Vous avez raison !

Le gouvernement, qui a pris rapidement des décisions sans concertation, laisse entendre qu’il existe « des marges » pour négocier les arrêtés d’application des mesures décidées. Cela signifie que les éventuels aménagements seront… marginaux.

Car en rien, le gouvernement ne remettra en cause les injonctions « austéritaires »  de la Commission européenne, des agences de notations, des banquiers et du patronat. En rien, il ne rompra avec la logique ultralibérale des politiques économiques soumises aux marchés et imposées aux peuples, partout en Europe.

Le Parti Communiste Wallonie-Bruxelles (PCWB) exprime sa totale solidarité avec les travailleurs et les allocataires sociaux pris en otage par ces gérants du capitalisme. La rigueur n’a de sens que si elle permet de développer des politiques sociales et écologiques utiles pour tous les citoyens et non servir les intérêts égoïstes des spéculateurs.

Au passage, les communistes s’insurgent contre le matraquage médiatique qui tend à laisser croire que la grève est impopulaire. CETTE GREVE EST LEGITIME !

Si le combat syndical est indispensable sur le plan national et régional, il ne peut faire abstraction de la dimension européenne. La position de la FGTB est d’ailleurs claire à ce propos.

Pour sa part, avec le Parti de la Gauche Européenne (PGE), le PCWB préconise de donner un autre rôle à la Banque centrale européenne (BCE) qui doit contribuer à sortir l’Europe de la crise et non à l’y enfoncer.

La BCE doit non seulement prêter directement aux Etats afin de les rendre indépendants des banques privées, mais ses prêts doivent être destinés à soutenir des politiques sociales et écologiques nécessaires au bien-être des populations.

Une initiative en ce sens sera lancée dans les prochaines semaines.

La Fédération du Centre du Parti Communiste

ImprimerE-mail

Agenda