Grève pour le climat : la lutte écologique n'est pas détachée de la lutte de classes!

 

La journée de « grève pour le climat » de ce 15 mars est historique. Cet appel mondial auquel de nombreux travailleurs ont répondu montre la prise de conscience de l’importance du changement climatique accéléré par l’activité humaine, surtout de la production capitaliste et l’extractivisme.

 

Le Parti Communiste de Belgique soutient les revendications de la jeunesse et de la classe ouvrière d’imposer les multinationales qui polluent mais nous refusons la responsabilisation individuelle que veut nous faire porter la bourgeoisie. Nous dénonçons la récupération de la jeunesse par les dirigeants européens à la veille des élections du 26 mai. Nous refusons que la lutte écologique serve d’alibi à la bourgeoisie pour écraser sous davantage de taxes les travailleurs. La lutte pour le climat ne peut servir à cacher les questions sociales qui touchent l’ensemble des travailleurs (et donc des jeunes), qui voient leurs conditions de vie et de travail se détériorer.

 

En somme la lutte écologique ne peut être détachée de la lutte de classes. Nous n’appelons donc pas les gouvernements à la solde des intérêts des monopoles à prendre leurs responsabilités,

 

au contraire nous appelons la jeunesse, la classe ouvrière à prendre son sort en mains pour nous libérer de nos chaînes et abattre ce système barbare qui épuise la nature et l’homme.

 

Pour mettre fin à ce système économique qui nous aliène, notamment par le consumérisme, il est nécessaire de se battre pour le socialisme pour prendre le contrôle du procès de production afin de planifier l’économie et répondre aux besoins des peuples. Alors, nous créerons les conditions de la fraternité entre les peuples, loin des entreprises impérialistes et coloniales qui ne visent qu’à asservir et exploiter.

 

Pour le socialisme ! à bas le capitalisme ! à bas l’impérialisme !

 

 

Le bureau politique du PCB

 

15 mars 2019

Lire la suite

ImprimerE-mail

Vottem, 20 ans déjà, nous ne l'acceptons toujours pas!

 

Manifestation ce dimanche 10 mars pour la fermeture des centres fermés dont celui de Vottem ouvert le 9 mars 1999. 20 ans, nous n'acceptons toujours pas.

Les communistes étaient présents parmi les plus de 500 manifestants pour exiger la liberté pour nos frères enfermés et la fermeture de ces camps, symboles de la répression de l'État bourgeois.

Unité et internationalisme de la classe ouvrière pour abattre le capitalisme et l'impérialisme, pour conquérir notre liberté, pour le socialisme!

#fermerlescentresfermés #liberté #internationalismeprolétarien #20ansdéjà #campsdelahonte.

De betoging deze zondag voor een einde de gesloten centra zoals die van Vottem, dat als zodanig ingericht werd sinds 9 maart 1999... reeds 20 jaar dus en we aanvaarden het nog steeds niet.

De communisten waren aanwezig onder de meer dan 500 betogers om de vrijheid te eisen van onze opgesloten broeders en van de sluiting van dit soort kampen, symbolen van de repressie van de burgerlijke staat.

Eenheid en internationalisme van de werkende klasse om het kapitalisme/imperialisme omver te werpen, om onze vrijheid te veroveren en voor het socialisme!

Lire la suite

ImprimerE-mail

Rassemblement en soutien à la lutte du peuple soudanais

Rassemblement ce samedi 9 mars après-midi devant l'ambassade du Soudan à l'appel de nos frères soudanais, en soutien aux grandes manifestations contre la dictature d'Omar el Béchir et contre la répression de l'État belge. Alors qu'ils cherchaient refuge en Belgique, la réponse de l'État bourgeois fut celle des centres fermés ou encore la visite des services secrets soudanais sur demande du secrétaire d'État Francken.

Nous avons exprimé la solidarité du Parti Communiste de Belgique à la lutte du peuple soudanais et du الحزب الشيوعي السوداني Sudanese Communist Party-SCP pour la paix, pour la justice et contre la dictature soutenue par l'impérialisme belge et européen.

