Motion contre le sommet de l'OTAN

Réuni ce 30 juin 2018, le congrès du parti

• prend acte de la décision de l'OTAN de tenir son 26e sommet à Bruxelles les 11 et 12 juillet prochains ;

• rappelle que l'OTAN est une machine de guerre contre les peuples du monde. L'encerclement de la Chine et de la Russie présage d'un risque de troisième guerre mondiale;

• considère qu' à l'heure où les gouvernements des états membres rivalisent dans les politiques d'austérité, le budget annuel de l'Otan qui atteint plus de 1000 milliards de dollars est un véritable puits sans fond alimenté par d'énormes quantités d'argent public versées par les 28 états membres au détriment des besoins sociaux des populations ;

• dénonce les pressions que l'Otan exerce sur ses membres pour qu'ils portent leur budget militaire à concurrence de 2% de leur PIB comme en atteste la récente décision de la Belgique et des Pays Bas de commander 16 navires militaires pour un coût de 4 milliards d'euros. Il en va de même des pressions exercées sur le gouvernement belge pour l'acquisition de 35 avions Lockeed F35 pour un montant de 7 milliards d'euros majoré de 8 milliards de frais d'entretien ;

• rappelle que par son financement alimenté à 70% par les Etats Unis, l'OTAN est plus que jamais le bras armé de l'impérialisme et du complexe militaro-industriel américain ;

• considère que le maintien du siège et du centre de commandement de l'OTAN en Belgique comme la présence de bombes nucléaires américaines à la base de Kleine Brogel contribuent à alimenter le terrorisme et constituent une menace pour la population belge ;

• s'indigne du rapprochement de la Colombie avec l'OTAN qui remet en cause la paix en Amérique latine et constitue une menace directe pour les aspirations légitimes du peuple Vénézuélien et de son gouvernement ;

• rappelle que le drame humain constitué par l'afflux de réfugiés est la conséquence directe de la dislocation des pays du Moyen Orient qui se poursuit sous la houlette de l'OTAN ;

• rappelle que l'OTAN s'est récemment doté d'un nouveau siège de 250.000 m2 pour plus de 1,2 milliards d'euros et qu'il est, dès lors, parfaitement scandaleux de réunir le sommet de l'OTAN au Musée du Cinquantenaire, un lieu destiné à témoigner des meilleures aspirations de l'esprit humain et non à débattre de questions militaires ;

• Le congrès du Parti Communiste conclut en rappelant son exigence de paix, laquelle est indissociable de la sortie de l'OTAN en préalable à sa dissolution.

 

 Imprimer  E-mail