Fidel, Venceremos

 PARTI COMMUNISTE

COMMUNIQUE DU PARTI COMMUNISTE

 

 

 

Fidel venceremos Fidel nous vaincrons

Il est impossible d'évoquer le décès de Fidel Castro sans évoquer rapidement l'histoire et la lutte populaire pour l'indépendance de Cuba, victoire qui sonna le glas de l'empire colonial espagnol. Cette lutte qui coûta la vie à 300.000 cubains aboutira à la proclamation de la république cubaine le 20 mai 1902.

Le Parti Communiste rappelle cependant que, dès cette date, les Etats Unis ont exigé l'incorporation dans la Constitution cubaine d'un amendement (amendment Platt) qui légitime leur droit d'ingérence sur la République de Cuba. Cette politique d'ingérence permit à une série de dictateurs favorables aux intérêts étasuniens de prendre le pouvoir. Dès 1925, ce fut le cas de Gerardo Machado chassé par la révolution menée par les étudiants et les travailleurs le 4 septembre 1933.

En janvier 1934, le jeune gouvernement révolutionnaire des «cents jours» est renversé par Carlos Mendieta dans l'ombre duquel évolue le sergent Fulgencio Batista. L’ambassadeur US le remarque et l'assure du soutien de l’immense majorité des intérêts économiques et financiers. Prenant rapidement du galon, le sergent Batista deviendra général et prendra définitivement le pouvoir en 1952 pour faire de Cuba le paradis de la mafia et de ses relations avec le monde des affaires.

C'est dans ce contexte que Fidel Castro prendra le pouvoir en 1959 pour instaurer le socialisme à Cuba et apporter un soutien actif aux mouvements de libération dans le monde entier. Les USA y verront un affront auquel ils répondront en instaurant le 3 février 1962 un embargo économique, commercial et financier particulièrement ruineux pour l'économie cubaine dont la situation sera considérablement aggravée par la disparition de la Communauté des états socialistes.

L'instauration de cet embargo coïncidera avec une série de tentatives de déstabilisation de l'état cubain parmi lesquelles plus de 630 tentatives d'assassinat sur la personne de Castro.

En dépit de cet embargo criminel, Cuba constitua pour l’ensemble des peuples d’Amérique latine une référence indéniable pour avoir sorti les Cubains de l’extrême misère, de l’analphabétisme et les avoir assuré d’un remarquable système de santé ; tout en développant une solidarité internationale active. C’est cette solidarité qu’a reconnue Nelson Mandela en se rendant à Cuba pour son premier voyage après sa sortie de prison.

Le Parti Communiste salue en Fidel Castro Ruiz une éminente personnalité de la lutte anti-impérialiste et un défenseur du Tiers-Monde.

Le Parti Communiste rend hommage à l’homme de conviction qui continuera d'incarner un immense espoir pour toutes les femmes et hommes de progrès.

Viva Fidel!

 

Bruxelles, le 29 novembre 2016

 

Le Bureau Politique du Parti Communiste.

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Rigueur budgétaire et amnistie ou amnésie fiscale

 

Après une mise au frigo temporaire de la tarte à la crème communautaire, ces dernières semaines nous avons assisté au spectacle affligeant donné par  des partis de droite qui ont tenté de tromper le monde du travail  en affichant de fausses divergences sur les mesures destinées à résoudre la question budgétaire. Ainsi, alors qu'il organise la liquidation du droit du travail chèrement conquis par le mouvement ouvrier, le ministre du travail CD&V a essayé de redorer son blason en prônant une taxe sur les plus-values, réforme pseudo anticapitaliste.

 

Le Parti Communiste est convaincu que les travailleurs ne seront pas dupes, en effet, derrière ses masques et ses fards budgétaires et communautaires, le gouvernement s’accorde sur toutes les mesures qui renforcent le capital au détriment des intérêts légitimes du monde du travail. Obéissant à ces mesures dictées par le patronat et l’Union européenne, le gouvernement peut compter sur des médias qui l’encensent en nous servant le scoop d’une résolution magique, quasi divine, du déficit.