Nous exigeons la libération immédiate de nos frères et camarades soudanais des geôles du régime d'El Béchir et des centres fermés en Belgique.

Pour la fermeture des centres fermés!

À bas l'impérialisme!

#internationalismeprolétarien 

Lire la suite

ImprimerE-mail

Appel à soutenir la grève du 8 mars

 

Le Parti Communiste de Belgique appelle à soutenir et à participer à la grève des travailleuses à l’occasion du 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes.

107 ans après le lancement de cette journée de revendications et de lutte par Clara Zetkine, Alexandra Kollontaï et Rosa Luxemburg, 3 éminentes personnalités communistes du mouvement ouvrier, il est plus que jamais nécessaire pour la libération des femmes d’intensifier la lutte pour abattre le capitalisme et se débarrasser du patriarcat, cette organisation sociale, synonyme d'oppression, où l’autorité domestique et l’autorité politique sont exercées par les hommes chefs de famille.

En effet, les femmes subissent davantage les conséquences de l’approfondissement de la crise du système que nous vivons : écart salarial de 20%, discriminations, violences de genre, rabotage des pensions, etc.

Dans la période actuelle, la bourgeoisie utilise dans le monde entier le fascisme et s’appuie sur la résurgence du conservatisme pour aggraver le taux d’exploitation des travailleuses. En conséquence, la lutte féministe ne peut être détachée d’une perspective de classe, de la lutte contre le capitalisme. De même, le mouvement ouvrier et le monde du travail dans son ensemble doivent s’unir contre le capital et lutter pour leur émancipation, contre les attaques antisociales, antipopulaires et anti-femmes des gouvernements bourgeois.

À l’instar de Suzanne Grégoire qui soutint activement la longue grève des ouvrières de la Fabrique nationale d’Herstal en 1966 et de ses camarades héroïques, nous réaffirmons :

À travail égal, salaire égal !

À bas le patriarcat, à bas le capitalisme, pour le socialisme !

 

Le 7 mars 2019

 

Le bureau politique du PCB

Lire la suite

ImprimerE-mail

POUR LE RENFORCEMENT DE LA LUTTE DES TRAVAILLEURS ET DES TRAVAILLEUSES, EN VUE DES ÉLECTIONS EUROPÉENNES DE MAI 2019.

POUR LE RENFORCEMENT DE LA LUTTE DES TRAVAILLEURS ET DES TRAVAILLEUSES, EN VUE DES ÉLECTIONS EUROPÉENNES DE MAI 2019.

POUR UNE LUTTE EFFICACE CONTRE L’EXPLOITATION CAPITALISTE !

POUR UNE EUROPE DES PEUPLES, DU SOCIALISME !

Travailleurs, auto-entrepreneurs des villes et de la campagne, femmes, jeunes, retraités, personnes handicapées,

Nous, partis communistes et ouvriers signataires de cette déclaration, vous lançons un appel à l’occasion des Élections Européennes de 2019.

L’UE, comme centre impérialiste européen, a pour fonction d’être un outil permettant au grand capital européen de générer des bénéfices et de garantir sa domination. Cette UE ne répond pas ni ne pourra jamais répondre aux besoins des travailleurs. Les espoirs selon lesquels l’UE pourrait être réformée dans un sens « favorable aux masses populaires » se sont révélés vains.

Les espoirs d’un changement en direction des intérêts des masses populaires, au travers de sa prétendue « démocratisation », sont infondés.

Les travailleurs d’Europe, les couches populaires, peuvent renverser par leurs luttes le rapport des forces actuellement défavorable, et réunir les conditions nécessaires pour ouvrir la voie à une Europe du socialisme garantissant le Droit au travail, les droits sociaux, la sécurité sociale et le revenu, l’avenir des travailleurs.

Nos partis défendent les intérêts de la classe ouvrière, des peuples, les droits de la jeunesse et des femmes des couches populaires.

