Motion contre le sommet de l'OTAN

Réuni ce 30 juin 2018, le congrès du parti

• prend acte de la décision de l'OTAN de tenir son 26e sommet à Bruxelles les 11 et 12 juillet prochains ;

• rappelle que l'OTAN est une machine de guerre contre les peuples du monde. L'encerclement de la Chine et de la Russie présage d'un risque de troisième guerre mondiale;

• considère qu' à l'heure où les gouvernements des états membres rivalisent dans les politiques d'austérité, le budget annuel de l'Otan qui atteint plus de 1000 milliards de dollars est un véritable puits sans fond alimenté par d'énormes quantités d'argent public versées par les 28 états membres au détriment des besoins sociaux des populations ;

• dénonce les pressions que l'Otan exerce sur ses membres pour qu'ils portent leur budget militaire à concurrence de 2% de leur PIB comme en atteste la récente décision de la Belgique et des Pays Bas de commander 16 navires militaires pour un coût de 4 milliards d'euros. Il en va de même des pressions exercées sur le gouvernement belge pour l'acquisition de 35 avions Lockeed F35 pour un montant de 7 milliards d'euros majoré de 8 milliards de frais d'entretien ;

• rappelle que par son financement alimenté à 70% par les Etats Unis, l'OTAN est plus que jamais le bras armé de l'impérialisme et du complexe militaro-industriel américain ;

• considère que le maintien du siège et du centre de commandement de l'OTAN en Belgique comme la présence de bombes nucléaires américaines à la base de Kleine Brogel contribuent à alimenter le terrorisme et constituent une menace pour la population belge ;

• s'indigne du rapprochement de la Colombie avec l'OTAN qui remet en cause la paix en Amérique latine et constitue une menace directe pour les aspirations légitimes du peuple Vénézuélien et de son gouvernement ;

• rappelle que le drame humain constitué par l'afflux de réfugiés est la conséquence directe de la dislocation des pays du Moyen Orient qui se poursuit sous la houlette de l'OTAN ;

• rappelle que l'OTAN s'est récemment doté d'un nouveau siège de 250.000 m2 pour plus de 1,2 milliards d'euros et qu'il est, dès lors, parfaitement scandaleux de réunir le sommet de l'OTAN au Musée du Cinquantenaire, un lieu destiné à témoigner des meilleures aspirations de l'esprit humain et non à débattre de questions militaires ;

• Le congrès du Parti Communiste conclut en rappelant son exigence de paix, laquelle est indissociable de la sortie de l'OTAN en préalable à sa dissolution.

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Xe Congrès du Parti Communiste Wallonie-Bruxelles

Réuni le 30 juin à Bruxelles, le congrès du Parti Communiste Wallonie-Bruxelles a décidé à la majorité les points suivants :

- le Parti Communiste Wallonie-Bruxelles s'appellera désormais Parti Communiste de Belgique

- le PCWB a décidé de ne plus être membre du Parti de la Gauche Européenne (PGE)

- a adopté une motion concernant le sommet de l'OTAN de ces 11 et 12 juillet

- a adopté une motion concernant la répression du mouvement syndical suite à la condamnation du président de la FGTB anversoise, Bruno Verlaeckt

- a adopté une motion de solidarité avec le peuple palestinien

- a adopté une motion de solidarité avec les camarades du Parti communiste polonais (KPP)

- a adopté une motion de soutien à la Corée du Nord

De commun accord, il a été décidé de tenir une seconde session du Xe congrès en janvier 2019 pour établir un texte politique général.

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Fabian Culot et les dangers de l'extrême gauche

 

Le Parti Communiste s'insurge contre les scandaleuses déclarations du député MR à la région wallonne Fabian Culot qui veut déposer une proposition de résolution pour dispenser dans les écoles des cours sur les dangers de l'extrême gauche. Peut-être pour camoufler les dangers du capitalisme ? Après un échec retentissant du député MR Denis Ducarme d'entourer le PTB d'un cordon sanitaire en 2016 (idée aujourd’hui portée par son allié le CDH), le MR persiste et signe dans son anticommunisme primaire. Surfant sur les soi-disant dangers de l'extrême gauche, M. Culot alimente un dangereux amalgame associant les mots terrorisme, marxisme, extrémisme, communisme, tous taxés de populisme.

 

Le Parti Communiste considère que les affirmations de M. Culot insultent les historiens qui sont habilités à interpréter l'histoire en tant que scientifiques, et qu'il n'appartient pas aux politiciens de leur apprendre leur métier. Les affirmations de M. Culot ne sont pas à rechercher dans l'histoire mais dans la désinformation générale entretenue par la droite dans ses médias tel le  Reader's Digest dont la propension à lancer des campagnes  anticommunistes en liaison avec la CIA n'est plus à démontrer ;

 

Elles ont enfin un objectif profondément antidémocratique, en restreignant les libertés politiques et en criminalisant les défenseurs de la classe ouvrière.

 

Nous n’avons pas à recevoir les leçons de M. Culot qui accepte sans vergogne que son parti se soit allié à l’extrême-droite nationaliste flamande et accepte la politique de Théo Francken qui viole les droits de l’Homme.

 

 

 

Le Parti Communiste estime qu'il serait plus judicieux et honnête d'inclure notamment les points suivants dans l'enseignement :

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Face à la droite, rétablissons le rapport de force pour construire une alternative sociale!