CONTRE L'IGNOBLE ULTIMATUM, SOUTENIR LA RÉSISTANCE WALLONNE !

 

La Belgique, et plus précisément la Wallonie sont en ce moment la cible de l'indignation, voire des ricanements des grands médias internationaux et de leurs mentors, l'élite politique européenne.

 

Pour eux il est inadmissible qu’en   refusant de signer le CETA, un Parlement régional puisse faire écho aux sentiments de sa  population, de certains de ses partis politiques, dont le nôtre, pour résister d'abord et refuser ensuite la signature d'un traité prédateur des intérêts publics.

 

Les médias et les politiques, à la solde de la finance mondialisée, s'indignent que ce soit une petite région, la Wallonie seule, qui fasse obstacle à l'adoption de ce traité. Ils veulent faire croire qu’une minorité de Wallons  bloquent les aspirations de 500 millions d'européens.

 

Cette affirmation ne tient pas lorsque l’on sait que, tout comme les autres traités, le CETA n’a jamais été soumis à l’approbation de  ces mêmes 500 millions de personnes  qui partagent très largement  le geste d'insoumission wallon. La seule minorité dans ce dossier, c'est l’élite de technocrates non élus, au service des multinationales, qui rêvent de faire passer ce traité  comme prologue au néfaste TTIP.

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Hommage à Roger Lallemand

 

Le parti communiste rend hommage à Roger Lallemand éminente personnalité progressiste de notre pays.

 

Brillant avocat et homme de conviction, il avait eu le courage d'aller à contre courant pour s'impliquer dans les débats les plus controversés de son temps tant sur le plan politique qu'éthique.

Roger Lallemand estimait que l'action politique devait dépasser la gestion de la société pour constituer une morale de la responsabilité et de la solidarité.

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Le parti communiste soutient les travailleurs et employés du secteur bancaire

Le parti communiste soutient les travailleurs et employés du secteur bancaire, victimes de l’exigence de rentabilité des actionnaires. Il ne s’agit pas d’une évolution en douceur du secteur comme tentait de la défendre le porte-parole de Febelfin (fédération des banques) avant l’annonce du Conseil d’Entreprise extraordinaire d’ING. Au-delà de la fermeture de 600 agences avec toutes les conséquences pour la clientèle, il s'agit bien d'une véritable casse sociale : 3158 emplois sont menacés, dont 1700 licenciements "secs". Le sort des 1458 autres postes se répartit en départ volontaires, non remplacement de pensionnés ou affectation dans des agences franchisées où les conditions salariales plus faibles installent une concurrence avec le solde des travailleurs statutaires. La justification de la direction est sans nom et cynique : « nous voulons être le numéro 1 au Bénélux ».

Pourtant c'est le secteur bancaire qui est le seul responsable de l'évolution du marché : alléché par la soif de profit il a imposé l'informatisation et transformé la clientèle en guichetiers. Comme d'habitude dans le système capitaliste, le premier qui tire gagne... jusqu'au moment où les autres font pareil!  Ces annonces s’ajoutent à celle de l’assureur AXA (650 emplois menacés) et au rapprochement entre Ethias et Belfius pour créer des trusts. Au lieu de réguler le secteur en 2008 - l'occasion était "belle" - l'État a donné quartier libre au secteur financier en sacrifiant la population et les travailleurs.

Les citoyens isolés et les plus fragiles de notre société seront sacrifiés par la fermeture d'agences de proximité qui leur sont indispensables. Tous n'ont pas accès aux services informatiques, contrairement aux promesses de service personnalisé.

C’est pourquoi le parti communiste :

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Retrouvez le drapeau rouge, journal du PC, à Manifiesta

Après la belle fête de l'humanité avec le PCF du 9 au 11 septembre, le Parti communiste et son journal le Drapeau rouge poursuivront ce mois de festivals de gauche le weekend prochain à Bredene-sur-mer, à la fête annuelle du PTB. Nous serons présents comme chaque année avec notre stand du Drapeau Rouge. Dans le dernier numéro (septembre-octobre 2016 n°58), il y a les articles suivants à découvrir :

Samir Amin, invité du DR : "Hillary Clinton est un danger pour la paix"

Martin Willems : "la loi Peeters et le détricotage social en Belgique"

Cyrille Sironval : "Voyage en eau trouble"

Bahar Kimyongur : "Erdogan : une dictature sans partage"

Grégory d'Hallewin : "Congo : les jeux de l'Occident"