Tous les jours, nous luttons contre les mesures anti-populaires imposées par les gouvernements bourgeois et par l’Union européenne, contre la réduction des salaires et des retraites, contre la suppression du droit du travail, des droits sociaux et de la sécurité sociale, contre le recyclage de la pauvreté et du chômage, contre la commercialisation des soins de santé et de l’éducation, contre la destruction de l’environnement, contre l’abolition des droits et libertés démocratiques. Nous exigeons des mesures contre le chômage. Nous luttons tous contre l’UE, qui manipule les peuples pour permettre aux capitalistes de faire des profits. Nous condamnons l’anticommunisme, la répression, la limitation des droits souverains.

Nos partis agissent pour :

  • Une augmentation conséquente des salaires et des retraites.
  • La Santé et l’éducation publiques et gratuites.
  • Le soutien à la lutte des travailleurs et des chômeurs pour des emplois stables et à temps plein.
  • Les Droits démocratiques sur les lieux de travail, pour le Droit du travail et les droits sociaux, pour la sécurité sociale.
  • Les droits des travailleurs immigrés et pour la lutte contre les causes qui forcent les peuples à abandonner leurs pays.
  • Le soutien aux petits et moyens agriculteurs.
  • La protection fondamentale de l’environnement sacrifiée aux bénéfices du grand capital.
  • Nous condamnons les guerres et interventions impérialistes. Nous luttons en faveur de la paix, pour l’éviction de toutes les bases américaines à l’étranger, contre l’OTAN, contre le "Partenariat pour la paix" et l’armée européenne, contre le PESCO (Coopération Structurée Permanente) et la participation aux guerres et aux interventions impérialistes. Nous luttons contre l’attaque frontale menée contre les travailleurs, attaque conduite dans des conditions de crise capitaliste, ou dans des conditions de « développement » capitaliste.
  • Nous nous associons aux familles populaires qui subissent les conséquences dramatiques du mode de production capitaliste, qui aggrave profondément la situation de la classe ouvrière et des couches populaires.

Nous appelons la classe ouvrière et les peuples :

  • A multiplier leurs luttes contre l’Union européenne, contre cette union du capital, qui porte atteinte aux droits des peuples.
  • A renforcer leur résistance à l’attaque du capital, aux attaques des partis qui servent ses intérêts, à renforcer leur lutte sur chaque problème populaire.
  • A soutenir de toutes les manières les partis communistes et ouvriers qui condamnent l’UE dans la bataille des élections européennes de mai 2019, afin d’affaiblir les partis qui soutiennent l’UE et sa politique, qui défendent "l’UE comme un chemin à sens unique’’ du Capital et la prétendue “démocratisation” de l’UE.

Cette position renforcera la lutte populaire dans toute l’Europe, les travailleurs lutteront sur de meilleures positions.

Les peuples ont tout intérêt à s’opposer à l’opération de manipulation organisée par l’UE, à ses mécanismes, à ses gouvernements et aux partis qui soutiennent cette union impérialiste.

Ils promettent que l’UE peut nous garantir le droit au travail, nos Droits du travail et la sécurité sociale. Leur objectif est de convaincre les peuples qu’ils peuvent leur garantir un meilleur niveau de vie. C’est un gros mensonge !

Rappelons-nous les faits : dans l’UE, il y a 16,6 millions de chômeurs ; le sous-emploi est en augmentation constante et atteint 21% du total, soit 43 millions de personnes ; ceux qui vivent au niveau de pauvreté ou en dessous du seuil de pauvreté sont plus de 110 millions ; l’avenir de la jeunesse est compromis.

Les droits fondamentaux de la classe ouvrière et des couches populaires sont en train d’être supprimés. Les licenciements collectifs sont renforcés, le droit de grève se réduit, les limites d’âge des retraites sont relevées et les pensions réduites, la sécurité sociale privée est renforcée. Les agriculteurs pauvres sont ruinés par la mise en œuvre de la politique agricole commune, les travailleurs indépendants sont étranglés par la concurrence des grands monopoles, les inégalités et les discriminations au détriment des femmes s’intensifient. Les migrants sont persécutés, tandis que la politique qui les oblige à abandonner leur pays d’origine est renforcée.

