Hommage à Patrice Lumumba et au peuple congolais : Discours du Secrétaire politique

Mesdames, Messieurs, cher(e)s ami(e)s, cher(e)s Camarades,

Le 30 juin 2020, à l’occasion du soixantième anniversaire de l’indépendance du Congo, notre souverain exprimait ses fades « profonds regrets » à propos de la tragédie coloniale. Il s’est bien gardé d’évoquer le sabotage de l’indépendance du Congo par la Belgique, dont le premier acte fut l’assassinat de Patrice Emery Lumumba et de ses partisans Maurice Mpolo et Joseph Okito, le 17 janvier 1961 en présence de militaires belges. Il s'est bien gardé également d'évoquer la complicité des amis de son oncle Baudouin, la Société Générale et l'Union minière belge, bénéficiaires directs de ces crimes.

Ces crimes odieux allaient ouvrir la voie à la longue dictature de Mobutu, marquée par la persistance de la soumission du Congo aux intérêts du capitalisme belge et des impérialismes américain et anglais. Cette commémoration est l’occasion d’exprimer le point de vue de notre Parti et des forces de progrès sur cette page particulièrement sombre de notre histoire en rappelant la lourde responsabilité de l’état belge dans ce qui fut un véritable crime d’état.

Nous rappelons qu’il y a presque cinq mois, nous avons commémoré l’assassinat de Julien Lahaut, éminente personnalité du mouvement ouvrier, qui fut assassiné le 18 août 1950 par les mêmes commanditaires parce que, comme Lumumba, il avait commis le crime de défendre son peuple, sa classe, contre le capitalisme. Julien Lahaut était né en 1884 dans la Belgique de Léopold II, le roi bâtisseur qui méprisait le peuple qu’il qualifiait de petite gens, lesquels étaient férocement exploités en vivant littéralement pour travailler. Pour ces raisons, le Parti Communiste considère que, comme Lahaut, Patrice Lumumba est mort dans un même combat contre le capitalisme, au champ d’honneur de la lutte des classes, et non dans une « guerre des races ».

Dans l’état indépendant du Congo qui fut sa propriété personnelle de 1885 à 1908, le roi civilisateur Léopold II traitait le peuple congolais non comme de petites gens mais comme des esclaves pour exploiter les richesses abondantes du Congo au profit de sa cassette personnelle et des sociétés privées concessionnaires. Dans le bilan de cette période, il est établi que le prix de l’exploitation brutale du Congo a causé une diminution de sa population au point que certains historiens désignent cette période comme un « holocauste oublié ».

A la mort de Léopold II roi bâtisseur et civilisateur, le Congo passe d’une propriété privée au statut de colonie de l’état belge. Le statut colonial maintiendra l’exploitation de la population congolaise en la soumettant à un véritable régime d’apartheid ou le congolais est considéré comme un être inférieur, caricaturé par Hergé dans « Tintin au Congo ». C’est dans ce Congo colonial où toute velléité d’opposition est férocement réprimée par la force publique, que Patrice Lumumba voit le jour en 1925. Elève doué, il ne se satisfait pas de l’éducation rudimentaire prodiguée par les missions religieuses destinées à maintenir les congolais dans des rôles subalternes. Véritable autodidacte, il se plonge dans l’étude de l’histoire pour développer ses capacités qui lui permettront de devenir journaliste et d’acquérir sa carte d’immatriculé que l’administration coloniale réserve à 200 congolais dit « évolués » sur une population de 13 millions.

Cette ascension et ce statut privilégié, n’empêchera pas Lumumba de développer son esprit critique et une conscience politique acérée qui le mènera tout naturellement à défendre son peuple et qui scellera son destin tragique que nous commémorons aujourd’hui.

Le Parti Communiste de Belgique rappelle ses exigences légitimes de faire toute la lumière sur l’assassinat de Lumumba, de restituer ses restes à sa famille et d’aborder sans délai la question des dommages dus au peuple congolais par le pillage de ses richesses auxquelles nous devons en partie notre profusion.

Vive le souvenir et l'exemple de Patrice Lumumba !

Vive les luttes des peuples contre l'impérialisme !

Marc Denonville

Bruxelles, Square Patrice Lumumba, le 17 janvier 2021

ImprimerE-mail

Liberté sans conditions pour Julian Assange !

Communiqué du Parti communiste de Belgique :

La décision de la justice britannique, ce lundi 04 janvier, de ne pas extrader Julian Assange aux Etats-Unis peut être considérée comme une victoire sur le plan humanitaire car son extradition aurait été pratiquement une condamnation à vie dans les sombres geôles américaines. Mais elle n'est nullement rassurante quant à l'avenir du procès et ce danger vient d'être confirmé par la décision de ne pas le faire bénéficier d'une liberté conditionnelle pour qu'il puisse, enfin!, sortir de la prison de haute sécurité où il reste enfermé à Londres.

