3 MAI - Journée mondiale de la liberté de la Presse

Publié dans Agenda

Depuis 1993, le 3 mai est déclaré par l'UNESCO, journée mondiale de la liberté de la presse.

Le lundi 3 mai 2021, ce sera la troisième fois que cette journée se tiendra alors que Julian Assange est en prison pour avoir fait son travail de journaliste.

Selon ses objectifs officiels, cette journée sert d’une part à rappeler aux gouvernements la nécessité de s'engager pour la liberté de la presse et, d’autre part, constitue une journée de réflexion pour les journalistes et le monde de la presse en général. Selon nous, ce jour devrait être saisi par les journalistes et éditeurs de presse du monde entier comme une nouvelle occasion de protester contre le sort réservé à Julian Assange qui est maintenu en isolement carcéral alors qu'il n'est coupable de rien. 

Le thème de la journée de cette année est "L'information comme bien commun". Ce thème est celui que nous défendons depuis l'arrestation de Julian Assange le 11 avril 2019. Depuis ce jour, les personnes qui soutiennent Julian Assange insistent sur le fait que s'il est extradé vers les Etats-Unis pour les raisons mises en avant par ceux-ci, à savoir l'assimilation de son travail de journaliste à de l'espionnage, à sa suite, ce seront tous les journalistes d'investigation qui pourront être jugés et surtout être empêchés de faire leur travail.

Dans le cas de Julian Assange, les documents incriminés au nombre de 200.000 et largement publiés par la presse internationale, ont permis aux citoyens que nous sommes de connaître des crimes de guerre ayant entrainé la mort de milliers de civils, morts passés sous silence, morts qualifiés de "dommages collatéraux". Cette connaissance pour les familles de ces victimes était essentielle mais plus largement, elle était essentielle pour les citoyens à travers le monde pour comprendre la vraie nature de ces guerres vendues comme préventives ou humanitaires. 

Une telle information est effectivement un bien commun puisqu'elle répond à notre besoin d'information pour comprendre le monde et y être des citoyens actifs. 

Il est également important dans le cadre du thème de cette journée, de rappeler que Wikileaks, la plateforme Internet fondée par Julian Assange en 2006, qui permet aux lanceurs d'alerte de déposer des informations en tout anonymat, représente aussi une avancée pour cet objectif que l'information devienne un bien commun. Les lanceurs d'alerte déposent leurs documents, des journalistes les analysent et après en avoir vérifié l'authenticité décident de les publier s'ils présentent un intérêt pour le public. 

- C'est pour ces raisons que ce lundi 3 mai 2021, nous ferons en sorte de rappeler que Julian Assange est un symbole de liberté de la presse et que sa place n'est absolument pas en prison, soumis à de la torture psychologique. A 17h, nous serons présents devant l'ambassade du Royaume-Uni, 10 avenue d'Auderghem. 

- C'est pour ces raisons que nous espérons que son nom ne sera pas oublié lorsque les rédactions évoqueront l'idée de l'information comme bien commun.  

Contacts pour le Comité Free.Assange.Belgium

Marie France Deprez  - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Michel Staszewski      - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   

Imprimer