La répression contre la classe ouvrière et les luttes populaires est renforcée, de nouveaux mécanismes de contrôle social sont créés en permanence.

La coopération politique, financière et militaire avec l’État israélien, qui assassine le peuple palestinien, est renforcée.

Le « Pacte de stabilité », la « gouvernance économique renforcée », « l’Union bancaire » et d’autres outils anti-populaires qui sont utilisés, ont été intégrés à la panoplie de l’Union européenne. Une nouvelle situation dramatique se prépare contre les peuples.

La soi-disant "stratégie globale" de l’UE, la "politique de sécurité et de défense commune" et la "Coopération Structurée Permanente" (PESCO) constituent de dangereux instruments de guerre et d’interventions militaires, au service de l’agressivité impérialiste.

Les intérêts des monopoles européens sont le moteur de l’unification capitaliste. L’UE évolue constamment dans une direction réactionnaire anti-populaire.

Par conséquent, il est évident que ni cette union capitaliste inter-États, ni la Banque centrale européenne, ni le Parlement européen ne peuvent devenir un soutien pour les masses populaires, comme le réclament les partis européens qui soutiennent la stratégie de l’UE.

En outre, jamais l’UE ne pourra se métamorphoser en un « formidable adversaire » de l’OTAN et des États-Unis, comme le prétendent toutes sortes de partisans de l’UE.

L’UE coopère étroitement avec l’OTAN et les États-Unis contre les peuples, tandis que dans le même temps, les rivalités inter-impérialistes se manifestent au sein de l’UE, à la fois par des regroupements de pays et par des retraits, tels que le Brexit.

Les rivalités avec les États-Unis, mais aussi avec la Russie et la Chine, s’intensifient pour le contrôle des marchés.

Nous, partis communistes et ouvriers signataires de cette déclaration :

  • Soulignons que l’offensive du capital est globale et concerne tous les États membres de l’Union européenne, ainsi que le reste des États situés sur le continent européen. Il est donc nécessaire de renforcer la lutte commune des PC et des peuples, de développer une solidarité avec la lutte des travailleurs et travailleuses de toute l’Europe et du monde entier.
  • Insistons sur le fait qu’il existe un autre moyen de développement pour les peuples. L’alternative d’une Europe différente émerge de la lutte des travailleurs ; une Europe de la prospérité des peuples, du progrès social, des droits démocratiques, de la coopération mutuelle, de la paix, du socialisme.
  • Sommes partisans du droit de chaque peuple de choisir souverainement son mode de développement, y compris le droit de se désengager de l’UE, de l’OTAN et de toute autre organisation impérialiste ; de lutter pour la voie socialiste du développement.

C’est là la vraie réponse contre les campagnes visant à induire les peuples en erreur.

Les peuples d’Europe n’ont aucun intérêt à suivre les forces du cosmopolitisme capitaliste, partisans fanatiques de l’euro -atlantisme. De même, ils n’ont aucun intérêt à suivre les forces du nationalisme, qui elles aussi servent d’autres intérêts de classe que les leurs, en recourant à des mesures protectionnistes et à l’« euroscepticisme » comme marque de fabrique. Qui plus est, le peuple n’a rien à voir avec les partis nationalistes fascistes-nazis qui cherchent à utiliser les souffrances et les problèmes des masses populaires pour renforcer leurs positions au centre de la dictature des monopoles.

Le soutien aux partis communistes et ouvriers est la seule réponse réellement favorable aux masses populaires, contre le cosmopolitisme et contre le soi-disant euroscepticisme. Il constitue la réponse appropriée à l’anticommunisme et à l’assimilation réactionnaire et anti-historique du communisme avec le fascisme, la chair de la chair du système capitaliste !

