21 IMCWP, Motion du TKP

 

Au nom des partis communistes et ouvriers réunis à Izmir à l'occasion de la 21e réunion internationale des partis communistes et ouvriers, nous condamnons fermement l'opération militaire du gouvernement et des forces armées turcs lancée le 10 octobre au nord-est de la Syrie, avec leur armée de facto, les milices pillards de djihadistes, la soi-disant armée syrienne libre, qui a été alimentée par les États du Golfe, la Turquie et les États-Unis et a joué un rôle dans la dévastation du pays depuis le début de la guerre en Syrie.

 

Tout d'abord, nous considérons l'opération comme une intervention violant la souveraineté et l'indépendance d'un pays. L'opération n'est pas un acte en soi, mais est le reflet du chaos et de l'impasse que l'impérialisme a créés dans la région au cours des 8 dernières années. Nous dénonçons toutes les négociations et transactions secrètes conclues dans le dos du peuple, entre impérialistes, gouvernements bourgeois ou autres acteurs politiques qui collaborent ou se concilient avec eux.

 

Nous savons bien que les interventions et les guerres sont les solutions auxquelles recourt l'impérialisme, soit pour atteindre de plus grandes zones d'influence et des ressources à exploiter, soit pour surmonter les crises ou les conflits sociaux et économiques dus à la concurrence, qui sont les résultats inévitables d'un ordre fondé sur les intérêts des monopoles et l'exploitation. Ils décrivent clairement le côté barbare de l'impérialisme, qui n'hésite pas à employer et à élever des gangs réactionnaires fondamentalistes à des sales fins pour ensuite inciter les populations à lutter contre de tels monstres incontrôlables. Dans ce cas, la Turquie, dont la bourgeoisie a l'ambition de monter dans la hiérarchie impérialiste et compte exploiter les ressources naturelles et humaines de la région, a fourni le soutien et le consentement principaux à cette opération militaire.

 

De plus, ces interventions ont des conséquences irréversibles, irréparables et dévastatrices sur toutes les valeurs créées par l'humanité, détruisant la vie des personnes, des ressources et du patrimoine historique, qui est universel. Cette opération est illégitime dans tous les sens du terme.

 

Nous notons et dénonçons également que l'intervention a entraîné une sorte d'état d'urgence en Turquie que le gouvernement exploite pour renforcer le niveau de l'autoritarisme, provoquer le nationalisme et l'hostilité et opprimer tous ceux qui s'opposent aux actes du gouvernement.

 

En toute solidarité, nous déclarons être des amis du peuple travailleur de la Syrie, indépendamment de leur origine ethnique ou nationale. Nous défendrons toujours les droits du peuple syrien de vivre dans un pays indépendant, souverain et doté d‘une intégrité territoriale. C'est le droit et le devoir du peuple travailleur de la Syrie de transformer leur pays en un pays libre et égalitaire. Tous les autres pays ayant leurs forces armées et leurs bases doivent immédiatement quitter la Syrie.

 

Nous appelons toutes les forces étrangères occupantes: Laissez la Syrie tranquille!

cf. http://solidnet.org/article/21-IMCWP-Motion-of-TKP/

 

ImprimerE-mail