Appel à l'action contre l'interdiction du communisme en Pologne

 

Les persécutions anticommunistes en Pologne s'intensifient alors que les autorités de l'Etat tentent de criminaliser l'activité communiste en modifiant le code pénal. Il s'agit d'un élément de la campagne anticommuniste visant à interdire le Parti communiste de Pologne. Les changements juridiques font également partie de la persécution, comme le procès des membres du KPP et du comité de rédaction "Brzask", qui a duré environ 3,5 ans, malgré le fait que le tribunal les ait déclarés innocents en janvier dernier. En même temps, les autorités polonaises soulèvent d'autres obstacles à l'activité communiste, falsifient l'histoire et détruisent tout ce qui touche au communisme et à la Pologne populaire.

Les amendements au code pénal, y compris l'interdiction des activités communistes (article 256), ont été apportés 10 jours seulement avant les élections au Parlement européen. Ils signifient des peines plus lourdes et inacceptables et l'élargissement de la portée des crimes punissables. Les changements sont nombreux et concernent 105 articles sur 360 du code. Le gouvernement a présenté les changements en réaction au scandale de pédophilie parmi les prêtres catholiques et en lien avec ce crime. Toutefois, seuls quelques amendements le concernent.

Les changements réactionnaires ont été opérés très rapidement. Le 14 mai, le projet a été envoyé par le gouvernement au Parlement. Le lendemain, le Sejm (la chambre basse) a entamé la procédure législative et le 16 mai, il a été voté et adopté par le Sejm. Plus tard, il a été transmis à la Chambre haute - le Sénat, qui a ajouté 43 amendements supplémentaires, et revient maintenant pour être voté au Sejm. Le gouvernement est majoritaire dans les deux Chambres, de sorte qu'il n'aurait aucun problème à adopter les amendements. Ensuite, la nouvelle loi devrait être signée par le président. De l'avis général des avocats, les modifications apportées au code violent la Constitution et les droits de l'homme. Toutefois, la Cour constitutionnelle est actuellement contrôlée par les juges nommés par le gouvernement.

L'article 256* modifié interdit le communisme et l'assimile au nazisme et au fascisme. Auparavant, elle sanctionnait la promotion des "systèmes fascistes ou autres systèmes totalitaires de l'Etat". Il y a 10 ans déjà, il y avait une tentative d'interdire les symboles communistes avec le même article, elle a été accueillie par des protestations internes et internationales et en 2011 elle a été annulée par la Cour constitutionnelle. Cependant, ces dernières années, la loi a été très largement utilisée comme le montre l'histoire du procès du KPP et de "Brzask". La nouvelle version de la loi interdit l'idéologie, les symboles ou tout autre contenu (gravures, enregistrements), ainsi que la présentation et la possession de tout symbole de ce contenu. Le nouveau code augmente également la peine de 2 à 3 ans d'emprisonnement.

Les partis communistes à s'opposer à la campagne anticommuniste et à la pénalisation des idées communistes en Pologne.  Nous exigeons l'arrêt immédiat de toutes les poursuites contre les communistes.

 

Partis SolidNet

 

PADS, Algérie

Parti communiste d'Australie

Parti du travail d'Autriche

Parti communiste du Bangladesh

Parti communiste de Belgique

Parti communiste du Brésil

Parti communiste de Grande-Bretagne

Nouveau Parti communiste de Grande-Bretagne

Parti socialiste ouvrier de Croatie

AKEL

Parti communiste de Bohême & Moravie

Parti communiste au Danemark

Parti communiste français

Parti communiste allemand

Parti communiste de Grèce

Parti des travailleurs hongrois

Parti Tudeh d'Iran

Parti communiste irakien

Parti communiste du Kurdistan-Iraq

Parti communiste d'Irlande

Parti des travailleurs d'Irlande

Parti communiste (Italie)

Parti communiste jordanien

Mouvement socialiste du Kazakhstan

Parti communiste libanais

Parti communiste luxembourgeois

Parti communiste de Malte

Parti communiste du Pakistan

Parti communiste palestinien

Parti du peuple palestinien

Parti communiste philippin[PKP 1930]

Parti communiste portugais

Parti socialiste roumain

Parti communiste de la Fédération de Russie

Union des partis communistes-CPSU

Communistes de Serbie

Parti communiste des travailleurs d'Espagne

Parti communiste du peuple d'Espagne

Communistes de Catalogne

Parti communiste syrien

Parti communiste syrien (unifié)

Parti communiste de Turquie

Parti communiste d'Ukraine

Parti communiste des États-Unis

 

Autres partis

Pôle du renouveau communiste en France

Union du peuple galicien (UPG)

Parti communiste des États-Unis

 

 La déclaration est ouverte à d'autres signatures

cf. http://solidnet.org/article/Call-for-action-against-the-ban-of-communism-in-Poland/

 

 

 

ImprimerE-mail

Agenda