Nous appelons la classe ouvrière et les peuples d’Europe à répondre positivement à cet appel des partis communistes et ouvriers. Chaque parti, dans son pays, organise la lutte des travailleurs. Les partis communistes et ouvriers luttent contre l’UE, contre toutes les unions impérialistes. Leur renforcement dans chaque combat politique contribue au développement des luttes populaires. Nous appelons les masses populaires à affaiblir les forces qui soutiennent l’UE d’une manière ou d’une autre et qui nourrissent des illusions sur le fait que l’UE puisse être amendée.

- NON à l’UE des monopoles, du capital et des guerres !

- En avant pour une Europe de la prospérité des peuples, de la paix, de la justice sociale et des droits démocratiques, du socialisme !

Partis signataires :

Communist Party of Albania

- Party of Labour of Austria  

Communist Party of Azerbaidjan 
- Belarusian Communist Party of Workers
- Section of the CPSU

Communist Party of Belgium 
- New Communist Party of Britain
- Union of Communists in Bulgaria
- Party of Bulgarian Communists
- Socialist Workers’ Party of Croatia
- Communist Party in Denmark

Communist Party of Estonia 
- Communist Workers’ Party – For Peace and Socialism (Finland)
- Communist Revolutionary Party of France (PCRF)
- Pole of Communist Revival in France (PRCF)
- Communist Party of Macedonia
- Unified Communist Party of Georgia
- Communist Party of Greece
- Hungarian Workers’ Party
- The Workers’ Party of Ireland
- Communist Party, Italy
- Socialist Party of Latvia
- Socialist Party, Lithuania
- Communist Party of Malta
- People’s Resistance Moldova
- Communist Party of Norway
- Communist Party of Poland

Romanian Communist Party 
- Communist Workers’ Party of Russia
- Communist Party of Soviet Union
- New Communist Party of Yugoslavia
- Communist Party of Slovakia

Socialist Party of Slovenia 
- Communist Party of the Peoples of Spain
- Communist Party of Sweden
- Communist Party of Turkey
- Union of Communists of Ukraine

Lire la suite

ImprimerE-mail

Stop interference and aggression against Venezuela!

 

We firmly condemn the escalation of interference and blackmail by the European Union against the Bolivarian Republic of Venezuela, aligned and concerted with the coup operation of «self-proclamation» of a puppet president, orchestrated and commanded by the Trump Administration who, in an arrogant violation of International Law, seeks to overthrow the legitimate President, Nicolás Maduro, elected by popular vote, and subvert the Venezuelan constitutional order.

 

We reject the inadmissible declaration of the European Union threatening recognizing of a "President" created by the USA, in line with its collusion with the coup d'état of 2002, the boycott, the terrorist action and the economic, financial, political and diplomatic blockade and the illegal confiscation of assets and financial resources, that are at the basis of the economic problems of Venezuela and the hardships felt by its people.

 

We repudiate the escalation in aggression against Venezuela perpetrated by the US, the EU and governments of the so-called 'Lima Group', which attack the sovereignty and rights of Venezuela and the Venezuelan people, and seeks to pillage its immense resources, such as oil.

 

We demand an end to the interference and aggression against the Bolivarian Republic of Venezuela and the respect for its sovereignty and independence!

 

We appeal for solidarity with the Bolivarian Revolution and the Venezuelan people!

 

The subscribers:

 

 

 

-/-

 

 

 

Fin a la injerencia y agresión contra Venezuela!

 

Solidaridad con la Revolución  bolivariana y  el  pueblo venezolano!

 

 

 

Condenamos firmemente la escalada de injerencia y chantaje de la Unión Europea contra la República Bolivariana de Venezuela, alineada y concertada con la operación golpista de la “autoproclamación” de un presidente fantoche, orquestada y dirigida por la Administración Trump que, en arrogante violación del Derecho Internacional, busca derribar el legítimo Presidente, Nicolás Maduro, electo por voto popular, y subvertir la orden constitucional venezolana.