 

Ne nous y trompons pas : chaque année, il y a un trou budgétaire (cette année 3,15 milliards d’euros) que les précédents gouvernements ont creusé, chaque fois plus profond. Ce déficit ne résulte pas d'une quelconque incompétence mais de contradictions inhérentes au système capitaliste dont entre autres :

 

La délocalisation industrielle et ses conséquences sur les rentrées fiscales et sociales ;

 

La soumission au traité budgétaire qui prive le parlement de son rôle de contrôle ;

 

La soumission à l'OTAN qui exige le doublement du budget militaire et nous oriente vers l'achat de 35 bombardiers Locked F35 pour un montant de 6 milliards dont les frais de maintenance coûteraient plus de 283 millions d’euros par an ;

Les cadeaux fiscaux, accordés sans conditions à des entreprises qui continuent à faire ce qu'elles veulent ;

La fraude fiscale, alors que l'inspection spéciale des impôts (I.S.I) vient récemment de révéler que depuis 12 ans plus de 65500 dossiers de régularisation n'ont donné lieu à aucun redressement donnant lieu au blanchiment d'un capital de 36 milliards d'euros ;

 

C'est pourquoi le parti communiste exige :

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

CONTRE L'IGNOBLE ULTIMATUM, SOUTENIR LA RÉSISTANCE WALLONNE !

 

La Belgique, et plus précisément la Wallonie sont en ce moment la cible de l'indignation, voire des ricanements des grands médias internationaux et de leurs mentors, l'élite politique européenne.

 

Pour eux il est inadmissible qu’en   refusant de signer le CETA, un Parlement régional puisse faire écho aux sentiments de sa  population, de certains de ses partis politiques, dont le nôtre, pour résister d'abord et refuser ensuite la signature d'un traité prédateur des intérêts publics.

 

Les médias et les politiques, à la solde de la finance mondialisée, s'indignent que ce soit une petite région, la Wallonie seule, qui fasse obstacle à l'adoption de ce traité. Ils veulent faire croire qu’une minorité de Wallons  bloquent les aspirations de 500 millions d'européens.

 

Cette affirmation ne tient pas lorsque l’on sait que, tout comme les autres traités, le CETA n’a jamais été soumis à l’approbation de  ces mêmes 500 millions de personnes  qui partagent très largement  le geste d'insoumission wallon. La seule minorité dans ce dossier, c'est l’élite de technocrates non élus, au service des multinationales, qui rêvent de faire passer ce traité  comme prologue au néfaste TTIP.

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Hommage à Roger Lallemand

 

Le parti communiste rend hommage à Roger Lallemand éminente personnalité progressiste de notre pays.

 

Brillant avocat et homme de conviction, il avait eu le courage d'aller à contre courant pour s'impliquer dans les débats les plus controversés de son temps tant sur le plan politique qu'éthique.

Roger Lallemand estimait que l'action politique devait dépasser la gestion de la société pour constituer une morale de la responsabilité et de la solidarité.

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Le parti communiste soutient les travailleurs et employés du secteur bancaire

Le parti communiste soutient les travailleurs et employés du secteur bancaire, victimes de l’exigence de rentabilité des actionnaires. Il ne s’agit pas d’une évolution en douceur du secteur comme tentait de la défendre le porte-parole de Febelfin (fédération des banques) avant l’annonce du Conseil d’Entreprise extraordinaire d’ING. Au-delà de la fermeture de 600 agences avec toutes les conséquences pour la clientèle, il s'agit bien d'une véritable casse sociale : 3158 emplois sont menacés, dont 1700 licenciements "secs". Le sort des 1458 autres postes se répartit en départ volontaires, non remplacement de pensionnés ou affectation dans des agences franchisées où les conditions salariales plus faibles installent une concurrence avec le solde des travailleurs statutaires. La justification de la direction est sans nom et cynique : « nous voulons être le numéro 1 au Bénélux ».

