Liberté pour nos camarades polonais

Aujourd’hui 7 décembre, commence le nouveau procès de nos camarades du KPP et de son journal Brzask. 

Le PCB réaffirme sa solidarité avec nos camarades polonais. Il dénonce les lois anticommunistes en vigueur, éditées par un des gouvernements les plus réactionnaires. Elles ne sont pas une exception et se font même avec la complicité de l’Union européenne et des états bourgeois. Elles s’inscrivent dans un mouvement mondial, de Bolsonaro au brésil aux demandes du PP franquiste en Espagne d’interdire les partis communistes. En Belgique, la proposition de Culot de parler à l’école des dangers du communisme s’apparente au même mouvement. Dans une période d’augmentation des tensions sociales, ces lois visent à criminaliser les mouvements sociaux, populaires et ouvriers et à casser leur avant-garde révolutionnaire.

Cette répression contre les communistes est la conséquence directe de la montée de l'extrême droite en Europe particulièrement, soutenue par le pouvoir anti démocratique de la Commission européenne et par les USA

La liberté ne s’obtiendra que par la lutte. Le PCB appelle à maintenir la pression sur le gouvernement polonais pour la libération immédiate de nos camarades. 

 

Liège, le 7 décembre 2018

Le bureau politique du Parti Communiste de Belgique

 

 Imprimer  E-mail