 

Rechazamos la inadmisible declaración de la Unión Europea donde amenaza reconocer a un “presidente” creado por los EUA, por la senda de su apoyo al golpe de Estado de 2002, al boicot, a la acción terrorista, al bloqueo económico, financiero, político y diplomático y la confiscacion ilegal de los bienes y recursos financieros, que están en la base de los problemas de la economía de Venezuela y de las dificultades sentidas por su pueblo.

 

Repudiamos la escalada de agresión contra Venezuela llevada por los EUA, la UE y  gobiernos del llamado “Grupo de Lima”, que agrede la soberanía y los derechos de Venezuela y del Pueblo venezolano y trata en realidad de saquear sus inmensos recursos, como el petróleo.

 

Exigimos el fin de la injerencia y de la agresión contra la Republica Bolivariana de Venezuela y el respeto por su soberanía e independencia!

 

Hacemos un llamado a la solidaridad con la Revolución bolivariana y el pueblo venezolano!

 

Los Firmantes

 

 

 

-/-

 

 

 

Fim à ingerência e agressão contra a Venezuela!

 

Solidariedade com a Revolução bolivariana e o povo venezuelano!

 

 

 

Condenamos firmemente a escalada de ingerência e chantagem da União Europeia contra a República Bolivariana da Venezuela, alinhada e concertada com a operação golpista de «auto-proclamação» de um presidente fantoche, orquestrada e comandada pela Administração Trump que, em arrogante violação do Direito Internacional, procura derrubar o legítimo Presidente, Nicolás Maduro, eleito pelo voto popular, e subverter a ordem constitucional venezuelana

 

Rejeitamos a inadmissível declaração da União Europeia onde ameaça reconhecer um 'presidente' criado pelos EUA, na senda da sua conivência com o golpe de Estado de 2002, o boicote, a acção terrorista, o bloqueio económico, financeiro, político e diplomático e o confisco ilegal de bens e recursos financeiros, que estão na base dos problemas da economia da Venezuela e das dificuldades sentidas pelo seu povo.

 

Repudiamos a escalada de agressão contra a Venezuela levada a cabo pelos EUA, a UE e governos do chamado 'Grupo de Lima', que agride a soberania e os direitos da Venezuela e do povo venezuelano e visa colocar a saque os seus imensos recursos, como o petróleo.

 

Exigimos o fim da ingerência e da agressão contra a República Bolivariana da Venezuela e o respeito pela sua soberania e independência!

 

Apelamos à solidariedade com a Revolução bolivariana e o povo venezuelano!

 

Os subscritores,

AKEL (Cyprus)
Communist Party of Bohemia and Moravia
Communist Party in Denmark
German Communist Party
Communist Party of Greece
Hungarian Workers' Party
Communist Party of Luxembourg
Communist Party of Malta
New Communist Party of the Netherlands
Portuguese Communist Party
Communist Party of Spain
Communist Party of the Peoples of Spain
Communist of Catalonia
Galician Nationalist Bloc
Communist Party of Britain
Communist Party of Belgium
Communist Party of Finland
Communist Party of Ireland
Workers Party of Ireland
Italian Communist Party
Party of the Communist Refoundation – European Left (Italy)
French Communist Party
Union of the Galician People
Communist Party of the Peoples of Spain
Communist Party (Italy)

Lire la suite

ImprimerE-mail

Bas les pattes du Venezuela

Le Parti Communiste de Belgique dénonce l’auto-proclamation du fasciste Juan Guaidó comme président intérimaire du Venezuela. Celle-ci, reconnue par Trump, n’est qu’une énième tentative de déstabilisation du seul gouvernement légitime, démocratiquement élu : le gouvernement populaire de Nicolas Maduro. Juan Guaidó, pion de l’impérialisme, ne servira que les intérêts de la bourgeoisie nationale vénézuélienne et de l'étasunienne et détruira les avancées sociales et démocratiques de la révolution bolivarienne.

Le Parti Communiste de Belgique  apporte sa solidarité au peuple vénézuélien dans sa résistance contre un coup d’état parlementaire et pour la défense de la construction du socialisme !

 

Le 23 janvier 2019

 

Le Bureau politique du PCB

Lire la suite

ImprimerE-mail