Roland Marounek : "la marche somnambule vers la guerre"

Guy Stroobants : "Only in Belgium"

Découvrez ici le reste du programme et toutes les informations sur Manifiesta sur le site http://manifiesta.be/fr 

 

 

 Imprimer  E-mail

Soutien aux travailleurs de Caterpillar Gosselies

Communiqué du Comité Central du Parti Communiste 02-09-2016 mise à jour                                                                                                                                                                             

Le Parti Communiste exprime tout son soutien aux travailleurs de Caterpillar et à ceux de la sous-traitance de cette transnationale qui, tout en engrangeant des milliards de bénéfices, jette sur le pavé des milliers de travailleurs dans le seul but de gagner toujours plus.

Le PC partage l'angoisse, la tristesse et la révolte de ces travailleurs et de leurs familles.

Le PC invite les travailleurs à ne pas se laisser duper par les manoeuvres du patronat et du Gouvernement à son service qui feront tout pour les démobiliser et les tromper.

Dans cette optique le PC considère que le recours à la loi Renault n'est qu'un subterfuge dont le but est de faire accepter aux travailleurs des conditions indignes de licenciement en échange dune paix sociale qui signifie l'abandon de leurs luttes légitimes.

Le PC s'indigne des déclarations larmoyantes d'une classe politique qui depuis plus de trente ans n'a eu de cesse de nous soumettre aux dogmes du marché lesquels dilapident notre patrimoine industriel.

Les travailleurs de Gosselies doivent appeler les autres sites de Caterpillar ainsi que les entreprises de la région de Charleroi et de tout le pays à la solidarité pour exiger du gouvernement la mise sous séquestre de tous les avoirs et outils de Caterpillar. Le départ de la multinationale Caterpillar doit être conditionné à la restitution préalable de tous les cadeaux fiscaux et financiers indispensable à la juste indemnisation des travailleurs victimes de son insatiable esprit de lucre.

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Non à la répression d'Erdogan, soutien aux démocrates turcs!

Suite à la tentative de coup d’état militaire avortée en Turquie, le régime du  président Erdogan sort renforcé. Celui-ci profite de la situation et a les mains libres pour justifier la plus violente répression que la société civile de ce pays ait connu dans ces  derniers temps pourtant déjà assez peu démocratiques.  Les détentions arbitraires se comptent par dizaines de milliers, les lynchages des opposants encouragés par le parti du régime font leur apparition.  Le PCWB s’inquiète aussi de la proposition rétrograde de rétablir la peine de mort, qui servira d’instrument de justice politique et de classe.

Le Parti communiste tient ainsi à exprimer sa solidarité envers les travailleurs, les démocrates, les mouvements progressistes de ce pays et, bien entendu, envers nos camarades communistes, syndicalistes et progressistes  qui ont compris que la lutte pour une société plus juste ne viendra pas des coups d'état mais de la poursuite de leurs luttes. Raison de plus qui explique pourquoi ces mouvements seront une nouvelle fois victimes de la féroce répression d’Erdogan.

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Nice : au-delà de la terreur et de la douleur, les responsabilités

 

La barbarie terroriste qui s'est encore exprimée à Nice mérite bien plus que des condoléances et nous exprimons notre évidente compassion et notre plus sincère solidarité pour tant de drames humains que cette barbarie provoque.  Elle exige aussi de préciser et de dénoncer les responsabilités. Après le Bataclan, après Zaventem et Maelbeek, Nice n'est que la dernière manifestation d'une série de crimes qui ne semble pas vouée à s'arrêter, bien au contraire. Ce crime a eu lieu, à la manière d'une sanglante réplique, le jour même où le Président français annonçait qu'il allait impliquer davantage son pays dans les guerres en Irak, en Syrie et ailleurs.

 

C'est justement dans la grave irresponsabilité des dirigeants occidentaux et la complicité de grands médias à leur botte que se trouve une large partie des causes des vagues de terreur que nous subissons. Sous prétexte de motivations humanitaires, qui cachent en réalité des ignobles appétits géopolitiques, Messieurs Bush, Blair et Barroso ont commencé par déstabiliser l'Irak et faire de ce pays une source permanente de vocations terroristes et de guerres religieuses. Non contents de cet "exploit", l'aventure guerrière a continué en Lybie avec Sarkozy, Obama et Cameron comme principaux protagonistes et maintenant elle persiste en Syrie avec François Hollande, Erdogan et leurs alliés du Golfe.

Lire la suite

 Imprimer  E-mail