Contact

Secrétaire politique : Marc Denonville ; Président : Marcel Bergen ; Trésorier : Jean Fagard
Adresse:
rue Saint-Léonard, 312
Liège
4000
E-mail:
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Mobile:
0470 58 86 78

Informations diverses

Informations diverses:

 

Chers camarades et amis du PCB, 

Depuis plus de deux mois nous somme victime d’une petite minorité qui ont constitué une fraction.

Nous vous mettons en garde contre les protagonistes de cette fraction qui ont pour nom Julien Hannotte, Alain Bednard, Françis Leroy, Daniel Antoniol, Freddy Visconti, René Andersen, Jean van Hees et Nico Oldenhof. 

Nous constatons que ces personnes, tout en affirmant créer un deuxième parti, utilisent notre identité pour entretenir la confusion en répandant des informations mensongères.  

Ce sont les raisons qui nous ont amené à faire une mise au point dans le communiqué suivant  qui sera largement diffusé sur le plan national et international.

 

Aux camarades et amis des autres organisations nationales et internationales,

A tous les sympathisants du Parti Communiste de Belgique,

A tous les syndicalistes et à tous les progressistes,

 

Chers camarades et amis,

En tant que membres de longue date du PCB, il nous parait important de faire une mise au point à propos de la situation difficile que connaît notre parti.

Nous constatons qu’une petite minorité de ses membres a constitué une fraction dont le but avoué est de prendre le contrôle et de fonder un autre  parti. Dans une lettre datée du 6 février, le secrétaire du comité central, Julien Hannotte, et une poignée de ses partisans ont annoncé l’existence d’un deuxième parti. Cette tendance est constituée pour une bonne part de transfuges nostalgiques d’anciennes organisations de l’ultra gauche dont l’ancien TPO et l’UCMLB. Cependant cette tendance, minoritaire au niveau du parti, constitue la majorité du comité central élu lors de la dernière session de notre 36e congrès le 26 avril 2019. Leur majorité a été confortée par la démission de membres du Comité central, dégoûtés par leur approche dogmatique et leur mépris pour la majorité des membres du parti.

Depuis lors, cette instance n’a de cesse de remettre en cause le fonctionnement du parti. Ainsi dans l’esprit du comité central actuel, la notion léniniste de centralisme démocratique consiste en un pouvoir autocratique centralisé qui n’a aucun respect pour les instances des fédérations et la base du parti. C’est dans ce sens et au mépris des statuts que le comité central a exercé une véritable  répression sur la direction de notre journal « Le drapeau rouge » en remettant en cause tant l’esprit d’ouverture qui le caractérise que ses liens historiques avec notre parti.

Nous constatons que sans la moindre analyse politique, les notions idéologiques de « dictature du prolétariat » ou de « classes contre classes » sont énoncées dans une phraséologie obsolète et sont considérées à tort comme une référence de la ligne politique actuelle du Parti, ceci en contradiction avec des congrès antérieurs. Si ces concepts ont toutes leurs places dans l’histoire  de la pensée marxiste et du mouvement ouvrier organisé, nous considérons qu’au 21e siècle l’utilisation sans nuances des mots « dictature », « prolétariat », « bourgeoisie » etc. est une démarche irresponsable qui ne peut contribuer qu’à nous marginaliser. Nous pensons que des messages déconnectés de la réalité contemporaine ne contribueront jamais à faire progresser la réflexion et la lutte des classes. Comme vous le savez, lors de notre dernier congrès nous avons décidé de mettre un terme à une évolution franchement réformiste en quittant le Parti de la Gauche Européenne (PGE) et en reprenant notre identité originelle. Cependant, ce retour à certains de nos fondamentaux ne signifie en aucun cas un positionnement dogmatique et sectaire qui contribuerait tout au plus à nous isoler des autres forces de la gauche radicale.

Nous rejetons l’hostilité obsessionnelle de cette fraction de membres contre le Parti du Travail de Belgique (PTB) avec lequel nous avons tissé d’excellentes relations qui ne portent nullement atteinte à notre indépendance. Nous considérons que le PTB a eu le mérite de créer un appel d’air salutaire pour le mouvement ouvrier de notre pays, que les communistes comme toutes les femmes et hommes de progrès doivent amplifier au nom d’une véritable solidarité de classe.

Il est certain que la crise du coronavirus va entraîner un cataclysme social que les puissances d’argent ne manqueront pas d’utiliser pour amplifier la politique d’austérité et aggraver la fracture sociale. Plus que jamais une société socialiste est le seul objectif pour lequel nous devons lutter côte à côte avec le PTB et toutes les forces de progrès.

Nous ne pouvons clôturer la présente sans vous mettre en garde contre les protagonistes de cette fraction qui ne ménagent pas leurs efforts pour entretenir la confusion par la diffusion de publications parallèles et par l’utilisation tendancieuse des réseaux sociaux et du logo qui nous identifie. En agissant ainsi, ils se comportent comme des alliés objectifs du capital et de ceux qui veulent diviser les travailleurs pour mieux les affaiblir. Par leurs agissements, ces personnes se sont mises en marge du PCB et ne peuvent plus agir en son nom. C’est la raison pour laquelle nous vous informons que, en accord avec nos statuts, nous entendons convoquer un congrès pour doter notre parti d’une direction digne de ce nom. Ce congrès sera ouvert à tous les camarades soucieux de l’avenir du parti, du moment qu’ils acceptent le débat et la prise de décisions démocratiques.

En conclusion nous tenons à vous assurer que ces circonstances difficiles ne nous empêcheront pas d’assurer la pérennité du Parti Communiste de Belgique et de son histoire glorieuse en célébrant son centième anniversaire le 3 septembre 2021.

Salutations communistes,

M. Bergen, Président de la Fédération liégeoise et ex membre du Bureau politique et du Comité Central, conseiller provincial honoraire (affilié depuis 1960) ;

R. Houtain, ex-membre du Comité Central et du Bureau politique (affilié depuis 1963) ;

J. Fagard, trésorier et membre du Bureau politique (affilié depuis 1970) ;

M. Denonville, secrétaire politique de la fédération liégeoise et ex membre du Bureau politique et du Comité Central (affilié depuis 1975) ;

M. Gayet, ex-membre du Comité Central (affilié depuis 1961) ;

M. Wydouw, membre du comité de la fédération liégeoise ;

R. Halleux, membre du comité de la fédération liégeoise ;

P. Maaswinkel, membre du comité de la fédération liégeoise ;

M. Tondeur, membre du comité de la fédération liégeoise (affilié depuis 1980) ;

G. Thomas membre du comité de la fédération liégeoise ;

J.C. Galler, ancien permanent syndical secteur GAZELCO/FGTB ;

J. Pirlot, historien et administrateur des archives du PCB (Carcob) ;

F. Servais, conseillère communale à Seraing ;

P. Neira, C. Smith, A. Ruggieri, M. Moiny, A. Driessens, G. Bales, J. Bologne, V. Deldebbio, N. Reinders, F. Servais, J.P. Mazurkiewicz, M. Mordant, G. Berghezan.

Agenda