Commémorations du centenaire de l'armistice

Les commémorations du 11 novembre amènent leur lot de discours pseudo pacifistes pour célébrer la fin d'une guerre créée par des bourgeoisies aux intérêts différents. Le PCB tient à rappeler que la fin de la 1e guerre mondiale en Europe occidentale est liée au refus des soldats, ouvriers et paysans de continuer une guerre qui n'était pas la leur. La bourgeoisie craignait la propagation des conseils ouvriers, des mutineries comme à Kiel en Allemagne qui provoquèrent la fin du Reich et l'abdication du monarque Guillaume II. Elle craignait également la propagation des idées de la révolution d'Octobre, victorieuse qui promettait pain, terre et paix.

La paix issue de l'armistice du 11 novembre que tente de nous vendre la bourgeoisie n'est pas une vraie paix mais un nouveau partage impérialiste et colonial du monde avec entre autres la signature des accords Sykes-Picot qui furent secrètement conclus en 1916 entre la France et l'Angleterre avec l'aval de la Russie et de l'Italie pour aboutir à la fin de la guerre au partage du moyen orient en zones d'influence au profit des signataires et qui eut et a toujours des sinistres conséquences pour les peuples concernés et la paix. C'est également le début de la honteuse nouvelle aventure coloniale du Ruanda-Urundi par la Belgique qui s'est également tristement illustrée par l'occupation de la Ruhr en Allemagne. L'opposition de notre parti à l'occupation avait conduit à l'arrestation de nombreux camarades.

Il n'est clairement pas permis de célébrer une paix européenne alors que les états impérialistes occidentaux ont poursuivi après le 11 novembre 1918 la guerre à l'Est "pour jouer les arbitres" selon les honteux mots de la RTBF du journal du 7 novembre 2018. Leur but était de réprimer la révolution bolchévique en Russie et son influence dans toute l’Europe, ou la République des Conseils en Hongrie.

Aujourd'hui, face à une prétendue menace extérieure qui permet de minimiser les tensions sociales internes, les états impérialistes européens, avec la complicité des oppositions socio-démocrates, profitent des commémorations pour nous vendre, près de 60 ans après la 1e tentative, une Europe de la défense qui ne sera qu'un bras armé pour exporter la guerre et la misère. Le Parti Communiste de Belgique s'oppose et continuera à s'opposer à une défense européenne et à l'OTAN, à l'achat d'avions et de tout autre matériel de guerre, à l’exportation d’armes vers des régimes réactionnaires et exige toujours la fermeture de la base de Kleine Brogel. L'Union européenne n'est pas la paix. Le PCB rejettera également toutes les commémorations qui servent de prétexte à réhabiliter des criminels comme Pétain en France.

Ni Europe de la Défense, ni OTAN,

Pour une armée de défense et non d'attaque

Pour la réduction des crédits de guerre

Pour la paix, pour le socialisme

 

Le 11 novembre 2018

 

Le bureau politique du PCB

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Imprimer  E-mail