Critiquer la politique néocoloniale du gouvernement israélien n’est pas un acte antisémite !

 

A une large majorité, le Parlement européen a adopté une résolution sensée  combattre l’antisémitisme. Nous n’y trouverions rien à redire si le texte ne visait insidieusement à criminaliser toute critique de l’Etat israélien en l’assimilant à l’antisémitisme.

 

Combattre la politique de colonisation des territoires palestiniens, déplorer le refus de reconnaître un Etat palestinien par le pouvoir israélien, appeler au boycott des produits israéliens issus des territoires occupés, condamner l’arrachage des oliviers palestiniens et l’érection d’un mur privant des villages d’un accès à l’eau, critiquer la présence de ministres fascistes dans le gouvernement israélien… cela relèverait de l’antisémitisme.

 

Cet amalgame indigne, également prôné par les Emmanuel Valls et autre Bernard-Henri Levy, est un déni de liberté d’opinion inacceptable.

 

Le Parti Communiste Wallonie-Bruxelles condamne sans réserve tout racisme. Il condamne aussi cette politique de faire taire les opposants à la pensée unique et de criminaliser l'exercice des droits garantis par la Constitution! Le Parti Communiste condamne avec la même force toute politique impérialiste et néo-colonialiste, dont celle menée depuis des décennies par les gouvernements israéliens à l’encontre du Peuple palestinien. Il s’inscrit pleinement dans la campagne pour la libération des prisonniers politiques palestiniens, parmi lesquels Marwan Barghouthi. Le Parti Communiste, selon la devise Deux Peuples, deux Etats,  défend le droit inaliénable du Peuple palestinien à disposer d’un Etat indépendant aux côtés d’Israël et réclame avec force l’application des sanctions en représailles des violations israéliennes des résolutions adoptées par l’ONU. Le Parti Communiste appelle le gouvernement belge pour qu’il soutienne sans réserve toute initiative de paix dans le conflit israélo-palestinien et la reconnaissance pleine et entière de l’Etat palestinien, ce qui serait un gage inestimable pour mettre fin aux multiples conflits qui enflamment le Proche et Moyen-Orient.

Bruxelles, le 15 juin 2017

Le Comité Central du Parti Communiste

 

 

 Imprimer  E-mail