L'Union européenne et la démocratie !

Réuni à Bruxelles ce samedi 06 janvier 2012, le Comité Central du Parti Communiste Wallonie-Bruxelles a pris connaissance de la déclaration faite par 4 Ministres[1] de l'UE ce 22/12/2011 et de la loi signée par le Président Obama ce jeudi 04 janvier à propos de la Biélorussie.

 

Si le PCWB condamne sans équivoque la répression des dissidents par le régime biélorusse, il ne peut admettre l'ingérence des premiers dans les affaires intérieures de ce pays et condamne la pression qu'ils y exercent pour exiger la privatisation de l'économie biélorusse et le développement du secteur privé. L'expérience montre que la libéralisation économique n'est en rien synonyme de démocratie et certainement pas de bien-être pour les peuples. Ce n'est pas nous qui reprocherons à un Etat souverain de vouloir conserver un système de santé et d'enseignement à la portée de tous les citoyens et un taux de chômage bien inférieur à celui, écrasant, de nos pays capitalistes.

 

 

Quant au renforcement des mesures punitives sur le plan commercial, politique et diplomatique accompagnées d'un soutien financier massif aux opposants, préconisées par le président Nord-américain, il rappelle le funeste blocus orchestré par les USA à l'encontre de Cuba qui n'a eu pour effet que d'aggraver les conditions de vie du peuple cubain.

 

Curieusement, ces chantres de la démocratie « à sens unique » restent muets face aux dérives autoritaires du gouvernement ultra droitier hongrois qui musèle l'opposition, la justice et la presse tout en restant un partenaire à part entière de l'Union européenne. Les communistes de Wallonie et de Bruxelles expriment quant à eux leur solidarité avec les démocrates hongrois qui s'opposent au gouvernement du peu recommandable Viktor Orban.

 

L'Union européenne qui, par ses mesures autoritaires de contrôle budgétaire, réduit la souveraineté des Etats et la légitimité du suffrage universel est de plus en plus mal placée pour s'arroger le brevet es-démocratie.

 

La défense de celle-ci ne peut s'accommoder de deux poids, deux mesures !


Bruxelles, le 11 janvier 2012.

 

Le Comité central du PCWB


[1]Il s'agit des ministres des Affaires étrangères, Carl Bildt de Suède, Radoslaw Sikorski de Pologne, William Hague du Royaume-Uni et Guido Westerwelle d'Allemagne.

 

 Imprimer  E-mail