Menace confirmée par le fait que les quelque 132 pages de motivations présentées par la juge Vanessa Baraister ne font que valider tous les points avancés par l'accusation américaine, à savoir : l'accusation d'espionnage, de piratage, de mise en danger de vies. En ce sens, le refus motivé par les conditions d'incarcération existant aux Etats-Unis constitue une sollicitation à des promesses de conditions améliorées qui, dans la suite du procès, permettront cette fois son extradition. A noter enfin que Joe Biden, le nouveau président des Etats-Unis est, depuis toujours, le plus féroce procureur contre le courageux journaliste australien.

Notre lutte doit viser la libération sans conditions de ce journaliste victime de la répression du système. En le défendant, au-delà de sa personne, nous défendons notre droit à l'information.

Bruxelles, le 07 janvier 2021
Le Bureau Politique

ImprimerE-mail

Hommage à Patrice Lumumba et au peuple congolais

Il y a 60 ans, le 17 janvier 1961, Patrice Emery Lumumba premier ministre élu par le peuple de la jeune République du Congo était lâchement assassiné avec ses partisans Maurice Mpolo et Joseph Okito en présence d'officiers belges.

Le 30 juin dernier, à l'occasion du soixantième anniversaire de l'indépendance du Congo, notre souverain exprimait de fades « profonds regrets » à propos de la tragédie coloniale. Il se gardait bien d'évoquer le sabotage de l'indépendance par la Belgique dont le premier acte fut l'assassinat de Patrice Lumumba et de ses partisans qui allait ouvrir la voie à la longue dictature de Mobutu, marquée par la persistance de l'inféodation du Congo aux intérêts du capitalisme belge et de l'impérialisme américain. Cette commémoration est l'occasion d'exprimer le point de vue du Parti et des forces de progrès sur cette page particulièrement sombre de notre histoire en rappelant la lourde responsabilité de l'Etat belge dans ce qui fut un véritable crime d'Etat.

Le Parti Communiste de Belgique rappelle ses exigences légitimes de faire toute la lumière sur l'assassinat de Lumumba, de restituer ses restes à sa famille et d'aborder sans délai la question des dommages dus au peuple congolais en raison du pillage de ses richesses.

Lire la suite

ImprimerE-mail

Halte aux atteintes au droit de grève !

Le Bureau Politique du Parti Communiste de Belgique PCB/CPB a pris acte de la condamnation de 17 militants de la FGTB dont son président Thierry Bodson. Le Bureau constate que cette condamnation prononcée le lundi 23 novembre par le tribunal correctionnel de Liège pour « entrave méchante à la circulation » lors d’une action de grève en octobre 2015 survient pour les mêmes chefs d’accusation que celle prononcée en 2019 à l’encontre de Bruno Verlaeckt, permanent de l’ABVV/FGTB anversoise.

Lire la suite

ImprimerE-mail

Elections aux USA : blanc bonnet ou bonnet blanc ?

Le Bureau Politique du PCB (BP) a pris connaissance du résultat des élections présidentielles US qu’il considère comme un choix entre la peste et le choléra. Au service du grand capital, les médias tous puissants ont confronté sur leur ring le milliardaire républicain Donald Trump, xénophobe et climato-sceptique,  au brave Joe Biden, démocrate et humaniste.

Lire la suite

ImprimerE-mail

Confinement, le gouvernement remet ça.

Le Bureau Politique (BP) du Parti Communiste de Belgique a pris acte des dernières mesures du gouvernement pour combattre la pandémie dont l’instauration d’un nouveau confinement associé à un couvre feu qui nous ramène aux heures les plus sombres de notre histoire. Le recours à des mesures administratives et répressives qui sont prises au nom de pouvoirs spéciaux ignorant le débat parlementaire, constitue un dangereux précédent pour la remise en cause des droits fondamentaux. Certaines, n'étant pas nécessairement utiles pour combattre la pandémie, attaquent des droits sociaux, dépassement du nombre d'heures supplémentaires, extension des CDD et du travail étudiant etc. Le BP du PCB se joint à tous ceux qui sont préoccupés par l’avenir de nos libertés. Une fois de plus la grande distribution comme Colruyt ou Amazon qui se sont enrichis pendant la crise continueront à ouvrir leurs rayons, même pour le non-essentiel, au détriment des petits commerces qui devront restés portes closes tout comme les artisans forains dont l’interdiction des activités privilégie les parcs d’attraction.

Lire la suite

ImprimerE-mail

Communiqué du Bureau Politique du PCB/CPB

Non à la barbarie !

Le Bureau Politique du Parti Communiste de Belgique a pris connaissance de la reprise d’attentats Djihadistes en France et tout récemment en Autriche. Il rend hommage aux victimes et à leurs familles quelles que soient leurs convictions et origines en rappelant que ces attentats n’épargnent pas la communauté musulmane.

Lire la suite

ImprimerE-mail