Pourtant c'est le secteur bancaire qui est le seul responsable de l'évolution du marché : alléché par la soif de profit il a imposé l'informatisation et transformé la clientèle en guichetiers. Comme d'habitude dans le système capitaliste, le premier qui tire gagne... jusqu'au moment où les autres font pareil!  Ces annonces s’ajoutent à celle de l’assureur AXA (650 emplois menacés) et au rapprochement entre Ethias et Belfius pour créer des trusts. Au lieu de réguler le secteur en 2008 - l'occasion était "belle" - l'État a donné quartier libre au secteur financier en sacrifiant la population et les travailleurs.

Les citoyens isolés et les plus fragiles de notre société seront sacrifiés par la fermeture d'agences de proximité qui leur sont indispensables. Tous n'ont pas accès aux services informatiques, contrairement aux promesses de service personnalisé.

C’est pourquoi le parti communiste :

Lire la suite

 Imprimer  E-mail

Retrouvez le drapeau rouge, journal du PC, à Manifiesta

Après la belle fête de l'humanité avec le PCF du 9 au 11 septembre, le Parti communiste et son journal le Drapeau rouge poursuivront ce mois de festivals de gauche le weekend prochain à Bredene-sur-mer, à la fête annuelle du PTB. Nous serons présents comme chaque année avec notre stand du Drapeau Rouge. Dans le dernier numéro (septembre-octobre 2016 n°58), il y a les articles suivants à découvrir :

Samir Amin, invité du DR : "Hillary Clinton est un danger pour la paix"

Martin Willems : "la loi Peeters et le détricotage social en Belgique"

Cyrille Sironval : "Voyage en eau trouble"

Bahar Kimyongur : "Erdogan : une dictature sans partage"

Grégory d'Hallewin : "Congo : les jeux de l'Occident"

Roland Marounek : "la marche somnambule vers la guerre"

Guy Stroobants : "Only in Belgium"

Découvrez ici le reste du programme et toutes les informations sur Manifiesta sur le site http://manifiesta.be/fr 

 

 

 Imprimer  E-mail

Soutien aux travailleurs de Caterpillar Gosselies

Communiqué du Comité Central du Parti Communiste 02-09-2016 mise à jour                                                                                                                                                                             

Le Parti Communiste exprime tout son soutien aux travailleurs de Caterpillar et à ceux de la sous-traitance de cette transnationale qui, tout en engrangeant des milliards de bénéfices, jette sur le pavé des milliers de travailleurs dans le seul but de gagner toujours plus.

Le PC partage l'angoisse, la tristesse et la révolte de ces travailleurs et de leurs familles.

Le PC invite les travailleurs à ne pas se laisser duper par les manoeuvres du patronat et du Gouvernement à son service qui feront tout pour les démobiliser et les tromper.

Dans cette optique le PC considère que le recours à la loi Renault n'est qu'un subterfuge dont le but est de faire accepter aux travailleurs des conditions indignes de licenciement en échange dune paix sociale qui signifie l'abandon de leurs luttes légitimes.

Le PC s'indigne des déclarations larmoyantes d'une classe politique qui depuis plus de trente ans n'a eu de cesse de nous soumettre aux dogmes du marché lesquels dilapident notre patrimoine industriel.

Les travailleurs de Gosselies doivent appeler les autres sites de Caterpillar ainsi que les entreprises de la région de Charleroi et de tout le pays à la solidarité pour exiger du gouvernement la mise sous séquestre de tous les avoirs et outils de Caterpillar. Le départ de la multinationale Caterpillar doit être conditionné à la restitution préalable de tous les cadeaux fiscaux et financiers indispensable à la juste indemnisation des travailleurs victimes de son insatiable esprit de lucre.

Lire la suite

 Imprimer  E-mail