuples qui luttent contre les invasions impérialistes militaires des États-Unis et de leurs alliés, y compris l’attaque du gouvernement turc contre la Syrie, qui conduit à la déstabilisation de toute la région ; nous défendons l’indépendance et l’intégrité territoriale de la Syrie. Nous condamnons l’agressivité de l’Israël contre le Liban, la Syrie et l’Iraq, ainsi que les attaques en Libye, au Donbass, contre les communistes ukrainiens, et nous nous opposons au régime réactionnaire nationaliste de Kiev ; pour les droits du Peuple Kurde qui souffre par l’impérialisme et les régimes réactionnaires, pour son droit de déterminer son propre avenir.
  • Avec le peuple du Yémen qui subit les conséquences de la guerre prolongée par l’Arabie Saoudite et ses alliés, qui a provoqué des milliers de pertes en vies, en soutenant le droit du peuple yéménite de déterminer son propre avenir sans interventions étrangères.
  • Avec le peuple palestinien, pour la fin de l’occupation et pour l’autodétermination, la fondation d’un État national, indépendant, ayant Jérusalem-Est comme capitale, en accord avec les résolutions de l’ONU ; en soutenant la résistance du peuple palestinien, en condamnant la politique criminelle d’Israël et la proposition impérialiste dudit « accord du siècle ».
  • Avec le peuple de Chypre et d’autres peuples qui luttent contre l’occupation étrangère.
  • Avec le peuple du Sahara Occidental qui lutte contre l’occupation étrangère.
  • Avec les peuples de Corée, du Venezuela, du Nicaragua, de Bolivie et d’Iran, qui luttent contre le blocus américain, les mesures coercitives unilatérales et extraterritoriales, la déstabilisation, les sanctions financières et bancaires et la menace d’une attaque militaire.
  • Avec le peuple de l’Equateur, qui lutte contre les mesures d’austérité promues par le gouvernement du pays.
  • Avec le peuple colombien qui subit les conséquences du fait que le gouvernement bourgeois ne s’est pas conformé à l’Accord de Paix et contre l’aggravation des persécutions et des assassinats des révolutionnaires et d’autres militants sociaux et politiques.
  • Avec les peuples qui luttent contre des régimes réactionnaires, les peuples du Soudan, du Pakistan, du Liban, ainsi que d’autres peuples dans la région du Moyen-Orient et d'Afrique.
  • Avec le peuple Irakien, en soutenant ses demandes justes.
  • Avec les prisonniers politiques, qui ont été injustement condamnés, dans le cadre de la politique de criminalisation des luttes populaires anti-impérialistes et antisionistes, avec les réfugiés et les immigrés, avec les peuples autochtones dans plusieurs pays, contre les attaques racistes et fascistes et contre leur exploitation excessive.
  • Pour les droits et l’émancipation des femmes contre l’oppression, les discriminations et l’exploitation.
  • Pour les luttes de la jeunesse, pour le droit à l’éducation gratuite, pour une vie sans exploitation.
  • Contre la destruction de l’environnement, du point de vue de la classe ouvrière et des intérêts populaires.
  • Pour la paix et l’indépendance, contre le militarisme et la guerre, contre les bases militaires étrangères des États-Unis et de l’OTAN, contre l’OTAN, pour l’abolition des armes de destruction massive, pour dénoncer l’augmentation des armements nucléaires et les efforts des États-Unis de renverser les accords internationaux sur le contrôle des armes.
  • A l’occasion du complément du 75e anniversaire de la Charte des Nations Unies, nous condamnons les invasions impérialistes, qui violent ou annulent en effet même des accords internationaux ou des décisions de l’ONU, qui ont été conclus dans des décennies passées, avec l’intervention de l’Union Soviétique, des États socialistes, dans des conditions d’une corrélation des forces différentes.
  • Avec le peuple de la Syrie, à travers la rencontre de solidarité, le 28-30 novembre 2019, à Damas, et d’autres activités et des missions de solidarité, l’année prochaine.

 

Les Partis Communistes et Ouvriers qui ont participé à la 21e Rencontre des Partis Communistes et Ouvriers expriment sincèrement leur gratitude à tous nos camarades qui ont aidé pour réaliser cet événement. Enfin, nous saluons tous les partis qui vont célébrer le 100e anniversaire de leur fondation.

 

Vive l’internationalisme prolétarien !

 

Vive la révolution et le socialisme ! 

cf. http://solidnet.org/article/21-IMCWP-Appeal-of-the-21st-International-Meeting-of-Communist-and-Workers-Parties/

Lire la suite

ImprimerE-mail

Manifestation contre le centre fermé de Jumet

Ce samedi 26 octobre, le collectif Charleroi Solidarité Migrant.e.s appelait à une deuxième manifestation contre le projet de Centre fermé pour étrangers à Jumet. Une délégation de la fédération de Charleroi du Parti Communiste de Belgique a rejoint la centaine de manifestants. Le Parti Communiste de Belgique continuera à s'opposer à tous les centres fermés, ces prisons qui enferment des gens dont le seul crime est de ne pas avoir les bons papiers, ces prisons qui cherchent à diviser les travailleurs.

Lire la suite

ImprimerE-mail