Solidarité avec les travailleurs de Catalogne et d'Espagne

 

Dimanche 1er octobre, le référendum sur l’indépendance de la Catalogne organisé par la Generalitat (gouvernement de Catalogne) était violemment empêché et réprimé par la Guardia Civil et le gouvernement central de Madrid, mené par le conservateur Mariano Rajoy. Déjà quelques jours auparavant, la presse qui parlait du référendum était censurée, des élus catalans étaient arrêtés. Le Parti Communiste dénonce fermement ces pratiques antidémocratiques.

 

Si nous considérons avec respect les revendications de centaines de milliers de catalans, lassés des politiques discriminatoires et méprisantes, héritées du temps du franquisme, venant des autorités de Madrid notamment dans le domaine culturel et linguistique, le Parti Communiste estime cependant que le principal combat de la classe ouvrière doit être celui contre le capitalisme. En effet, la dette de l’Espagne a dépassé son PIB en 2017 (100,4%). Par contre si la Catalogne devenait indépendante, sa dette serait de 134% ! Or l’Union européenne, que souhaite intégrer la bourgeoisie catalane, impose le TSCG et la règle d’or d’Angela Merkel. Le peuple catalan n'a dès lors rien à gagner à devenir indépendant car l'austérité que combattent les travailleurs de Catalogne et qui est donc le fruit du cadre de l'Union européenne, serait encore pire! 

 

Lors de son discours si médiatisé en contrebas de l'Acropole d’Athènes, le président français Macron a plaidé 33 fois en faveur de la création d'une souveraineté "européenne". Cet appel n'a rien d'innocent; c'est en effet la meilleure manière de poser le fondement doctrinaire destiné à en finir avec les souverainetés nationales afin de mieux servir les tenants de la mondialisation capitaliste. Ainsi, la mainmise de la Commission Européenne et de la BCE sur nos politiques budgétaires, monétaires et sociales serait encore renforcée. L'ancien banquier de Rotschild, fidèle à son esprit de classe, sait très bien que la totalité des conquêtes sociales des travailleurs européens ont été obtenues dans le cadre des luttes au sein des Etats Nations et que le démantèlement de ces avancées est l'œuvre, méthodique et permanente, des technocrates non élus de Bruxelles.

 

C’est pourquoi la lutte contre les politiques d’austérité, pour être gagnée, doit être menée dans l’unité des travailleurs catalans et espagnols

 

C'est pourquoi nous soutenons la lutte de nos camarades espagnols engagés dans la bataille pour en finir avec le gouvernement corrompu de Rajoy, digne héritier des nostalgiques du franquisme et des activistes de l'Opus Dei. Cette bataille ne peut que conduire au retour de la République comme un premier pas pour faciliter la meilleure entente entre les peuples d'Espagne dont celui, historiquement si républicain, de Catalogne.

 

Le parti communiste sera toujours aux côtés des travailleurs de Catalogne et d’Espagne.

 

Bruxelles, le 9 octobre 2017

 

Le BP du parti Communiste

 

 Imprimer  E-mail